Subboréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Subboréal (ou Sub-Boréal) est l'avant-dernier étage paléoclimatologique de l'Holocène. Il s'étend de - 5000 ans à - 2500 ans avant le présent.

Histoire et stratigraphie[modifier | modifier le code]

La notion de subboréal (latin sub - sous, en dessous et du grec Βορέας - Borée, le dieu du vent du nord) fut créée en 1889 par Rutger Sernander[1] pour le différencier du boréal créé par Axel Blytt en 1876[2]. Le Subboréal suit l'Atlantique et est remplacé par le Subatlantique.

Le Subboréal correspond aux palynozones IVa et IVb de W. H. Zagwijn[3] et aux palynozones VIII de Franz Firbas (1949) et T. Litt (2001)[4]. Selon Fritz Theodor Overbeck il appartient à la palynozone X.

En climatostratigraphie, le Subboréal peut être divisé en Subboréal inférieur et Subboréal supérieur.

Le Subboréal comprend la plus grande partie du Néolithique et tout l'âge du bronze qui débuta entre 4200 et 3800 ans avant le présent.

Chronologie[modifier | modifier le code]

La limite inférieure du Subboréale avec l'Atlantique est placée à 3710 av. J.-C. ou à 5660 ans avant le présent. Cette limite est imprécise, car quelques auteurs placent le début du Subboréal beaucoup plus tôt à 4400 av. J.-C. ou 6350 ans avant le présent[5] – ou même à 4830 av. J.-C. (ou 6780 avant le présent) en Pologne du nord-ouest[6]. Souvent 5000 années sont utilisées (voir 3050 av. J.-C.). Le Subboréal se termine à 450 av. J.-C.

La limite supérieure avec le Subatlantique peut varier aussi entre 1170 et 830 av. J.-C.[7]. En chronologie de varves, le Subboréal correspond à l'intervalle 5660 à 2750 ans avant le présent[8].

La limite entre le Subboréal inférieur et le Subboréal supérieur est normalement définie à 1350 ans av. J.-C.

Évolution climatique[modifier | modifier le code]

L'évolution de la température à l'Holocène.

Pendant le Subboréal, le climat était plus sec et un peu plus frais qu'à l'Atlantique (baisse de 0,1 °C) mais toujours 0,7 °C plus chaud qu'au Subatlantique. En conséquence en Scandinavie, la limite inférieure des glaciers était 100 à 200 mètres plus élevée qu'au Subatlantique[9]. Au cours du Subboréal, les températures oscillaient légèrement avec une baisse globale de 0,3 °C.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sernander, R. (1889). Om växtlämningar i Skandinaviens marina bildningar. Bot. Not. 1889, p. 190-199, Lund.
  2. Blytt, A. (1876a). Immigration of the Norvegian Flora. Alb. Cammermeyer, Christiania (Oslo), p.89
  3. Waldo Heliodoor Zagwijn (1986). Nederland in het Holoceen. Geologie van Nederland, Deel 1, p. 46 S. Rijks Geologische Dienst Haarlem. Staatsuitgeverij, 's-Gravenhage.
  4. T. Litt, A. Brauer, T. Goslar, J. Merkt, K. Balaga, H. Müller, M. Ralska-Jasiewiczowa, M. Stebich & J.F.W. Negendank (2001). Correlation and synchronisation of Lateglacial continental sequences in northern central Europe based on annually laminated lacustrine sediments. Quarternary Science Reviews, 20, p. 1233–1249.
  5. Herking, C. M. (2004). Pollenanalytische Untersuchungen zur holozänen Vegetationsgeschichte entlang des östlichen unteren Odertals und südlichen unteren Wartatals in Nordwestpolen. Dissertation, Göttingen, Georg-August-Universität.
  6. Tobolski, K. (1990). Paläoökologische Untersuchungen des Siedlungsgebietes im Lednica Landschaftspark (Nordwestpolen). Offa, 47, p. 109-131.
  7. Jahns, S. (2000). Late-glacial and Holocene woodland dynamics and land-use history of the Lower Oder valley, north-eastern Germany, based on two, AMS 14C-dated, pollen profiles. Vegetation History and Archaeobotany, 9(2), p. 111-123.
  8. Litt, T. et al. (2009). Vegetation and climate history in the Westeifel Volcanic Field (Germany) during the past 11 000 years based on annually laminated lacustrine maar sediments. Boreas, 38, p. 679–690.
  9. Dahl, S. O. & Nesje, A. (1996). A new approach to calculating Holocene winter precipitation by combining glacier equilibrium-line altitudes and pine-tree limits: a case study from Hardangerjøkulen, central southern Norway. The Holocene, 6, p. 381–398.