Subaru Outback

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Subaru Outback
Subaru Outback

Marque Subaru
Années de production 1995- aujourd'hui
Classe Intermédiaire
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres à plat
1 999 cm³ (H4),
6 cylindres à plat
2 999 cm³ (H6)
Transmission 4 vitesses automatique
5 vitesses automatique
5 vitesses manuelle
Poids et performances
Poids à vide 1 505 à 1 540 kg
Vitesse maximale 200 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 9.2 s
Consommation mixte 7.1/5.1/5.8 L/100 km
Émission de CO2 153 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 5 portes, break
Dimensions
Longueur 4 700 mm
Largeur 1 730 mm
Hauteur 1 425 mm
Empattement 2 670 mm
Chronologie des modèles
aucun Suivant

La Subaru Outback est une automobile de la marque japonaise Subaru. Au départ simple version tout-chemin de la Legacy, l'Outback a petit à petit pris son indépendance. S'il conserve la technique et l'essentiel de la carrosserie de la Legacy, il ne s'appelle plus qu'Outback et non Legacy Outback comme à ses débuts. L'Outback est assemblé à Lafayette en Indiana (États-Unis) et à Ōta au Gunma (Japon).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La Subaru Outback et la Subaru Legacy sont parfois considérées comme un seul et même modèle, parce qu'elles disposent de la même base et se présentaient initialement comme un modèle unique. Il existe aussi le modèle PZEV Plus qui met en œuvre la technologie PZEV (Partial Zero Emission Vehicle) ; il s'agit d'une technologie de Subaru qui permet d'avoir une voiture aux émissions quasi-nulles.

Modèles[modifier | modifier le code]

La Subaru Outback au Canada compte quatre versions ; la 2.5i à partir de 30 995 $, la PZEV Plus à partir de 34 145 $, 2.5i avec groupe Limited à partir de 39 245 $ et la 3.0R Optimum à partir de 43 595 $.
Il y a cinq versions aux États-Unis ; la 2.5i à partir de 22 295 $, la 2.5i Spécial Edition à partir de 23 895 $, 2.5i limited à partir de 28 295, la 2.5XT Limited à partir de 31 595 $ et la 3.0R Limited à partir de 32095 $[1].
En France, on compte trois versions avec, en diesel, la 2.0D Club à 39 100 € et en essence le 2.5i à 34 400 € ou le 3.0R à 46 000 €[2].
La gamme suisse compte cinq versions avec, en diesel, le 2.0D AWD Limited à partir de 47 800 CHF ou le 2.0D AWD Swiss à partir de 40 300 CHF et en essence, le 3.0R AWD Executive à partir de 57 000 CHF, le 3.0R AWD Swiss à partir de 51 500 CHF et le 2.5i AWD Swiss dès 38 800 CHF[3].

Première génération (1995 - 1999)[modifier | modifier le code]

Subaru Outback(Première génération)
ou Subaru Legacy Outback Wagon
Subaru Outback

Marque Subaru
Années de production 1995 - 1999
Classe Intermédiaire
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence,
boxer 4 cylindres
- 2,2 litres SOHC 135 ch (H4)
- 2,5 litres DOHC 165 ch (H4)
Transmission 4 vitesses automatique
5 vitesses manuelle
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 5 portes break
Dimensions
Longueur 4 719 mm
Largeur 1 715 mm
Hauteur 1 600 mm
Empattement 2 629 mm
Chronologie des modèles
Précédent aucun Seconde génération Suivant
1ère génération Legacy Outback SUS Limited

La Subaru Outback est disponible au Japon à partir de 1995 sous le nom de Legacy Grand Wagon, et aux États-Unis et en Australie sous le nom de Legacy Outback, avec un « style SUV », une peinture deux tons et des feux phares antibrouillards. Pour 1994, la Legacy wagon est disponible en Alpine Sport et Sun Sport, qui bénéficiait d'un équipement supplémentaire par rapport à la finition « L » et le sigle dénotant la présence de l'Option Packages. L'extérieur a été conçu par Olivier Boulay, engagé chez Subaru pendant une courte période. C'est devenu une ligne commercialisée séparément aux États-Unis dès 1996. le modèle intégrait les changements spécifiques d'intérieur de la Outback en incluant des pare-chocs uniques (avec de grandes lampes de conduite incorporées dans le pare-chocs de devant) ou encore des pneus spécifiques de plus grande taille et une garde au sol supérieure.

1998 Subaru Legacy Grandwagon Lancaster Limited (Japon)

En septembre 1997, la Legacy Grand Wagon japonaise est rebaptisée Legacy Lancaster, quoique les modèles 1998 aient conservé le monogramme Grand Wagon associé à la nouvelle appellation de Lancaster. La JDM Grand Wagon et Lancaster étaient seulement disponibles avec le moteur de 2,5 litres DOHC, recevant 10 ch (7,5 kW) supplémentaires en 1998. Les prises d'air de capot sur certaines Outback Legacy berline et wagon sont non-fonctionnelles, puisque Subaru n'a installé le turbo dans aucun des véhicules de Legacy Outback de première génération vendus aux États-Unis. Quelques Legacy japonaises Grand Wagon sont proposées avec la climatisation électronique, du tissu de motif écossais pour les sièges, une boîte de transfert sur la transmission manuelle et un volant de marque Momo en cuir noir.

Les ventes de Subaru avaient baissé sur le marché nord-américain. Subaru a alors décidé de commercialiser un véhicule tout-chemin plus abordable que les gros 4x4 et SUV (VUS au Québec).

La Outback SUS (pour « Sport Utility Sedan » ou en français Berline de Sport Utilitaire) a été lancée avec un test de production limité exécuté dans la Nouvelle-Angleterre (États-Unis) en 1998. Suite au succès, la commercialisation fut étendue dans tout le pays l'année suivante. Cela a inclus les améliorations issue de la Outback wagon appliquées au corps de la berline avec l'ajout d'une prise d'air de capot (non-fonctionnelle) et un coffre d'aile arrière montée. Le break n'avait aucune désignation spéciale ni distinction sur le marché. Le surnom « SUS » a été supprimé avec l'introduction de la Deuxième Génération.

Depuis son introduction, Subaru a appliqué la désignation Outback différemment à l'Outback Wagon lui-même et sur une version basée sur l'Impreza, le modèle Outback Sport . Toutes les Outback américaines sont construites à Lafayette en Indiana.

La boîte automatique à quatre vitesses avait pour caractéristique une transmission conçue pour ignorer le 1er rapport, pour assister la conduite en limite de motricité sur la glace et dans la neige. Le système est activé par un bouton marqué « Manuel » sur le sélecteur de changement de vitesse, il glisse de la position « D » en bas « à la 3e ». La voiture commence alors sur le 2e rapport et non le 1er. Quand le véhicule prend de la vitesse, le dispositif glisse jusqu'au 3e rapport, puis vers le 4e rapport. La transmission divise aussi le couple en 50-50 entre les roues avant et arrière. Une fois la voiture arrêtée, la transmission baisse le rapport en 2de et non en 1re, jusqu'à ce que le système ait été désactivé avec le bouton « Manuel » ou un passage à la 4e vitesse.

La transmission automatique utilisée sur le AWD envoie normalement 90 % du couple moteur aux roues avant et 10 % aux roues arrière, utilisant un ordinateur qui contrôle continuellement la variable, via un embrayage à transfert multi-disque. Quand les roues avant manquent de motricité, la transmission envoie de manière entièrement automatique le couple disponible aux roues arrière, jusqu'à 50-50 entre l'essieu de devant et de derrière, jusqu'au retour d'adhérence aux roues avant. En accélération ou en pente montante, le poids du véhicule glisse vers l'arrière et réduit l'adhérence des roues avant, causant l'envoi automatique du couple aux roues arrière pour compenser. Au freinage ou en pente descendante, le poids du véhicule glisse vers l'avant, réduisant la traction des roues arrière. La transmission compense de nouveau en envoyant le couple aux roues avant pour un meilleur contrôle de direction et de l'exécution du freinage. Si la transmission automatique est placée en mode recul ou en 1re, la transmission répartie le couple à 50-50 sur les essieux avant et arrière.

La transmission automatique dispose aussi d'une protection du moteur contre le surrégime, en changeant de rapport dès 6 500 tr/min, même si le sélecteur de l'embrayage est dans une position de vitesse inférieure. L'ordinateur qui dirige et contrôle les opérations de transmission automatique et le statut est couplé à l'ordinateur de gestion d'injection de carburant, au régulateur de vitesse et au système anti-blocage. Les informations sont partagées pour que le véhicule fonctionne aussi efficacement que possible. Ces ordinateurs qui gèrent des conditions diverses ont la capacité de mémoriser les défaillances et aident le mécanicien qualifié au diagnostic et à la réparation.

Une particularité de cette génération était d'avoir les commandes de vitre électrique logées verticalement dans le creux du panneau de porte, tout comme dans la troisième génération de Legacy. Elles sont disposées horizontalement dans le prolongement de l'accoudoir de porte dans la quatrième génération.

Problème de joint de culasse[modifier | modifier le code]

Quelques propriétaires du moteur 2,5 litres nouvellement développé pour cette génération ont rencontré des problèmes de fuite au niveau joint de culasse. Ce désagrément a été corrigé pour la seconde génération.

Seconde génération (2000-2004)[modifier | modifier le code]

Subaru Outback(Seconde génération )
ou Subaru Legacy Outback
Subaru Outback

Marque Subaru
Années de production 2000- 2004
Classe Intermédiaire
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence, boxer
4 cylindres
2,5 litres SOHC 165 ch (H4)
6 cylindres
3 litres DOHC 212 ch (H6)
Transmission Intégrale
Boîte de vitesses 4 vitesses automatique
5 vitesses manuelle
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 5 portes break
4 portes Berline
Dimensions
Longueur 4 760 (wagon)
4 684 (sedan) mm
Largeur 1 745 mm
Hauteur 1 608 (2000-01 wagon)
1 580 (2002-04 wagon)
1 481 (sedan) mm
Empattement 2 649 mm
Chronologie des modèles
Précédent Première génération Troisième génération Suivant
2ème génération Subaru Outback Legacy Limited berline

Bien que basée sur la troisième génération de la Legacy, en 2000, la Outback devient un modèle propre et continue d'offrir la carrosserie berline à 4 portes, aussi bien qu'un moteur six cylindres à plat. La Outback a été appelée le Lancaster au Japon pour la deuxième génération, le Lancaster 6 correspondant aux six cylindres. La berline USA-spec de la Outback était disponible avec les équipements « Limited » seulement. Curieusement, le siège arrière sur la berline de la Outback ne se replie pas, à la différence des générations précédentes où le siège arrière avait une segmentation 60:40 pour autoriser un chargement long. Des appuie-têtes arrière sont maintenant inclus comme l'équipement standard sur tous les modèles, utilisant un habillage en tissu pour le modèle de base et le cuir pour le Limited. Sur le millésime 2000, l'essuie-glace arrière n'a pas de fonctionnement intermittent, il apparaîtra chez le millésime 2001. L'horloge est montée au fond du tachymètre sur la version 2000, et associée à un thermomètre extérieur au fond du tachymètre sur la version 2001.

Les six cylindres étaient offert avec le système ESP de Subaru, qui couple le contrôle de stabilité avec le contrôle de traction. Le dispositif était aussi accouplé au système AWD précédemment utilisé sur le marché japonais, appelé VTD, dans lequel la puissance a été répartie en 45/55 pour les conditions normales. Quand le dérapage d'une roue est détecté, le système coupe la puissance à la roue qui dérape et dirige la puissance vers celles qui conservent l'adhérence. Si nécessaire, les freins ralentissent les roues affectées, quand le véhicule détecte un survirage ou sous-virage excessif.

D'autres modèles ont conservé les dispositions AWD typiques vues dans la génération précédente de la Outback, selon le choix de transmission. Les boîtes manuelles viennent avec une mécanique « AWD Continu », système réparti en 50/50 entre l'essieu arrière et avant, avec des différentiels à glissement limité mécanique pour transférer la puissance indépendamment entre les roues et entre les essieux (quand adapté avec un différentiel à glissement limité mécanique arrière). L'automatique avait un système AWD électroniquement contrôlé qui proposait un rapport 90/10 (avant/arrière) et fait varier le couple des roues arrière continuellement. En accélérant ou conduisant en montée, le poids du véhicules se déplace vers l'arrière, réduisant la traction des roues avant ; la transmission envoie alors automatiquement le couple aux roues arrière pour compenser. En freinant ou en descendant, le poids du véhicule glisse vers l'avant, réduisant la motricité arrière ; la transmission compense de nouveau en envoyant le couple aux roues avant pour un meilleur contrôle de direction et de la performance au freinage. Si l'automatique est placée en mode recul ou en 1re, la transmission répartit le couple à 50-50 aux roues tant de devant qu'arrière.

La transmission automatique 4 vitesses avait pour caractéristique de pouvoir ignorer le premier rapport pour aider la conduite en motricité difficile, comme sur la glace et dans la neige. Le système s'active en déplaçant le changement de vitesse de la position « D » vers la 2de. La voiture commence alors dans le 2e rapport et non en 1re. La transmission répartit aussi le couple en 50-50 entre les roues avant et arrière. Une fois que la voiture s'arrête, la transmission revient en 2de et non en 1re, jusqu'à ce que le système passe en 4e.

Outback Australien[modifier | modifier le code]

Outback Australien

Les véhicules australiens diffèrent des voitures livrées aux États-Unis en suivant les modèles japonais. En plus d'avoir un carrossage différent au niveau des portes avant, les différences portent principalement sur les phares, les clignotants latéraux, les feux rouges arrière, les pare-chocs avant et arrière et un placement plus haut du seuil de porte du hayon, tandis que la version américaine effleure le pare-chocs.

Troisième génération (2004-2009)[modifier | modifier le code]

Subaru Outback(Troisième génération)
Subaru Outback

Marque Subaru
Années de production 2004- 2009
Classe Intermédiaire
Moteur et transmission
Cylindrée 1 998(H4) ou 2 999(H6) cm3
Transmission Intégrale
Boîte de vitesses 4 vitesses automatique
5 vitesses automatique
5 vitesses manuelle
Poids et performances
Poids à vide 1 505 à 1 540 kg
Vitesse maximale 200 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 9.2 s
Consommation mixte 7.1/5.1/5.8 L/100 km
Émission de CO2 153.0 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 5 portes break
Dimensions
Longueur 4 700 mm
Largeur 1 730 mm
Hauteur 1 425 mm
Empattement 2 670 mm
Chronologie des modèles
Précédent Seconde génération Quatrième génération Suivant
4ème génération Subaru Legacy

Lors du restylage, l'Outback reçoit, en 2007, un version sportive: la 3.0r forte de 245 ch.

2008 Subaru Outback (USA)

Vue[modifier | modifier le code]

Diesel[modifier | modifier le code]


Quatrième génération (2009-2014)[modifier | modifier le code]

Subaru Outback IV
Subaru Outback
2010 Subaru Outback 2.5i Limited

Marque Drapeau : Japon Subaru
Années de production 2009 -
Usine(s) d’assemblage - Lafayette, Indiana
Drapeau des États-Unis États-Unis
- Ōta, Kantō
Drapeau du Japon Japon
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence :
- 4 cyl. 2.5 L
- 6 cyl. 3.6R L
Diesel :
- 4 cyl. 2.0D L
Puissance maximale 150 à 260 ch (110 à 190 kW)
Couple maximal 227 à 350 Nm
Transmission Intégrale
Boîte de vitesses Manuelle à 6 vitesses
Automatique à 5 rapports
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 5 portes, 5 places
Dimensions
Longueur 4 780 mm
Largeur 1 821 mm
Hauteur 1 669 mm
Empattement 2 741 mm
Volume du coffre 526 dm3
Chronologie des modèles
Précédent Outback III

La quatrième génération du Subaru Outback a été lancée en 2009 au Japon et en Amérique du Nord, et en 2010 en Europe.

La version 3.6r forte de 260 ch disparaîtra du catalogue français en 2012.

Subaru Outback Sport[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

La Subaru Outback Sport est un modèle tout-chemin basé sur l'Impreza Sport Wagon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]