Stuart Holmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Holmes.

Stuart Holmes

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

En 1924

Nom de naissance Joseph Liebchen
Naissance 10 mars 1884
Chicago
Illinois, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 29 décembre 1971 (à 87 ans)
Los Angeles (Hollywood)
Californie, États-Unis
Profession Acteur
Films notables Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse
Ce n'est pas un péché
La Toile d'araignée
Séries notables Les Aventures de Superman

Stuart Holmes est un acteur américain, de son vrai nom Joseph Liebchen, né le 10 mars 1884 à Chicago (Illinois)[1], mort le 29 décembre 1971 à Los Angeles — Quartier d'Hollywood (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Au cinéma, Stuart Holmes (pseudonyme) contribue à près de cinq-cents films américains entre 1909 et 1964, dont quasiment cent-cinquante durant la période du muet (jusqu'en 1929, entre autres au sein de la Fox Film Corporation).

Parmi ses partenaires féminines de cette première période, citons Theda Bara (cinq films, dont The Clemenceau Case d'Herbert Brenon en 1915), Clara Bow (deux films), Priscilla Dean (deux films, dont Under Two Flags (en) de Tod Browning en 1922), Alice Lake (trois films), Barbara La Marr (Le Prisonnier de Zenda de Rex Ingram, version de 1922), Gloria Swanson (Her Husband's Trademark de Sam Wood en 1922), Norma Talmadge (trois films), ou encore Alice Terry (Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse de Rex Ingram, version de 1921, et Le Prisonnier de Zenda).

Le premier film parlant de Stuart Holmes est Captain of the Guard de John S. Robertson, sorti en 1930, où il personnifie Louis XVI, aux côtés de Laura La Plante. Par la suite et jusqu'en fin de carrière, il tient surtout des petits rôles non-crédités, notamment dans le western Terreur à l'ouest (1939), le film noir Jack l'Éventreur (1944), et le film musical Chantons sous la pluie (1952). Parmi les quelques films parlants où il est crédité (outre le premier cité), mentionnons Ce n'est pas un péché de Leo McCarey (1934, avec Mae West) et La Toile d'araignée de Vincente Minnelli (1955, avec Richard Widmark et Lauren Bacall).

À la télévision, Stuart Holmes apparaît dans le premier épisode, diffusé en 1952, de la série Les Aventures de Superman. Sa présence n'est pas confirmée dans deux autres séries, en 1959.



Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Avec Theda Bara, dans Her Double Life (1916)
Stuart Holmes, Kittens Reichert et Mary Martin (de g. à d.), dans The Scarlet Letter (1917)
Avec Brian Donlevy (à g.), dans Impact (1949)

À la télévision[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Note et références[modifier | modifier le code]

  1. Notamment d'après l'IMDb ci-dessus et Find a Grave. Selon la wikipédia anglophone (lien interne), il est né à Świdnica (Pologne), ce qui reste à confirmer faute de source vérifiable.