Strypi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Strypi est le nom d'une fusée-sonde des États-Unis. Elle possédait deux étages : deux fusées Recruit pour le premier et la fusée Castor au deuxième. La Strypi pouvait atteindre une altitude maximale de 200 kilomètres. Elle avait un diamètre de 79 centimètres.

La fusée-sonde a été initialement conçue et fabriquée en 1962 par des équipes des Laboratoires Sandia travaillant 24 heures sur 24 dans le cadre d'un programme d'essais nucléaires mis en branle avant l'imposition d'un moratoire suite à la signature du Traité d'interdiction partielle des essais nucléaires en octobre 1963. Elle devait emporter une charge nucléaire dans l'espace lors d'essais hors de l'atmosphère. Bien qu'elle n'ait jamais servi à de telles fins, elle est devenue le modèle de base pour les futurs développements de fusées aux Laboratoires Sandia[1]. Le nom de la fusée provient des efforts des équipes du laboratoire qui « avait pris le tigre par la queue » ((en) taken the tiger by the tail)[1].

En 1968, une fusée Strypi modifiée a servi à tester des boosters dans le cadre du Material Test Vehicle. Bien que les essais nucléaires atmosphériques étaient bannis à ce moment, l'US Air Force continuait à développer différents moyens de test dans le cadre du Test Readiness Program si un jour le moratoire venait à être levé[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Readiness Program » [PDF], Sandia National Laboratories (consulté le 22 mars 2007)

Liens externes[modifier | modifier le code]