Stryker Mobile Gun System

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
M1128 Mobile Gun System
Un Stryker faisant feu en 2002.
Un Stryker faisant feu en 2002.
Production
Production 80[1]
Caractéristiques générales
Équipage 3 hommes : chef de char, conducteur, canonnier
Longueur 7,25 m
Largeur 2,84 m
Hauteur 2,64 m
Masse au combat 18,77 tonnes
Armement
Armement principal 1 x M68A2 de 105 mm à chargement automatique (18 obus préchargés)
Armement secondaire 1 x M240C de 7.62 mm coaxiale

1 x Browning M2 de 12,7 mmsur la coupole du chef de char

Mobilité
Moteur moteur Diesel Caterpillar 3126e/C7
Puissance 350 ch
Transmission Allison MD3066P
Suspension hydropneumatique
Vitesse sur route 101 km/h[2]
Puissance massique 18,64 ch/tonne
Autonomie 531 km

Le Stryker Mobile Gun System (système d'artillerie mobile Stryker) est un véhicule de support d'infanterie équipé d'un canon de char Royal Ordnance L7 de 105 mm. Il est basé sur le LAV III canadien (lui-même basé sur le Mowag Piranha). Il est en service dans les forces armées des États-Unis[3] ; le Canada et d'autres pays ont envisagé de l'adopter.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Ce véhicule à roues (quatre paires) est équipé d'un canon Royal Ordnance L7 de calibre 105 mm déjà utilisé par plusieurs chars OTAN des générations précédentes, comme le M60 Patton, le Centurion et le Leopard 1. Il n'est pas destiné à combattre des chars, mais peut accomplir certaines de leurs missions.

Utilisant le même châssis que le Mowag Piranha et ses dérivés, il a la même mobilité (60 km/h) et peut être secouru par les véhicules d'assistance dérivés du Piranha. Cependant, il a comme lui le défaut de ne pouvoir entrer sans démontage dans les avions C-130[4].

Stryker Mobile Gun System américain, août 2006

Les tourelles proposées pour ce véhicule sont basses, contrôlées à distance et à chargement automatique. La version américaine (M1128 Mobile Gun System) possède un canon Royal Ordnance L7 105 mm rayé (M68A1E4), sur un châssis lourd Stryker. Sa capacité en munitions est de 18 obus de 105 mm dont des obus HESH, 400 cartouches de .50 BMG et 3 400 munitions de 7,62 mm, il peut atteindre une cible avec son canon principal à 3 000 mètres et tirer 6 coups par minute[5]

Son léger blindage le protège des impacts de 12,7 mm et des renforts additionnels de ceux des RPG-7.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la fin de la guerre froide, certains théoriciens ont considéré que les véhicules blindés américains, destinés principalement à combattre les blindés du pacte de Varsovie en Europe, n'étaient pas bien adaptés aux conflits de basse intensité où ils risquaient d'être désormais engagés. Cela conduisit au développement d'un nouveau véhicule blindé adapté à des conflits de basse intensité plutôt qu'à des batailles à grande échelle.

Il devait être plus rapide à mettre en œuvre et avoir une maintenance moins lourde qu'un char de combat. Un système de guerre en réseau C4ISR et des défenses actives devaient remplacer un lourd blindage au combat.

Les dix premiers prototypes ont été construits à l'usine General Dynamics d'Anniston entre juillet 2002 et janvier 2003. Ce véhicule est opérationnel depuis juillet 2006 dans l'Armée de terre des États-Unis, qui l'a déployé depuis 2007 dans la guerre d'Irak mais, en 2012, la décision de le produire en grande série a été renvoyée à une date indéfinie.

Le Canada s'est débarrassé de la moitié de ses chars Leopard à la fin des années 2000, dans l'intention de les remplacer par le Mobile Gun System, mais cette décision a été annulée. À l'automne 2006, le pays a envoyé un escadron de Leopards en Afghanistan, et à l'été 2007, il était sur le point d'acquérir auprès des Pays-Bas 100 Leopard 2 pour un déploiement rapide[6].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.globalsecurity.org/military/systems/ground/iav-mgs.htm
  2. http://www.inetres.com/gp/military/cv/inf/M1126.html
  3. (en) Soldiers train on Stryker gun system
  4. (en) David Rudd, The Evolving Canadian Army, Canadian Institute for Strategic Studies,‎ novembre 2003, accès limité (lire en ligne) - « From an operational standpoint, it is an open question whether the mobility claims made by LGen Hillier justify the faith placed in the Stryker Mobile Gun System (MGS). The CLS noted that the vehicle can be flown aboard the C-130 Hercules. In reality, this capability has never been proven; only the infantry carrier version of the Stryker has been flown in the Herc. Not until the weight of the MGS is lowered by at least two tons (at the expense of armour protection?) will it be so deployable. But even assuming this goal can be realized – meaning that detachable armour panels would be transported separately - Canada’s Hercules fleet is not sufficiently serviceable to move the MGS in any reasonable quantity over a tactically or operationally useful distance. »
  5. (en) Stryker Mobile Gun System In Action In Iraq, 2 février 2008
  6. (en) Renewing the Canadian Forces' Tank Capability, avril 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :