Structuration

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La structuration est une théorie sociale sur la création et le maintien des systèmes sociaux qui s'appuie sur l'analyse des structures et des agents, sans donner de primauté à l'un de ces ensembles. Également, selon cette théorie, ni l'analyse macrosociologique, ni l'analyse microsociologique, prise seule, est suffisante. Cette théorie est issue des travaux du sociologue Anthony Giddens, qui en a développé la plupart des aspects principaux dans The Constitution of Society[1] qui analyse l'intersection des agents et des structures selon trois axes : la phénoménologie, l'herméneutique et les pratiques sociales. Les partisans de cette théorie ont adopté et élargi cette position[2]. Même si la structuration est beaucoup critiquée, elle est encore utilisée en sociologie contemporaine (au début du XXIe siècle)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Structuration » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) A. Giddens, The constitution of society : Outline of the theory of structuration, Cambridge, Polity Press,‎ 1984 (ISBN 0-520-05728-7)
  2. (en) R. Stones, Structuration theory : Traditions in Social Theory, New York, Palgrave Macmillan,‎ 24 mars 2004, 224 p. (ISBN 978-0333793787)
  3. (en) Christopher G. A. Bryant et David Jary, « Coming to terms with Anthony Giddens », dans Christopher G. A. Bryant et David Jary, Giddens' theory of structuration: A critical appreciation, New York, Routledge,‎ 1991 (ISBN 0-415-00796-8), p. 1-32