Stridentisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le stridentisme est un mouvement artistique mexicain d'avant-garde interdisciplinaire composé de poètes, d'écrivains, de musiciens et de peintres, fondé à Mexico par le poète Manuel Maples Arce le 31 décembre 1921 à Jalapa, avec le lancement du manifeste Actual nº1 par le poète Manuel Maples Arce. Le stridentisme - estridentismo en espagnol - n'a guère duré qu'une douzaine d'années.

A cette personnalité artistique, se sont agrégés Arqueles Vela, Germán List Arzubide, Salvador Gallardo, Germán Cueto, Fernando Leal, Fermín Revueltas, Ramón Alva de la Canal, Luis Quintanilla et Leopoldo Méndez, qui ont constitué le groupe stridentiste, proprement dit.

De plus, un groupe d'artistes ont été liés dans diverses circonstances au mouvement et qui peuvent être considérés, à différents degrés, stridentistes : Jean Charlot, Tina Modotti, Gastón Dinner, Armando Zegrí, Humberto Rivas Panedas, Luis Ordaz Rocha, Xavier Icaza, Diego Rivera, Silvestre y Fermín Revueltas.

En 1925, les principaux stridentistes s'établissent à Jalapa (qui sera rebaptisé et nommée dans leurs oeuvres Estridentópolis) où ils réalisent un colossal travail éditorial, culturel et éducatif, collaborant à la fondation de l'Université de Veracruz sous les auspices du gouverneur de Veracruz Heriberto Jara, jusqu'à ce qu'il soit destitué par le gouvernement fédéral, en raison de son appui à la défense des droits des ouvriers face aux compagnies pétrolières américaines et britanniques autour du sujet de l'exploitation pétrolière. Privé de son protecteur, le groupe stridentiste est dissous en 1927. De nombreuses personnalités stridentistes ont poursuivi des carrières individuelles dans les années 80 et les années 90.

Les stridentistes se sont appropriés les expressions de la culture populaire de Mexico dans les années 20 et ont assimilé les influences des avant-gardes comme le futurisme, le cubisme et le dadaïsme. Son éclectisme a permis une symbiose originale entre toutes les tendances de l'avant-garde, en plus de développer une dimension sociale dérivée de la révolution mexicaine.

Les peintres du mouvement - Fermin Revueltas, Leopoldo Mendez, Ramon Alval de La Canal... -, à l'instar des futuristes italiens, réclament vitesse, couleurs éclatantes, cosmopolitisme et machinisme. Ils entendent conjuguer spécificité locale et avant-garde universelle dans leurs œuvres qui témoignent de cette tension entre tradition et modernité.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1921 : le 31 décembre le poète Manuel Maples Arce lance le manifeste Actual n°1. Feuille de l'avant-garde. Comprimido estridentista de Manuel Maples Arce dans la ville de Mexico.
  • 1923 : Maples Arce et List Arzubide rédigent et lancent le second manifeste dans la ville de Puebla, le 31 décembre.
  • 1924 : le 12 avril la première exposition stridentiste a lieu au « Café de personne », mêlant littérature, musique et arts plastiques à laquelle assistent les artistes avant-gardistes de diverses parties du monde.
  • 1925 : la police prend d'assault le « Café de personne. Une partie du noyau stridentiste émigre à Jalapa, d'autres partent principalement à Paris, à New-York ou restent au Mexique.Dans la ville de Zacatecas est lancé le manifeste stridentiste n°3.
  • 1926 : Le Congrès National des étudiants, réuni dans la ville Victoria, accueille le mouvement stridentiste et son Manifeste n°4. Chubasco estridentista le dernier du mouvement.
  • 1927 : Avec la chute du gouverneur Heriberto Jara, les stridentistes se voient obligés d'abandonner Veracruz. Le groupe se désagrège.
  • 1929-1930 : Un groupe de stridentistes se rencontre à Paris et participe aux activités du groupe Cercle et Carré.
  • 1930 : Leopoldo Mendez et German List Arzubide voyagent aux Etats-Unis.
  • 1932 : German Cueto et Arqueles Vela retournent dans la ville de Mexico depuis Paris.
  • 1936 : les participants du noyau stridentiste réalisent une œuvre dédiée aux troupes républicaines dans la Guerre civile espagnole. La même année, ils réalisent des actions revendicatives sur les propositions théâtrales pédagogiques d'Antonin Artaud qui débat au Congrès sur le thème.


Artistes[modifier | modifier le code]

Des artistes interdisciplinaires et d'autres qui intervenaient dans un seul domaine artistique ont animé ce courant. Les artistes multidisciplinaires sont Germán Cueto, Luis Quintanilla, Jean Charlot, Gaston Dinner et Luis Ordaz Rocha. Les poètes sont Manuel Maples Arce, Germán List Arzubide, Salvador Gallardo et Humberto Rivas. Les prosateurs et journalistes sont Arqueles Vela, Carlos Noriega Hope, Xavier Icaza, Luis Marín Loya, Febronio Ortega et Armando Zegrí. Les artistes visuels sont Ramón Alva de la Canal, Leopoldo Méndez, Fermín Revueltas, Jean Charlot, Fernando Leal, Guillermo Ruiz, Emilio Amero. Les photographes sont Tina Modotti et Edward Weston. Les musiciens sont Silvestre Revueltas, Ángel Salas.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Des mouvements locaux ont adhéré au stridentisme.

Le groupe stridentiste de la ville de Mexico comptait entre autres le fondateur Manuel Maples Arce et Arqueles Vela. Depuis Puebla, German List Arzubide, Miguel Aguillón Guzmán et Salvador Gallardo y ont édité les revues Ser, Vincit y Azulejos.

Le groupe stridentiste de Veracruz est quasiment identique au précédent suite à leur émigration, avec des personnes supplémentaires comme Enrique Barreiro Tablada, Mario Ronzón Rivera et José Luis Díaz Castillas. La revue Horizonte est éditée. Germán List Arzubide et Leopoldo Méndez lancent la revue Norte.

Le groupe stridentiste du Guatemala, qui est à l'origine de la publication de la revue Etcétera, comptait dans ses rangs Davis Vela (frère de Arqueles Vela) et Miguel Angel Asturias entre autres.

Le café de Personne a été le premier lieu de réunion des stridentistes (dans l'avenue Jalisco, aujourd'hui Alvaro Obregón, dans la Colonia Roma de la ville de Mexico, où a été réalisée une exposition collective de peintures, de gravures et de dessins et une interprétation de la musique stridentiste.

La revue "Horizontes" dirigée par List Arzubide, fait intervenir des artistes de la dimension de José Clemente Orozco et Rufino Tamayo.

Répercussion[modifier | modifier le code]

Depuis les années 20, de multiples artistes, groupes et mouvements sont influencés par le stridentisme. A partir des années 30, des écrivains et des poètes avec un accent social se sont inspirés des expériences stridentistes. L'influence stridentiste avec son esthétique et ses postures politiques est visible de nos jours.

Parmi tous les groupes qui peuvent se considérer comme les héritiers du stridentisme, on peut inclure suuAuuu y Motor. A la fin des années 80 du vingtième siècle, un groupe de rock de la ville de Mexico “Café de Nadie”(Café de Personne) combinait des textes stridentistes et de la musique rock.

Notes et références[modifier | modifier le code]