Streptococcus salivarius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Streptococcus salivarius

Description de cette image, également commentée ci-après

Streptococcus salivarius

Classification
Règne Bacteria
Division Firmicutes
Classe Bacilli
Ordre Lactobacillales
Famille Streptococcaceae
Genre Streptococcus

Nom binominal

Streptococcus salivarius
Andrewes et Horder, 1906

Synonymes

Streptococcus salivarius subsp. salivarius

Andrewes et Horder, 1906

Streptococcus salivarius est un type de bactérie de l'espèce Streptococcus, du groupe des streptocoques viridans. Ce sont des bactéries de forme sphérique ou ovoïde, anaérobies facultatives, et de type Gram positif. S. salivarius est un streptocoque α‑hémolytique qui colonise l'être humain, quelques heures après la naissance : la bouche, la peau, l'oropharynx, le tube digestif et les voies génito‑urinaires, ce qui rend l'exposition à la bactérie inoffensive.
La bactérie est considérée comme un pathogène opportuniste, trouvant sa place dans la circulation sanguine, mais elle est aussi impliquée dans de rares cas, le plus souvent, de méningite et de bactériémie, ainsi que d'autres types d’infections comme l'abcès pancréatique, l'endocardite multimicrobienne, l'endophtalmie, l'impétigo bulleux, jéjunite aiguë, l'ostéite fémorale, la péricardite, la péritonite bactérienne spontanée, la sinusite, et la septicémie néonatale précoce[1] (chez les personnes ayant une neutropénie).

Études morphologiques[modifier | modifier le code]

S. salivarius possède des caractéristiques distinctes lorsqu'elle est exposée à différents environnements de nutriments. Par exemple, dans le laboratoire, si une plaque SYTA est utilisée, S. salivarius prospère dans le saccharose, et produit une capsule (ou glycocalyx) autour d'elle. Toutefois, si elle est cultivée sur une plaque GYC dans du glucose (sans saccharose), S. salivarius n'est pas en mesure de créer cette capsule[2].

Plus important encore, dans le laboratoire, S. salivarius peut présenter distinctement des zones claires sur les plaques GYC, c'est parce que S. salivarius peut fermenter le glucose en produisant de l'acide lactique, et qu'ensuite, cet acide lactique réagit positivement avec le carbonate de calcium.

L'agglutination de Streptococcus salivarius est souvent utilisée dans le diagnostic de pneumonie atypique causée par Haemophilus influenzae.

Nomenclature[modifier | modifier le code]

En 1906, l'espèce est établie par Frederick William Andrewes (1859-1932) et Thomas Jeeves Horder (en) (1871-1955).

Depuis 1995, la publication officielle désigne l'ancienne sous-espèce Streptococcus salivarius subsp. thermophilus comme synonyme de l'espèce Streptococcus thermophilus (ex Orla-Jensen 1919) Schleifer et al.[3] 1995, comb. nov.[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Agence de la santé publique du Canada, Streptococcus salivarius, 30 avril 2012
  2. [PDF](en) Morphology - UCLA
  3. Karl-Heinz Schleifer (de), Mathias Ehrmann, Uli Krusch, Horst Neve
  4. (en) Gerald W. Tannock, Probiotics And Prebiotics : Scientific Aspects, Horizon Scientific Press, 2005, p. 43
  5. doi:10.1099/00207713-45-3-619, International Journal of Systematic and Evolutionnary Microbiology (IJSEM) July 1995 vol. 45 no. 3 619-620

Liens externes[modifier | modifier le code]