Strawberry Alarm Clock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Strawberry Alarm Clock

Description de cette image, également commentée ci-après

Strawberry Alarm Clock en 2007

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical rock psychédélique
Années actives 1967-1971
depuis 1982
Site officiel Site officiel
Composition du groupe
Anciens membres Ed King
Mark Weitz
Lee Freeman
Gary Lovetro
Randy Seol
George Bunnell
Jim Pitman
Paul Marshall
Steve Bartek
Mark Tulin
Michael Luciano

Strawberry Alarm Clock est un groupe de rock psychédélique formé à Los Angeles à la fin des années 1960. Il est principalement connu pour le titre Incense and Peppermints, que l'on retrouve sur la compilation Nuggets.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe se composait à l'origine de Ed King (lead guitar), Mark Weitz (claviers), Lee Freeman (guitare rythmique), Gary Lovetro (basse) et Randy Seol (batterie). Ils prirent tout d'abord pour nom « The Sixpence », puis se rebaptisèrent « The Strawberry Alarm Clock » à la demande de leur compagnie de disques et sur une idée de Weitz, en hommage à la chanson des Beatles Strawberry Fields Forever[1].

Sur leur premier et plus célèbre single, Incense and Peppermints, aucun des membres du groupe ne voulait chanter les paroles écrites par John Carter, de sorte qu'elle fut donc chantée par Greg Munford, 16 ans, un ami de la bande. La chanson atteignint la première place du Billboard Pop Singles fin 1967. Le producteur du groupe refusa qu'Ed King et Mark Weitz reçoivent des droits d'auteurs sur la chanson, car ils n'avaient écrit ni la mélodie ni les paroles, alors que la chanson avait été construite autour d'un instrumental composé par Weitz avec un pont de King.

Après ce premier succès, le groupe incorpora George Bunnell (basse et guitare rythmique) avant de sortir son premier album, également intitulé Incense and Peppermints (1967), qui se classa onzième. Bunnell devint également leur principal auteur-compositeur, parfois avec Steve Bartek, qui joua de la flûte sur les deux premiers albums mais ne put rejoindre le groupe à cause de ses études.

Gary Lovetro quitta le groupe avant la sortie du deuxième album, Wake Up ... It's Tomorrow (1967), et fut brièvement remplacé par Mark Tulin, ex-Electric Prunes, qui quitta rapidement le groupe. Le single Tomorrow, extrait de cet album, fut un hit mineur, et leur dernière apparition dans le top 40, atteignant la 23e place début 1968. Sit with the Guru se classa soixante-cinquième, et Barefoot in Baltimore soixante-septième, mais toutes deux avaient des paroles qui avaient été écrites par des personnes extérieures au groupe. Barefoot in Baltimore les gênait particulièrement, car ils considéraient que ses paroles avaient transformé un instrumental audacieux en une simple chanson pop embarrassante. Enfin, Good Morning Starshine, tirée de la comédie musicale Hair et imposée au groupe par ses producteurs, se classa 87e.

Bunnel et Seol quittèrent le groupe en 1968 et Gene Gunnels, le batteur original sur Incense and Peppermints, rejoignit le groupe en même temps qu'un nouveau chanteur, Jim Pitman. En 1969, Pitman partit à son tour et fut remplacé par Paul Marshall. Durant l'été 1968, Lee Freeman fut brièvement remplacé à la guitare rythmique par Jeremy Levine, ex-Seeds.

Strawberry Alarm Clock sortit encore plusieurs albums en 1968 et 1969 (The World in a Seashell, Good Morning Starshine), mais le groupe se délitait et le public n'était plus au rendez-vous. Il parvint à survivre jusqu'en 1971, année qui vit sa dissolution finale. Ed King rejoignit Lynyrd Skynyrd, et plusieurs membres du groupe se réunirent pour participer à divers concerts dans les années 1980. La formation originale du groupe se réunit le 29 avril 2007 pour jouer au Virginia Theatre de Champaign, dans l'Illinois, à l'occasion du neuvième Overlooked Film Festival, puis enchaîna plusieurs autres concerts la même année.

Le groupe participa à deux films fameux, interprétant à chaque fois plusieurs titres de leur répertoire, dont Incense and Peppermints : Psych-Out (1968) de Richard Rush et La Vallée des Plaisirs de Russ Meyer (1970).

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Incense and Peppermints
  • 1968 : Wake Up...It's Tomorrow
  • 1968 : The World in a Seashell
  • 1969 : Good Morning Starshine
  • 1970 : The Best of Strawberry Alarm Clock
  • 1971 : Changes

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Gary James' Interview With George Bunnell of Strawberry Alarm Clock » (consulté le 20 septembre 2009)