Stratego

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stratego (homonymie).
Stratego
jeu de société
Stratego plateau.jpg
{{{licence}}}
Auteur Jacques Johan Mogendorff
Éditeur Jumbo
Date de 1re édition 1947
Distributeurs
France Diset
Formats grande boîte
jeu de voyage
Mécanismes affrontement
bluff
Thème bataille
Joueur(s) 2
Âge à partir de 8 ans
Durée annoncée environ 30 minutes (cela peut durer plus longtemps en fonction du niveau des joueurs)
habileté
physique

 Non
 réflexion
décision

 Oui
générateur
de hasard

 Non
information
Complète et imparfaite

Stratego est un jeu de société de stratégie et de bluff, créé en 1947 et dérivé du jeu L'Attaque breveté par Hermance Edan en 1909.

Règle du jeu de Stratego[modifier | modifier le code]

Il existe deux règles de jeu au stratego : celle qui est la plus utilisée et la plus populaire : Stratego se joue à 2 joueurs (un joueur avec des pièces rouges, l'autre avec des pièces bleues) sur un plateau carré de 92 cases (10 cases de côté moins 2 lacs carrés de 4 cases chacun). Chaque joueur possède 40 pièces.

Les pièces représentent des unités militaires et ont deux faces. Une face ne peut être vue que par un seul joueur à la fois, l'autre ne voyant que la couleur de la pièce. Les pièces sont placées de telle façon que le joueur ne voit que le rang de ses propres pièces.

Au début de la partie, chaque joueur positionne ses pièces sur ses quatre premières lignes comme il veut. Cette pré-phase du jeu est stratégique et déterminante pour la suite de la partie.

Chaque joueur déplace une pièce d'une case par tour. Une attaque se produit quand le joueur déplace sa pièce sur une case déjà occupée par l'adversaire. Chaque joueur tourne alors sa pièce pour la dévoiler à l'adversaire. La pièce la plus forte reste en jeu, l'autre est éliminée ; en cas d'égalité, les deux sont éliminées.

Stratego
L'édition de 2006 par Jumbo

Voici les pièces classées de la plus forte à la plus faible :

  • le maréchal (10), 1 en jeu
  • le général (9), 1 en jeu
  • les colonels (8), 2 en jeu
  • les commandants (7), 3 en jeu
  • les capitaines (6), 4 en jeu
  • les lieutenants (5), 4 en jeu
  • les sergents (4), 4 en jeu
  • les démineurs (3), 5 en jeu
  • les éclaireurs (2), 8 en jeu
  • l'espion (1), 1 en jeu

À ces pièces mobiles s'ajoutent les six bombes et le drapeau, indéplaçables.

Le but du jeu est de capturer le drapeau de l'adversaire ou d'éliminer assez de pièces adverses afin que l'adversaire ne puisse plus faire de déplacements.

Certaines pièces obéissent à des règles spéciales :

  • Si l'espion, grade le plus faible, attaque le maréchal, grade le plus élevé, l'espion gagne (si le maréchal attaque en premier, le maréchal gagne);
  • Toute pièce attaquant une bombe est éliminée, sauf le démineur qui élimine la bombe (Remarque : si une pièce autre qu'un démineur attaque une bombe, il périt, mais la bombe reste jusqu'à l'éventuelle attaque d'un démineur)
  • Lors d'une attaque ou non, l'éclaireur peut se déplacer d'autant de cases libres qu'il le souhaite, en ligne droite.

La deuxième règle de jeu, conseillée pour les débutants : Dans cette variante du Stratego original pour deux joueurs débutants appelée Stratego Duel, l'on dispose de

  • 2 bombes
  • 1 Maréchal
  • Un Général
  • 1 espion (évidemment, puisqu'il y a un Maréchal en jeu)
  • 2 éclaireurs
  • 2 démineurs
  • Et le drapeau, bien sûr.

La règle de déroulement de jeu est la même, sauf que la durée de jeu est plus faible.

Historique du jeu[modifier | modifier le code]

Historiquement, le jeu a été créé aux Pays-Bas par Jacques Johan Mogendorff après la Seconde Guerre mondiale. La première édition date de 1947. La société Milton Bradley Company obtint la licence pour les États-Unis en 1960. Le jeu est très fortement inspiré du jeu de L'Attaque inventé par Hermance Edan en 1909.

Originellement, les pièces étaient en bois peint mais elles sont désormais remplacées par du plastique. Une des raisons du changement était que les pièces en bois avaient plus tendance à tomber que les pièces en plastique spécialement étudiées pour leur stabilité.

Le jeu de la Quille ou les Grands Amiraux sont deux autres jeux se basant sur les mêmes principes de jeux[1].

Popularité[modifier | modifier le code]

Le jeu est particulièrement populaire en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique où régulièrement des compétitions nationales et internationales sont organisées. La scène internationale de Stratego est dominée par des joueurs néerlandais.

En Belgique, des championnats nationaux sont régulièrements organisés et ont été remportés en 2009,2012 et 2013 par Steven Meyer, en 2010 par Loris Collart et en 2011 par Philippe Bergiers. Le podium du Championnat de Belgique 2013, disputé a Lint (Anvers) est 1er Steven Meyer 2ème Didier Collart et 3ème Philippe Bergiers. À noter que la toute première Coupe de Belgique de Stratego mise sur pied en 2011, a été remportée par Didier Collart.

Stratego à quatre[modifier | modifier le code]

Il existe une variante du Stratego original pour quatre (ou trois) joueurs. Chaque participant est placé à une extrémité du plateau et le but est de conquérir avec une pièce portant le drapeau (visible par les autres joueurs) le fort situé au centre du plateau. Les pièces sont sensiblement les mêmes mais on notera les changements suivants :

  • L'apparition de canons (deux par joueur).
  • Le fait que les capitaines soient montés sur cheval (et ils peuvent donc se déplacer de 2 cases au lieu d'une).

Bellicus[modifier | modifier le code]

Stratego existe également sous une variante électronique appelée Bellicus qui compte plus de pièces, notamment un cavalier, des avions et des tanks. La principale différence se trouve dans le but du jeu. En effet, au Stratego celui qui trouve le drapeau remporte la victoire alors qu'au Bellicus le but du jeu est soit détruire l'ensemble des pièces de l'adversaire, soit de placer une pièce de pouvoir à un endroit bien défini. Le Bellicus se trouve principalement sur Nintendo DS lite ou Nintendo DSI avec la cartouche 42 Jeux Indémodables.

Dans Bellicus, les plus fortes pièces sont les officiers généraux qui correspondent au général, au maréchal puis au colonel du Stratego. Dans l'ordre des pièces les plus fortes viennent ensuite l'avion, le tank puis les officiers supérieurs et enfin les officiers subalternes. Le général ne peut être détruit que par un autre général ou une bombe ou l'espion. La principale utilité du cavalier est la possibilité de se déplacer rapidement et de détruire l'espion mais aussi les démineurs. L'avion est une pièce très puissante. En effet il permet notamment d'éviter les bombes puisqu'il les détruit mais aussi il peut détruire n'importe quelle pièce hormis les officiers généraux. Mais son plus gros avantage et de pouvoir se déplacer de front avec une marge infinie. En effet il peut traverser la barrière du milieu souvent représentée par un fleuve.

Le tank peut se déplacer de front de deux cases, il peut aussi détruire pas mal de pièces mais il reste néanmoins faible contre les bombes. Il peut être utilisé au début pour ouvrir une brèche.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Un article sur ces anciens jeux : [1]