Stoya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stoya

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Stoya en 2014

Alias
Stoya Doll[1]
Naissance 15 juin 1986 (28 ans)
Drapeau : États-Unis Wilmington, États-Unis
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Profession Actrice de films pornographiques
Distinctions
Caractéristiques physiques
Taille 1,70[2]
Poids 54[2]
Yeux Gris tirant sur le vert
Cheveux Bruns
Signes distinctifs
Double piercing en croix des deux mamelons
Carrière
Années d’activité 2007-toujours en activité en 2010[1]
Films notables
IAFD
AFDB

Stoya est une actrice américaine de films pornographiques et un mannequin de charme. Le nom de scène Stoya est la contraction de son nom de famille et son sobriquet avant de commencer sa carrière de hardeuse[3].

Elle était une actrice sous contrat exclusif avec Digital Playground et est considérée comme la première actrice alt porn sous contrat[4].

En janvier 2009 Stoya a été récompensée à Las Vegas du prix AVN par deux fois : au titre de la meilleure révélation féminine et pour la meilleure scène saphique[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Stoya est née le 15 juin 1986, à Wilmington, Caroline du Nord[6]. Son père est d'origine serbe, sa mère écossaise.

Enfant, elle voulait devenir danseuse et a commencé des leçons à l'âge de trois ans. Elle n'est pas scolarisée et apprend chez elle ce qui ne l'empêche pas d'obtenir son diplôme de fin d'études secondaires avant l'âge de seize ans[7].

Son père travaillant chez Incredible Technologies, Stoya a accès à quantités d'équipements et de jeux électroniques qui, d'après elle, ont développé sa passion pour la technologie[8]. Elle déclare

«  J'utilisais le DOS à l'âge de trois ans. Ma mère m'a appris à lire et mon père à naviguer dans le DOS[8],[9]. »

Plus tard, elle part pour Delaware où elle étudie le stylisme au Delaware College of Art & Design durant un semestre mais doit quitter la ville en raison de problèmes avec les autorités[7].

Après avoir déménagé à Philadelphie, elle suit des cours d'été à l'Université des Arts. Elle gagne sa vie comme secrétaire, danseuse Go-Go et distribue des prospectus sur la voie publique et dans les boîtes aux lettres. Stoya paraît dans plusieurs clips pour des groupes dont elle dit que « personne n'en entendra jamais parler[3],[10] ».

Au mois de mai 2009, Stoya prend la résolution de quitter Philadelphie pour Los Angeles dès l'automne venu[8].

Stoya dit éviter les relations durables car elle pense que la monogamie affectera ses possibilités de rendre le meilleur d'elle-même dans ses films pornographiques[4].

Elle aime l'art. Un de ses passe-temps favoris est la création de vêtements qu'elle portera sur scène ainsi que lors des festivals de films érotiques. Elle aime lire. Les livres traitant de science-fiction, de magie et de phénomènes surnaturels sont ses préférés[7]. Mais elle se dit lasse de répondre aux questions sur ses auteurs favoris qui sont William Gibson et Anne McCaffrey[8].

Elle reconnaît l'importance du réseautage social dans sa carrière[3]. Elle est présente sur MySpace, Twitter ainsi que sur différents forums et assure la maintenance de son blog[11] et de son Tumblr.

À partir de juin 2009, elle noue une relation avec le chanteur de rock américain Marilyn Manson[12] jusqu'à ce qu'il retourne auprès d'Evan Rachel Wood avec qui il vivait précédemment.

Stoya déclare que ses convictions politiques et elle-même sont féministes, mais pas sa profession[13].

Carrière[modifier | modifier le code]

Stoya débute en posant pour un de ses amis. C'est probablement ce qui la conduit à travailler comme mannequin de charme pour des sites alt-érotiques[7]. Un des sites pour lequel elle travaille lui propose de tenir un rôle dans un DVD rose destiné à être publié[3].

L'actrice affirme qu'elle a découvert la pornographie via son intérêt pour le BDSM et les groupes de discussion fétichistes sur Internet. Peu de films pornographiques l'intéresseraient. Elle préfère ceux dont les thèmes sont artistiques et/ou fétichistes[14].

Elle est présente dans la vidéo Razadolls distribuée par Pulse Distribution. Stoya est encore une figure emblématique de l'alt porn en raison de son style underground dans deux petits rôles dénués de scènes de sexe qu'elle tourne pour les studios Vivid-alt[15],[16] avant d'être contactée par Digital Playground pour interpréter une scène de saphisme avec Sophia Santi dans un film de pornographie extrême. La scène en question n'a jamais été tournée mais, au mois d'août 2007, elle rencontre plusieurs membres de Digital Playground qui lui proposent de jouer des rôles principaux dans des films pornographiques. Stoya donne son accord après avoir mûrement réfléchi[3].

Stoya signe un contrat d'exclusivité de trois ans avec la firme en octobre 2007[17]. Elle tourne sa première scène de sexe pour les studios dans la vidéo intitulée Stoya Video Nasty mais son premier film en tant qu'actrice principale est Jack's POV 9[3],[15].

Elle participe depuis à de nombreux tournages, et interprète un des rôles principaux dans Pirates II, vidéo au plus gros budget de l'histoire du film pornographique.

Le fait d'explorer sa sexualité face à une caméra a été, d'après Stoya elle-même, une aventure amusante[4].

Son premier film conventionnel, The Kingpin of Pain, réalisé en 2009, a été primé. Elle y assume le rôle de Kamikazi Shegun 5000[18].

En août 2012, Stoya participe au projet Hysterical Literature[19], du photographe Clayton Cubitt.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[20]
Parution Titre de la vidéo Producteur Réalisateur
2007 Debbie Loves Dallas Vivid Eon McKai
Jack's POV 9 Digital Playground Robby D.
Jesse Jane: Lust Digital Playground Robby D
Man's Ruin Vivid Octavio Winkytiki
Razordolls Pulse Distribution Jack The Zipper
Sexual Freak 7: Stoya Digital Playground Celeste
Sister Midnite Pulse Distribution Vonn Fink
2008 Cheerleaders Digital Playground Robby D.
Deeper 11 Digital Playground Robby D.
Jack's My First Porn 10 Digital Playground Robby D.
Jesse Jane: Kiss Kiss Digital Playground Celeste
Pirates II Digital Playground Joone
Sex Offenders Vivid Aunt Gertrude
Stoya Atomic Tease Digital Playground Celeste
Stoya: Sexy Hot Digital Playground Celeste
Video Nasty 3: Stoya Digital Playground Celeste
Video Nasty 4: Katsuni Digital Playground Celeste
2009 Bad Girls 1 Digital Playground Robby D.
Jack's Leg Show 4 Digital Playground Robby D
Jack's POV 13 Digital Playground Robby D.
Jack's Teen America 23 Digital Playground Robby D.
Nurses Digital Playground Robby D.
Riley Steele: Scream Digital Playground Celeste
Stoya: Heat Digital Playground Robby D
Stoya: Perfect Picture. Digital Playground Celeste
Stoya: Scream Digital Playground Celeste
Stoya: Workaholic Digital Playground Robby D.
Taste of Stoya Digital Playground Robby D.
Teachers Digital Playground Robby D.
2010 Love and Other Mishaps Digital Playground Celeste
Robby D.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • 2009 : AVN, Best All-Girl 3-Way Sex Scene, Pirates II: Stagnetti's Revenge (2008) avec Belladonna & Katsuni
  • 2009 : AVN, Best Group Sex Scene, Pirates II: Stagnetti's Revenge (2008)
  • 2009 : AVN, Best POV Sex Scene, Jack's POV 9 (2007)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Stoya », Internet Adult Film Database (consulté le 26-09-2010).
  2. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées official.
  3. a, b, c, d, e et f (en) Brandon Stosuy « An Interview with Stoya », The Fanzine,‎ 22-11-2008 (consulté le 26-09-2010).
  4. a, b et c (en) Matt Stroud « Meet South Philly's Stoya », citypaper.net, Philadelphia City Paper,‎ 12-11-2008 (consulté le 26-09-2010).
  5. a, b et c (en) David Sullivan« 2009 AVN Award-Winners Announced », AVN,‎ 2009-01-11 (consulté le 2009-01-11)
  6. (en) Rog, « Stoya Interview », Rog Reviews, 2008 (consulté le 25-04-2009).
  7. a, b, c et d (en) Shahrazad Encinias « Girl On Girl: Stoya », The Naughty America,‎ 30-01-2008 (consulté le 05-06-2010).
  8. a, b, c et d (en) Christopher Wink « South Philly’s Stoya: adult film it girl on DOS, social media and leaving Philadelphia », Technically Philly, 2009 (consulté le 26-09-2010).
  9. « I was three when I was using DOS. My mom taught me how to read, and my dad taught me how to navigate DOS »
  10. « no one will ever hear of ».
  11. (en) Peter Warren « XCritic.com Hosts Stoya Contest », AVN,‎ 21-04-2008 (consulté le 26-09-2010)
  12. (en) Hugo Rifkind, « A most bizarre encounter with Marilyn Manson », sur http://entertainment.timesonline.co.uk/,‎ 5 juin 2009 (consulté le 29 novembre 2009)
  13. http://www.vice.com/read/stoya-feminism-and-me
  14. (en) « Fleshbot: You asked, Stoya answered », Fleshbot,‎ 18-11-2008 (consulté le 29-01-2009).
  15. a et b (en) David Sullivan « DP's Stoya Makes Her Boy/Girl Debut in Jack's POV 9 », AVN,‎ 06-12-2007 (consulté le 26-09-2010).
  16. (en) « Stoya is the Goth Girl Next Door », Adult Film Database (consulté le 24-11-2010).
  17. (en) « Digital Playground Announces the exclusive signing of Stoya(tm) », Digital Playground,‎ 2007-10-18 (consulté le 26-11-2010).
  18. (en) Allison Krumm « 48 Hours of Philmmaking », Phillyist,‎ 15-05-2009 (consulté le 14-03-2010).
  19. (fr) Projet « Hysterical Literature »,‎ 12-12-2012.
  20. Filmographie détaillée sur iafd.com
  21. (en) « Digital Playground Wins Four Awards at Venus Berlin », AVN,‎ 21-10-2008 (consulté le 26-09-2010).
  22. (en) Edward Duncan « XBIZ Announces 2009 Award-Winners », AVN,‎ 13-02-2009 (consulté le 26-09-2010).
  23. « 2009 XRCO Award Winners Announced », AVN,‎ 16-04-2009 (consulté le 21-05-2009).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :