Still

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Still (homonymie).


Still
La mairie de Still.
La mairie de Still.
Blason de Still
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Canton Molsheim
Intercommunalité sans
Maire
Mandat
Laurent Hochart
2014-2020
Code postal 67190
Code commune 67480
Démographie
Gentilé Stillois
Population
municipale
1 751 hab. (2011)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 33′ 04″ N 7° 24′ 15″ E / 48.55111111, 7.40416667 ()48° 33′ 04″ Nord 7° 24′ 15″ Est / 48.55111111, 7.40416667 ()  
Altitude Min. 204 m – Max. 741 m
Superficie 23,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Still

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Still

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Still

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Still

Still est une commune française située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Still est une commune de France, située en Alsace, dans le Canton de Molsheim. Entourée de collines et de prés, elle est un peu à l'écart de l'axe routier principal. Elle se trouve également dans la Vallée de la Bruche.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Still
Flexbourg
Oberhaslach,
Niederhaslach
Still
Heiligenberg Dinsheim-sur-Bruche

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité représente un des nombreux cas de transfert du nom d'un ruisseau à celui du lieu. La Still est un influent de la Bruche.

Histoire[modifier | modifier le code]

Faits historiques[modifier | modifier le code]

Still a appartenu à l'évêché de Strasbourg jusqu'en 1789.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Still

Les armes de Still se blasonnent ainsi :
« De gueules aux deux pals d'argent. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Maurice Boehler[2]    
mars 2001 mars 2008 François Widloecher    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 751 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
878 858 960 1 181 1 275 1 281 1 292 1 270 1 239
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 249 1 282 1 289 1 158 1 165 1 155 1 134 1 111 1 044
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 133 1 243 1 247 1 197 1 168 1 193 1 168 1 149 1 154
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 196 1 150 1 147 1 289 1 314 1 514 1 637 1 673 1 751
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Philippe Siegel (1975- ): homme de lettres et philosophe engagé.

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue de l'Église Saint-Mathias.
L'Institut des Aveugles.
  • L'Église Saint-Mathias : construite au XIXe siècle, l'église catholique abrite un baptistère gothique du XVe siècle, inscrit sur la liste des Monuments historiques par arrêté du 28 juillet 1937[5]. Elle a été rénovée en 2008.
  • Le Mont Calvaire : Plusieurs bas-reliefs polychromes représentent la Passion du Christ. Ce Chemin de Croix construit en 1789 a été classé par arrêté du 18 octobre 1983[6].
  • L'Institut des Aveugles : fondé en 1895, l’Institut des Aveugles est un établissement spécialisé qui a longtemps assuré l’éducation, la formation scolaire et professionnelle de jeunes aveugles. Il accueille aujourd'hui exclusivement des adultes. L'Institut des Aveugles fait partie de l'Association Adèle de Glaubitz[7].
  • La tuilerie-briqueterie Sonntag : fondée en 1720, cette tuilerie a d'abord été une tuilerie communale avant d'appartenir à la famille Sonntag. Fermée en 1960 et laissée en quasi-abandon jusqu'en 2006, elle fait aujourd'hui l'objet de travaux de mise en valeur et de rénovation. Bâtiments, machines et un des derniers fours Hoffmann en Alsace sont ouverts à la visite deux fois par an[8].
  • La Maison Forestière de Haslach : datant de 1899, cette bâtisse a été construite selon la volonté de Guillaume II qui souhaitait un pavillon de chasse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]