Stigmate (zoologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stigmate.

Un stigmate est, en zoologie, une ouverture à la surface de certains animaux débouchant généralement sur le système respiratoire. On le retrouve chez les arthropodes et chez certains vertébrés.

Arthropodes[modifier | modifier le code]

Stigmate chez une chenille d'Actias selene.

Chez les insectes et certaines araignées, les stigmates permettent à l'air d'entrer dans les trachées[1]. Cependant, les deux groupes diffèrent dans la façon dont fonctionnent les trachées. Chez les insectes, les tubes trachéaux délivrent de façon primaire l'oxygène directement aux tissus de l'animal. Chez les araignées, en revanche, l'oxygène diffuse dans l'hémolymphe[2]. Un effet de diffusion similaire se produit également chez certaines chenilles d'insectes. Chez ces dernières, la respiration fait plus penser à une respiration pulmonée. D'ailleurs, chez les araignées et d'autres arachnides, il y a des structures appelées poumons (poumons-livres).

Chez les insectes, il s'agit d'un trou percé dans les pleurites (sclérites latéraux) de l'exosquelette. On trouve un stigmate de chaque côté d'un segment de l'abdomen. On trouve aussi des stigmates sur le thorax de l'insecte. On voit l'abdomen se rétracter puis se dilater afin de faire pénétrer l'air dans le système de trachées.

Vertébrés[modifier | modifier le code]

Une Raie pastenague à points bleus (Taeniura lymma), le stigmate se trouve juste derrière l'œil.

Chez certains poissons le stigmate est un petit trou derrière chaque œil menant à la bouche. Chez les poissons les plus primitifs, les agnathes, la première ouverture branchiale immédiatement derrière la bouche est essentiellement similaire aux autres ouvertures. Avec la formation de la mâchoire chez les premiers Gnathostomata, cette fente branchiale a été « coincée » entre la « tige » de devant les branchies (devenue aujourd'hui la mâchoire) et la tige suivante, l'os hyomandibulaire, reliant la mâchoire au crâne. Cette branchie s'est progressivement fermée par le bas, l'ouverture restante réduite à un petit trou devenant le stigmate. Le stigmate est toujours présent chez tous les poissons cartilagineux, à l'exception des chimères, et chez les poissons osseux comme les cœlacanthes, les esturgeons et les polypteridés. Il est également considéré comme une échancrure otique dans le crâne des labyrinthodontes aujourd'hui éteints, et est susceptible d'être le pendant de l'ouverture de l'oreille des amniotes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Fouts, William. Avril 2003. Marine Science Dept. Orange Coast College.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Solomon, Eldra, Linda Berg, Diana Martin. 2002. Biology. Brooks/Cole
  2. Foelix, Ranier. 1996. Biology of Spiders. Oxford U. Press