Stewart SF01

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stewart SF01

Stewart SF01

La Stewart SF01 de Jan Magnussen au musée de Donington Park

Présentation
Équipe Drapeau : Royaume-Uni HSBC Malaysia Stewart Ford
Constructeur Stewart Grand Prix
Année du modèle 1997
Concepteurs Alan Jenkins
Andy le Flemming
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone en nid d'abeille
Suspension avant Double triangles et poussoirs, amortisseurs Penske
Suspension arrière Double triangles et poussoirs, amortisseurs Penske
Nom du moteur Ford-Cosworth JD Zetec-R
Cylindrée 2 994 cm³
710 ch à 15 000 tr/min
Configuration V10 à 72°
Position du moteur Longitudinal arrière
Boîte de vitesses Stewart/X-Trac longitudinale semi-automatique
Nombre de rapports 6 + marche arrière
Électronique Ford
Système de freinage Freins à disque carbone Carbone Industrie
Dimensions et Poids Empattement : 2950 mm
Voie avant : 1690 mm
Voie arrière : 1585 mm
Poids : 600 kg
Carburant Havoline
Pneumatiques Bridgestone
Partenaires HSBC, Ford, Sanyo, Malaysia
Histoire en compétition
Pilotes 22. Drapeau du Brésil Rubens Barrichello
23. Drapeau du Danemark Jan Magnussen
Début Grand Prix automobile d'Australie 1997
Courses Victoires Pole Meilleur tour
17 0 0 0
Championnat constructeur 9e avec 6 points
Championnat pilote Rubens Barrichello : 13e
Jan Magnussen : 20e

Chronologie des modèles (1997)

La Stewart SF01 est la monoplace de Formule 1 de l'écurie Stewart Grand Prix engagée lors de la saison 1997 de Formule 1. Elle est pilotée par le Brésilien Rubens Barrichello, en provenance de l’écurie Jordan Grand Prix, et le Danois Jan Magnussen, qui a remplacé le pilote McLaren Racing Mika Häkkinen en 1995. La SF01 est mue par un moteur V10 Ford-Cosworth JD Zetec-R.

Première monoplace de l'écurie britannique fondé par le triple champion du monde de Formule 1 Jackie Stewart et son fils Paul Stewart, la Stewart SF01, présentée en décembre 1996, est la première voiture de la discipline conçue entièrement sur ordinateur. Stewart est la seule écurie née dans le milieu des années 1990, ayant couru auparavant en Formule 3000, à ne pas faire faillite, contrairement aux écuries Simtek, Pacific Racing, Forti Corse, qui disparaissent après deux années en Formule 1 et la nouvelle écurie MasterCard Lola qui disparaît dès la fin du premier Grand Prix de la saison 1997 en Australie[1].

La Stewart SF01 est une voiture plutôt compétitive, Rubens Barrichello et Jan Magnussen parvenant à rivaliser avec les écuries de milieu de grille en qualifications. En revanche, ces performances sont gâchés en course en raison de la très faible fiabilité de la voiture. En dix-sept engagements, Barrichello ne franchit la ligne d'arrivée qu'à deux reprises, bien qu'il soit classé lors du Grand Prix d'Autriche après avoir abandonné en fin de course[2]. Jan Magnussen rallie l'arrivée à cinq reprises. Ces abandons sont dus notamment au moteur Ford-Cosworth et à la boîte de vitesses, très fragiles[3].

Les deux Stewart franchissent la ligne d'arrivée pour la première fois lors du Grand Prix de Monaco cinquième manche de la saison. Qualifié dixième, Rubens Barrichello bénéficie de la bonne tenue de route des pneus Bridgestone sous la pluie et termine deuxième à 53 secondes du vainqueur Michael Schumacher[4],[5]. Premiers points et premier podium de l'histoire de l'écurie britannique, ce sont les seuls de la saison[6]. Jan Magnussen, parti dix-neuvième, termine quant à lui septième.

Lors du Grand Prix du Canada, Barrichello réalise sa meilleure performance en qualifications de l'année, partant de la troisième place. Cette performance n'est cependant pas convertie en points en course, le Brésilien abandonnant au trente-troisième tour à cause d'un problème de boîte de vitesses[7],[8]. Lors du dernier Grand Prix de la saison, à Jerez, Jan Magnussen, parti onzième et devant son coéquipier, termine neuvième[9],[10].

À la fin de la saison, Stewart Grand Prix termine neuvième du championnat des constructeurs avec six points. Rubens Barrichello se classe treizième du championnat des pilotes avec six points[11].

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Photo de la Stewart SF01 de Barrichello au Canada
Rubens Barrichello à bord de la Stewart SF01 lors du Grand Prix du Canada 1997.
Résultats détaillés de la Stewart SF01 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17
1997 HSBC Malaysia Stewart Ford Ford-Cosworth JD Zetec-R V10 Bridgestone AUS BRÉ ARG SMR MON ESP CAN FRA GBR ALL HON BEL ITA AUT LUX JAP EUR 6 9e
Rubens Barrichello Abd Abd Abd Abd 2e Abd Abd Abd Abd Abd Abd Abd 13e 14e Abd Abd Abd
Jan Magnussen Abd Abd 10e Abd 7e 13e Abd Abd Abd Abd Abd 12e Abd Abd Abd Abd 9e

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Lola se retire après un seul Grand Prix », sur f1rejects.com (consulté le 23 novembre 2012)
  2. « Classement du Grand Prix d'Autriche 1997 », sur statsf1.com (consulté le 23 novembre 2012)
  3. « Stewart SF01 », sur statsf1.com (consulté le 23 novembre 2012)
  4. « Qualifications du Grand Prix de Monaco 1997 », sur statsf1.com (consulté le 23 novembre 2012)
  5. « Classement du Grand Prix de Monaco 1997 », sur statsf1.com (consulté le 23 novembre 2012)
  6. « Palmarès de Stewart Grand Prix en 1997 », sur statsf1.com (consulté le 23 novembre 2012)
  7. « Qualifications du Grand Prix du Canada 1997 », sur statsf1.com (consulté le 23 novembre 2012)
  8. « Classement du Grand Prix du Canada 1997 », sur statsf1.com (consulté le 23 novembre 2012)
  9. « Qualifications du Grand Prix d'Europe 1997 », sur statsf1.com (consulté le 23 novembre 2012)
  10. « Classement du Grand Prix d'Europe 1997 », sur statsf1.com (consulté le 23 novembre 2012)
  11. « Classements de la saison 1997 de Formule 1 », sur statsf1.com (consulté le 23 novembre 2012)

Sur les autres projets Wikimedia :