Steven Vanackere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Steven Vanackere
Image illustrative de l'article Steven Vanackere
Fonctions
Vice-Premier ministre
Ministre fédéral des Finances et du Développement durable, chargé de la Fonction publique
6 décembre 20115 mars 2013
Premier ministre Elio Di Rupo
Prédécesseur Didier Reynders
Successeur Koen Geens
Vice-Premier ministre
Ministre fédéral des Affaires étrangères et des Réformes institutionnelles
25 novembre 20095 décembre 2011
Premier ministre Yves Leterme
Prédécesseur Yves Leterme
Successeur Didier Reynders
Vice-Premier ministre
Ministre fédéral de la Fonction publique, des Entreprises publiques et des Réformes institutionnelles
30 décembre 200825 novembre 2009
Premier ministre Herman Van Rompuy
Prédécesseur Inge Vervotte
Successeur Inge Vervotte
Ministre flamand du Bien-être, de la Santé publique
et de la Famille
28 juin 200729 décembre 2008
Ministre-président Kris Peeters
Prédécesseur Inge Vervotte
Successeur Veerle Heeren
Biographie
Date de naissance 4 février 1964 (50 ans)
Lieu de naissance Wevelgem (Belgique)
Parti politique CD&V
Diplômé de Katholieke Universiteit Leuven
Vice-Premiers ministres belges

Steven Vanackere (né à Wevelgem, le 4 février 1964) est un homme politique belge membre du Christen-Democratisch en Vlaams (CD&V). Il est Vice-Premier ministre et ministre fédéral sans discontinuer depuis 2008, successivement de la Fonction publique, des Entreprises publiques et des Réformes institutionnelles dans le gouvernement Van Rompuy de 2008 à 2009, des Affaires étrangères et des Réformes institutionnelles dans le gouvernement Leterme II de 2009 à 2011 et des Finances et du Développement durable, chargé de la Fonction publique dans le gouvernement Di Rupo depuis 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Steven Vanackere a suivi les options Latin-Mathématiques lors de ses humanités au Sint-Albertuscollege de Haasrode, tenu par les Pères Carmes. Licencié en droit de la K.U.Leuven en 1987, il a poursuivi ses études l’année suivante pour obtenir une licence en sciences économiques dans cette même université, après avoir obtenu sa candidature en sciences politiques en 1985. Au cours de l’année académique 1986-1987, il était président du cercle des étudiants en droit, le Vlaams Rechtsgenootschap Leuven (VRG).

Carrière[modifier | modifier le code]

Il débuta sa carrière en 1987 à la Kredietbank (actuellement KBC). En 1988 déjà, il travaillait pour le CEPESS, le centre d’études de l’ancien CVP-PSC. Il y était conseiller du président du CVP, Herman Van Rompuy. À partir de 1991, il prit la fonction de chef de cabinet adjoint du ministre bruxellois Jos Chabert, avant d’être son chef de cabinet de 1995 à 1999. Il occupa la fonction de directeur général du Port de Bruxelles de 1993 à 2000. De 2000 à 2005, il a été directeur général adjoint de la STIB, la société bruxelloise des transports publics.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Élu député au Parlement flamand le 13 juin 2004 dans la circonscription Bruxelles-Halle-Vilvorde, son mandat prend fin le 28 juin 2007, lorsqu'il devient ministre du Bien-être, de la Santé publique et de la Famille de la Région flamande dans le premier gouvernement du ministre-président (nl) Kris Peeters. À la fin de l'année suivante, le 30 décembre 2008, il est appelé par Herman Van Rompuy au gouvernement fédéral, en tant que Vice-Premier ministre et ministre de la Fonction publique, des Entreprises publiques et des Réformes institutionnelles.

Le 25 novembre 2009, le ministre des Affaires étrangères, Yves Leterme, remplace Van Rompuy et forme un nouveau cabinet fédéral, dans lequel Steven Vanackere reste Vice-Premier ministre tout en étant nommé ministre des Affaires étrangères et des Réformes institutionnelles.

Élu au conseil communal de Bruxelles le 10 octobre 2006, il a été échevin de la capitale fédérale chargé de l'Économie, du Commerce, du Port, de la Centrale d'achats et des Affaires flamandes. Il est empêché depuis le début de ses fonctions gouvernementales. Il en va de même à la suite de son élection au Parlement bruxellois, le 7 juin 2009 et au Parlement fédéral belge le 13 juin 2010.

Le 6 décembre 2011, dans le nouveau gouvernement fédéral formé par le socialiste wallon Elio di Rupo, il devient ministre des Finances et du Développement durable, chargé de la Fonction publique.

Le 5 mars 2013, il donne sa démission suite au scandale financier lié à la banque Belfius[1].

Candidat aux européennes de 2014, il n'est pas élu. Son parti le propose alors comme sénateur coopté[2].

Travaux de rédaction sur les questions générationelles[modifier | modifier le code]

Il est membre du conseil politique du CD&V et a rédigé, avec Herman Van Rompuy et Greta D'hondt, qui étaient parlementaires à l’époque, ainsi que le député flamand Koen Van den Heuvel, l’alternative socio-économique du CD&V en réponse au Pacte de solidarité entre les générations du gouvernement fédéral Verhofstadt II. En 2005, il a participé à l’écriture, avec Cathy Berx, alors tous deux parlementaires flamands, du livre « Vergrijzing en verkleuring » d’Yves Leterme, ministre-président (nl) flamand, publié en 2005 par les éditions Davidsfonds. Il a coécrit la partie de l’ouvrage portant sur le vieillissement de la population.

Vie privée et familiale[modifier | modifier le code]

Steven Vanackere habite à Neder-Over-Heembeek (Bruxelles). Il est le fils de Leo Vanackere, qui fut brièvement gouverneur de Flandre occidentale en 1979, après avoir mené une carrière politique en tant que député et sénateur. Remi Wallays, son grand-père, était également sénateur et ancien bourgmestre de Wevelgem.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :