Steve Swallow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Swallow.

Steve Swallow

alt=Description de l'image Steve Swallow 87.2.jpg.
Informations générales
Naissance 4 octobre 1940 (73 ans)
New York, États-Unis
Genre musical Jazz
Instruments guitare basse, contrebasse
Labels XtraWATT, ECM

Steve Swallow est un bassiste et contrebassiste et compositeur de jazz américain, né le 4 octobre 1940 à New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Steve Swallow naît en 1940 à New York. Il passe son enfance à Fair Lawn (New Jersey)[1]. Il commence par apprendre le piano avant de passer à la contrebasse à l'âge de 14 ans.

Il commence à se produire professionnellement alors qu'il est encore à l'université Yale. On peut l'entendre dans des formations de dixieland ou de middle jazz (Pee Wee Russell, Buck Clayton, Vic Dickenson...).

En 1960, il fait la connaissance de Paul et Carla Bley. Il quitte Yale pour s'installer à New York. Là, il intègre avec Paul Bley le trio de Jimmy Giuffre. Par ailleurs, il joue dans le sextet de George Russell.

Au début des années 1960, on peut aussi l'entendre auprès de João Gilberto, Sheila Jordan, Benny Goodman, Marian McPartland, Chico Hamilton, Al Cohn, Zoot Sims, Clark Terry, Bob Brookmeyer, Chick Corea...

En 1964, il rejoint le quartet d'Art Farmer (avec Jim Hall. Il commence par ailleurs à composer des morceaux. Plusieurs de ses compositions deviendront des standards de jazz (Eiderbown, Falling Grace, Hello Bolinas, Peau douce, I'm Your Pal, Arise Her Eyes, Como En Vietnam...).

De 1965 à 1967, il est membre du quartet de Stan Getz. Il y fait connaissance de Gary Burton et de Roy Haynes.

En 1968, il rejoint le quartet de Gary Burton dont il sera membre « régulier », avec quelques interruptions, pendant 20 ans. Au fil des ans, il y croise Larry Coryell, Mick Goodrick, Pat Metheny, Jerry Hahn, Eberhard Weber, Bob Moses, Makoto Ozone, Tiger Okoshi... Aujourd'hui encore, Swallow et Burton se produisent et enregistrent souvent ensemble.

En 1970, il abandonne la contrebasse pour se consacrer à la guitare basse[2]. Son style à la guitare basse, aux antipodes de celui de Jaco Pastorius ou de Stanley Clarke est assez facilement reconnaissable[3] : usage du médiator en technique "d'aller-retour", sonorité « acoustique et boisée »...

Dans les années 1970, on peut aussi l'entendre avec Dizzy Gillespie, Michael Brecker, George Benson, Herbie Hancock, Steve Lacy, Keih Jarrett, Stéphane Grappelli, Hal Willner, Dr. John, James Taylor, ...

De 1974 à 1976, il est professeur au Berklee College of Music. Il est un des « instigateurs » de la publication du fameux premier Real Book (qui contient d'ailleurs les partitions de plusieurs de ses compositions).

En 1978, il rejoint l'orchestre de Carla Bley. Le trompettiste Michael Mantler est son compagnon de l'époque. Swallow et Bley, vont collaborer façon intense dans la formation de la compositrice ou parfois en duo. C'est à cette époque que Swallow devient le compagnon de Carla Bley. Ils sont par ailleurs « dirigeants » des labels WATT et XTraWATT.

Depuis les années 1980, Swallow, outre sa collaboration avec Carla Bley, a aussi dirigé ses propres formations. Il a participé en sideman à une multitudes d'enregistrements. On a pu l'entendre avec Jimmy Giuffre & Paul Bley (re-formation pour deux disques du trio des années 1960), le poète Allen Ginsberg, John Scofield, Pat Metheny, Steve Kuhn, Joe Lovano, Paul Motian, Motohiko Hino, Ernie Watts, Michael Gibbs, Rabih Abou-Khalil, Tom Harrell, Mulgrew Miller, Jack DeJohnette, Niels-Henning Ørsted Pedersen, Michael Franks, John Taylor, Gil Golstein, Kip Hanrahan, Andy Sheppard, Paolo Fresu, Henri Texier, Christophe Marguet, Burhan Öçal, etc.

Discographie sélective (en leader ou coleader)[modifier | modifier le code]

  • Hotel Hello (avec Gary Burton)
  • Duets (avec Carla Bley)
  • Go Together (avec Carla Bley)
  • Swallow, 1994
  • Real Book, 1994
  • Deconstructed, 1997
  • Always Pack Your Uniform On Top, 2000
  • Carla, 2000
  • Are We There Yet? (avec Carla Bley), 2000
  • Trio (Jonas Johansen, Hans Ulrik), 2002
  • So there, 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Certaines notices biographiques donne cette ville comme lieu de naissance. Le site du bassiste est clair : Swallow est né à New York.
  2. Depuis les années 90, il utilise essentiellement une guitare basse à cinq cordes, dessinée spécialement pour lui, accordée : mi, la, ré, sol, do
  3. Pour une analyse de sa technique : Quand la basse fait peau douce / Frédéric Monino in Jazz Magazine n° 585, octobre 2007. p. 80-81

Partitions[modifier | modifier le code]

Steve Swallow a mis en ligne, sur le site qu'il partage avec Carla Bley et Karen Mantler, les partitions de nombreuses de ses compositions :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Biographie (site « officiel ») :

Interviews :