Steve Squyres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Steve Squyres

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dr. Steve Squyres

Naissance 1957
Nationalité Américain
Champs Astronome
Institutions Université Cornell
Renommé pour Scientifique responsable de la mission Mars Exploration Rover
Distinctions Prix Harold Clayton Urey
(1987)
Carl Sagan Memorial Award
(2004)
Wired Rave Award
(2005)
World Technology Award
(2005)
Médaille Benjamin Franklin
(2007)
Sir Arthur Clark Award
(2007)
Von Braun Award
(2007)
Eugene Shoemaker Award[1]
(2010)
School of Mines Award
(2010)

Steven W. Squyres (né en 1957) est un professeur d'astronomie à l'Université Cornell située à Ithaca, New York. Il y reçut le titre de professeur Goldwin Smith[2]. Ses recherches portent sur la planétologie, il s'intéresse en particulier aux corps telluriques du système solaire (notamment Mars, la Lune, les satellites joviens...). Squyres se fit connaître du grand public lors de la mission Mars Exploration Rover. L'astéroïde (10044) Squyres a été nommé en son honneur. Il est marié et père de deux enfants[3]. Son frère Tim Squyres fut nommé pour l'Oscar du meilleur montage en l'an 2000[4].

Éducation, formation scientifique et distinctions[modifier | modifier le code]

Squyres grandit dans la ville de Wenonah, dans le sud de l'État du New Jersey[5]. Il effectua sa scolarité dans le même État, au lycée régional de Woodbury Heights[6].

En 1978, il obtint son Baccalauréat en sciences (spécialité géologie), puis son doctorat à Cornell en 1981 (il fut l'étudiant de Carl Sagan). Il passa cinq années au Ames Research Center de la NASA comme chercheur postdoctoral, avant de revenir à l'Université Cornell, en tant que membre de la faculté.

En 1987, il reçut le prix Harold Clayton Urey (décerné tous les ans par la division de planétologie de la Société américaine d'astronomie). En 2004, on lui attribue le Carl Sagan Memorial Award (une distinction attribuée pour des avancées dans l'exploration du cosmos)[7]. L'année suivante, on lui remis le prix World Technology dans le domaine des sciences de l'espace (distinction remise en collaboration avec le magazine Time)[8]. En 2007, le Franklin Institute lui décerna la prestigieuse médaille éponyme (mention Sciences de la Terre et de l'Environnement)[9],[10]. La même année, il reçoit un des prix Sir Arthur Clark[11], ainsi que le prix Von Braun de la National Space Society[12]

Carrière à la NASA[modifier | modifier le code]

La joie de Steve Squyres, après de la réception des premières données du robot Spirit.

Squyres a participé a de nombreuses missions d'explorations planétaires de la NASA. De 1978 à 1981, il fut associé au programme Voyager chargé d'étudier Jupiter et Saturne. Il analysa alors les images reçues par la sonde. Par la suite, il fut chargé de mettre au point le radar équipant la sonde Magellan envoyée vers Vénus. Il fut aussi impliqué dans la mission NEAR Shoemaker.

Il fut co-investigateur sur de nombreuses missions martiennes : en 1999, pour l'instrument Mars Descent Imager de la sonde Mars Polar Lander, en 1992 et 2001 pour les spectromètres à rayons gamma des sondes Mars Observer et Mars Odyssey. Il fut aussi chargé de la conception des caméras équipant les orbiteurs Mars Express (HRSC en 2003) et Mars Reconnaissance Orbiter (HiRISE en 2005)[13].

Mission Mars Exploration Rovers[modifier | modifier le code]

Le grand public découvre Steve Squyres en janvier 2004, lorsque les robots Spirit et Opportunity se posent sur Mars. Le 9 janvier, la chaîne d'informations américaine ABC News le désigne comme "personnalité de la semaine"[3]. Le magazine Wired lui remit un prix en 2005 (le Wired Rave Award, mention sciences) pour avoir participé à l'élaboration (et à la longévité exceptionnelle)[14] des deux robots de la mission MER[15].

La même année, il écrivit un livre relatant l'exploration des robots martiens : Roving Mars : Spirit, Opportunity, and the Exploration of the Red Planet. Il promut son ouvrage lors de l'émission du 7 juin 2006 du Colbert Report[16]. Les studios Disney adaptèrent le livre de Steve Squyres dans un film documentaire appelé Roving Mars (tourné au format IMAX). Squyres y interprète son propre rôle[17].

Il fut aussi l'invité du magazine d'information américain 60 Minutes, pour évoquer le retour de l'Homme sur la Lune et les futurs vols habités vers Mars[18].

Mission Mars Science Laboratory[modifier | modifier le code]

Steve Squyres a précisé lors d'une interview qu'il ne serait pas le principal responsable scientifique chargé de la prochaine grande mission sur le sol martien[19]. En effet, une mission comme Mars Science Laboratory (dont le lancement est prévu en 2011) impliquera probablement des horaires décalés, peu compatibles avec la vie de famille que Squyres souhaite mener. À titre d'exemple, lorsque ce dernier fut responsable de la mission Mars Exploration Rover, les scientifiques ont suivi le calendrier et les heures martiennes pendant 90 jours.

Étude décennale nationale sur les sciences planétaires[modifier | modifier le code]

Steve Squyres est actuellement chargé de mener une étude de prospective (commandée par la NASA), pour le compte du NRC (un organisme gouvernemental de recherche scientifique). Ce programme doit fixer les priorités de la NASA en matière d'exploration planétaire et spatiale pour les dix ans à venir[20],[21],[22].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Steve Squyres, Roving Mars: Spirit, Opportunity, and the Exploration of the Red Planet,‎ 2005 (ISBN 978-1-4013-0149-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Biographie de Steve Squyres sur le site de l'Université Cornell
Biographie de Steve Squyres sur le site de la NASA
Steven Squyres: The Mars Exploration Rover Mission : Vidéo de l'université de Berkeley sur Youtube : conférence de Steve Squyres donnée le 6 avril 2005.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Article de l'université Cornell : ASU Presents Shoemaker Award to NASA's MER Chief Scientist, 21 octobre 2010. Site consulté le 30 octobre 2010.
  2. Le titre honorifique de Goldwin Smith Professor est donné (pour chaque champ de recherche) à certains membres de la faculté de l'Université Cornell.
  3. a et b Person of the Week: Steven Squyres, site consulté le 9 juillet 2010.
  4. Tim Squyres sur le site de l'Internet Movie Database
  5. (en) Kevin Riordan, « Mars mission's lead scientist saw stars long ago », The Courier-Post, Cherry Hill, NJ,‎ 20 janv. 2004 (lire en ligne)
  6. Annuaire des scientifiques ayant contribué à l'exploration de Mars sur le site de la NASA : Mars Exploration: Zip Code Mars. Site consulté le 9 juillet 2010.
  7. Le prix Carl Sagan Memorial sur le site de l'American Astronautical Society
  8. Liste des nominés 2005 sur le site World Technology Network. Site consulté le 9 août 2010.
  9. Base de données des lauréats du Franklin Institute.
  10. Squyres receives Benjamin Franklin Medal for Mars Rover leadership; meanwhile, rovers keep proving their mettle, chronique de l'université Cornell. Article daté du 20 mars 2007.
  11. Site officiel du Sir Arthur Clarke Award.
  12. Lauréats du prix Von Braun sur le site de la National Space Society. Site consulté le 9 août 2010.
  13. Mars Exploration: Zip Code Mars : Contributions to Mars Exploration. Site consulté le 9 août 2010.
  14. How have NASA's Mars robots lasted 24 times longer than expected (so far)?, article du Federal Computer Week daté du 30 juin 2010, site consulté le 10 juillet 2010.
  15. The 2005 Wired Rave Awards
  16. Vidéo de l'émission du Colbert Report datée du 7 juin 2010, site consulté le 11 juillet 2010.
  17. Fiche du film Roving Mars sur le site de l'Internet Movie Database
  18. The Next Giant Leap For Mankind, 60 Minutes Reports On NASA's Plans To Return Men To The Moon In Preparation For A Manned Flight To Mars, émission diffusée le dimanche 6 avril 2008.
  19. Interview de Steve Squyres sur le site de l'Université Cornell
  20. Message de Steve Squyres, (daté du 24 avril 2009), adressé à ses collègues, présentant les objectifs de cette étude décennale.
  21. Steve Squyres, membre du comité d'études du Planetary Science Decadal Survey, site consulté le 9 juillet 2010.
  22. Article de Nature sur cette étude dirigée par Steve Squyres, publiée le 6 juillet 2010, site consulté le 10 juillet 2010.