Steve Shagan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Steve Shagan

Nom de naissance Stephen H. Shagan
Naissance 25 octobre 1927 (87 ans)
Brooklyn, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Américaine
Profession producteur, scénariste, Romancier

Steve Shagan, né le 25 octobre 1927 à New York dans le quartier de Brooklyn, est un producteur, scénariste et écrivain américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il arrête ses études au début de la Seconde Guerre mondiale et s’engage dans la United States Coast Guard. Il travaille par la suite comme technicien pour le cinéma à New York puis à Cap Canaveral avant de s’installer à Hollywood en 1958 ou il poursuit cette activité. À partir de 1962, il travaille au service de la publicité de la Paramount avant de se lancer en 1965 dans la production puis l’écriture de scénarios pour le cinéma et la télévision. Comme romancier, il est principalement connu pour la novélisation de ses principaux travaux (Save the Tiger, City of Angels, The Formula, Voyage of the Damned).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • The Discovery (1970 – réédition 1984)
  • Save the Tiger (1973)
  • Voyage of the Damned (1975)
  • City of Angels ou Hustle (1975)
    Publié en français sous le titre La Cité des dangers, traduction de Rosine Fitzgerald, Paris, Gallimard, Super noire no 37, 1976.
  • Nightwing (1979)
  • The Formula (1979)
    Publié en français sous le titre La Formule, traduction de Patrick Cador, Paris, Philippe Lebeaud, coll. Série Bleu-nuit, 1981.
  • The Circle (1982)
  • Vendetta (1986)
  • Pillars of Fire (1989)
  • A Cast of Thousands (1993)

Prix et distinctions notables[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Les Auteurs de la Série Noire, 1945-1995, collection Temps noir, Joseph K., 1996, (avec Claude Mesplède), p. 418.

Liens externes[modifier | modifier le code]