Steve Pieczenik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Steve R. Pieczenik, né en 1943, médecin psychiatre et docteur en sciences politiques, est connu en France comme auteur de romans d'espionnage et de science-fiction.

Né à La Havane, Cuba, le 7 décembre 1943, il a vécu ses six premières années à Toulouse. Puis sa famille a émigré aux États-Unis pour s'installer à New York.

Études et services militaires[modifier | modifier le code]

À New York, Steve Pieczenik a fréquenté le collège (High School) Booker T. Washington à Harlem. À 16 ans, ayant obtenu une bourse de l'État de New York (New York State Regence scholarship), il commence ses études à l'université Cornell à Ithaca (État de New York). Il en sort en 1964 avec une licence (bachelor of arts) en préparation à la médecine et en psychologie. À 20 ans, il obtient une autre bourse pour suivre les cours de la faculté de médecine de l'université Cornell (Cornell University Medical College) à New York. Après sa médecine, en 1968, il suit l'année traditionnelle de stage d'application (rotating internship) au Greenwich Hospital de Greenwich (Connecticut).

En 1969, le désormais Dr Pieczenik est conscrit dans le United States Public Health Service où, à l'âge de 32 ans, il obtiendra le grade de capitaine de vaisseau (Navy Captain). Il y aura à diriger trois services de psychiatrie au Saint Elizabeth's Hospital de Washington.

Puis il obtient l'une des fameuses bourses des National Institutes of Mental Health lui donnant accès à tous les internats en psychiatrie (Psychiatric Residency Programs) des États-Unis. Ayant choisi l'internat en psychiatrie du Harvard Medical College auprès du 'Massachusetts Mental Health Center, le Dr Pieczenik est devenu psychiatre diplômé (board certified), puis pour dix ans examinateur en psychiatrie et en neurologie.

Pendant son internat à Harvard, le Dr Pieczenik suit parallèlement un programme de doctorat en relations internationales au Massachusetts Institute of Technology, le premier et le seul qui l'ait jamais fait. Vers la fin de son internat, le Dr Pieczenik est le seul de l'histoire du Harvard Medical College qui ait jamais reçu deux Harry C. Solomon Awards pour ses recherches sur :

"La hiérarchie des mécanismes de défense du moi dans la décision de politique étrangère" (Hierarchy of Ego Defense Mechanisms in Foreign Policy Decision Making), et

"Les déterminants cognitivo-comportementaux du traitement des patients borderline (Cognitive Behavioral Determinants for the Treatment of Borderline Patients)".

Ce dernier article servira à développer des thérapies cognitivo-comportementales chez des personnalités borderline.

Néanmoins, le Dr Piezcenik ne suivra pas la carrière universitaire à laquelle ces distinctions lui donnaient accès.

Au service de l'État[modifier | modifier le code]

Ayant été reçu fellow du Council on Foreign Relations, il y est recruté par Lawrence Eagleburger comme « vice sous-secrétaire d'État aux Affaires étrangères pour la gestion » (Deputy Assistant Secretary of State for Management). Il y crée un bureau de lutte contre le terrorisme, le Family Liaison Office. Il réorganise aussi les services médicaux du département d'État et fusionne le Service des affaires culturelles (Department of Cultural Affairs) et l'Agence d'information des États-Unis (U.S. Information Agency) en une seule et même agence internationale de communication (International Communications Agency).

Le Dr Pieczenik a créé les premiers cours de survie pour victimes de prises d'otage de l'administration américaine, et s'est fait connaître pour avoir mis au point des tactiques de sauvetage des otages dans l'ensemble du monde. Il a lui-même participé à des négociations qui lui ont permis d'en sauver plusieurs. Il a aussi mis au point des principes de guerre psychologique, de contre-terrorisme, ainsi que des stratégies et des tactiques de négociation transculturelles pour le compte du ministère des Affaires étrangères des États-Unis (State Department) des milieux militaires et du renseignement, et autres services de l'État.

Le Dr Pieczenik est demeuré Deputy Assistant Secretary of State et / ou Senior Policy Planner sous les ministres Henry Kissinger, Cyrus Vance.

Déclarations et mises en garde[modifier | modifier le code]

En avril 2002, au programme d'Alex Jones, Steve Pieczenik avait dit que Osama ben Laden était "déjà mort depuis des mois" d'insuffisance rénale due au syndrome de Marfan, et que le pouvoir américain attendait le moment politiquement opportun pour exhiber son cadavre.

Le 3 mai 2011 et les jours suivants, sur le même programme, à l'occasion de l'opération militaire censée avoir abattu celui-ci, il réitère ses affirmations, et affirme que les attentats du 11 septembre 2001 avaient été organisés par le gouvernement américain lui-même, notamment, George W. Bush, Dick Cheney, Donald Rumsfeld, Condoleezza Rice, Stephen Hadley, Elliott Abrams et Paul Wolfowitz.

Il se déclare prêt à témoigner devant un jury d'accusation ("Grand Jury") que le général de haut rang au service de Paul Wolfowitz le lui avait expressément affirmé.

Il avertit le « sociopathe Obama », sous peine de révolution violente, de ne pas organiser de manipulation comparable à l'occasion de la « mort » orchestrée de Ben Laden.

Entreprises privées[modifier | modifier le code]

Ayant démissionné de l'armée, le Dr Pieczenik s'est rapidement lancé dans diverses entreprises commerciales, le plus récemment dans la médecine, la pharmacie et ses compléments alimentaires. Au début des années 1990, le Dr Pieczenik avait participé à la fondation du Mid-Atlantic Angel Investors Club. En tant qu'investisseur pour nouvelles entreprises, il a investi son argent et ses efforts dans 28 startups, notamment en matière de radio-identification, de compression vidéo et de sonneries de téléphones portables, qui se sont vendues pour 800 millions de dollars. À l'issue des scandales de « délits d'initiés », il a été directeur général de Kidder, Peabody & Co. (dit « Kidder Peabody ») à New York, le temps de remettre l'entreprise en ordre pour sa vente à General Electric en 1986.

Nutritional Biochemistry, Inc.[modifier | modifier le code]

En 2006, le Dr Pieczenik s'est associé avec John Neustadt, « docteur en naturopathie », pour créer Nutritional Biochemistry, Incorporated (NBI) à Bozeman dans le Montana. Le Dr Pieczenik souhaitait alors mettre en œuvre son expérience de médecin et d'entrepreneur dans la recherche de compléments alimentaires efficaces. NBI entendait diffuser des compléments dont l'efficacité serait constatée par des essais cliniques.

L'entreprise est surtout connue pour son Osteo-K, seul complément alimentaire aux États-Unis censé réduire de 87 % l'incidence des fractures en cas d'ostéoporose, en insistant sur la production de collagène osseux plutôt que sur la seule densité minérale. Les Drs Pieczenik et Neustadt ont rapporté du Japon une variété de vitamine K dite "MK4", qui y est reconnue pour le traitement de l'ostéoporose. L'Osteo-K est le seul produit dont tous les ingrédients soient approuvés à la fois par la FDA -- le calcium et la vitamine D) et par le ministère de la Santé du Japon -- le MK4 -- pour la prévention et le traitement de l'ostéoporose.

NBI Pharmaceuticals[modifier | modifier le code]

En août 2010, les Drs Pieczenik et Neustadt ont fondé NBI Pharmaceuticals, Inc., toujours à Bozeman. Il s'agissait de développer des traitements pour les maladies orphelines, définies comme affectant moins de 200 000 personnes aux États-Unis. Au bout de six mois, en date du 2 avril 2011, la société avait reçu de la FDA sept « désignations » de médicament pour une maladie orpheline. Cinq de ces approbations concernent l'oncologie, une la neurologie et une les maladies mitochondriales.

Pour encourager les sociétés à mettre au point des produits contre ces maladies, le Congrès des États-Unis a institué des incitations importantes : les produits qui ont reçu une « désignation » de la FDA reçoivent 1,6 million de dollars en exonérations de droits, 50 % d'exonération d'impôts pour les frais de développement précédant l'autorisation de mise sur le marché et sept ans de monopole après celle-ci. Pour ses six premiers mois de fonctionnement, NBI Pharmaceuticals a reçu l'équivalent de 11,2 millions de dollars en exonération de droits.

Littérature et scénarios de télévision[modifier | modifier le code]

26 ouvrages de Steve Pieczenik ont figuré sur la liste des bêtes célèbres du New York Times. Son expérience de la gestion des crises internationales a servi de modèle pour les personnages de Jack Ryan et de Richard Clark dans les romans de Tom Clancy. Avec Tom Clancy, le Dr Pieczenik a créé les séries de romans OP Center, Net Force[1] et la série Commanders (chez Barnes & Noble), dont ont été tirés les téléfilms OP Center ou Net Force. Les recettes nettes de ces projets ont dépassé 100 millions de dollars.

Liste des Publications[modifier | modifier le code]

  • Mind Palace, (1985)
  • Blood Heat, (1989)
  • My Life Is Great!, (1990)
  • Hidden Passions, (1991)
  • Maximum Vigilance, (1993)
  • Pax Pacifica, (1995)
  • State of Emergency, (1999)
  • My Beloved Talleyrand, (2005).

Sous le pseudonyme d'Alexander Court

  • Active Measures, (2001)
  • Active Pursuit, (2002).

Liens et références externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La liste des ouvrages de Steve Pieczenik se trouve chez Amazon.com