Steve Englehart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Steve Englehart

Description de cette image, également commentée ci-après

Steve Englehart

Naissance (66 ans)
Indianapolis
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis)
Profession scénariste
Distinctions
Eagle Awards Roll of Honour

Steve Englehart (né le 22 avril 1947 à Indianapolis dans l'Indiana) est un scénariste de comics américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marvel Comics[modifier | modifier le code]

Englehart fit ses premiers pas dans les comics comme assistant du dessinateur Neal Adams sur Vampirella Vol. 1, #10 (mars 1971 Warren Publishing). Cependant, il trouva sa véritable vocation comme scénariste. Influencé par le scénariste Roy Thomas, il s'intéressera souvent à des questions philosophiques ou politiques.

Sortant tout juste de l'armée, Englehart commence par travailler sur Captain America, répondant aux attentes des responsables éditoriaux de Marvel et menant en même temps une véritable réflexion sur le rôle que doit occuper un héros patriotique. Avec la saga du "Secret Empire", Englehart fait écho au scandale du Watergate (Englehart avoue que, au début, c'était une histoire sur la corruption des médias, mais que le Watergate a justement dirigé la fin du récit vers un portée… différente !).

Il réconcilia également l'existence de Captain America et son sidekick Bucky chez le prédécesseur de Marvel dans les années 1950, Atlas Comics, une anomalie à laquelle personne ne s'était intéressé auparavant, malgré la réintroduction de Cap chez Marvel en 1964, avec la réécriture de son histoire selon laquelle il était resté en animation suspendue depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, quand Bucky avait été tué.

Englehart scénarisa également The Avengers de 1972 à 1976, et eu brièvement les rênes de Doctor Strange (tout d'abord avec le dessinateur Frank Brunner, puis avec Gene Colan), épisodes dans lesquels le mentor de Strange, l'Ancien, mourait, Strange devenant alors le nouveau Sorcier Suprême. Englehart lança une histoire s'étalant sur plusieurs épisodes dans laquelle un sorcier baptisé Sise-neg ("Genesis" épelé à l'envers) voyageait à rebrousse-temps, collectant toutes les énergies magiques, jusqu'à ce qu'il atteigne l'origine des temps et découvre qu'il est Dieu.

Dans ses épisodes d'Avengers, les idées les plus folles circulaient, une mutante qui épouse un androïde, une ancienne prostituée qui épouse une plante consciente qui occupe le corps d'un mort. Englehart, en même temps, y mène tout un travail sur la redéfinition des rôles de Kang le conquérant, de Rama-Tut, d'Immortus, une mise au clair du casting du Zodiac, le premier gros cross-over (la "Avengers / Defenders War").

DC Comics[modifier | modifier le code]

En 1976, après une dispute avec le nouvel éditeur en chef de Marvel, Gerry Conway, Englehart décide de quitter la maison d'édition. Jenette Kahn, réussit à le convaincre de rejoindre DC Comics[1]. Il y écrivit des épisodes de Justice League of America, avec le dessinateur Dick Dillin, ainsi que huit épisodes acclamés par la critique mettant en scène Batman dans Detective Comics #469-476, avec le dessinateur Marshall Rogers et l'encreur Terry Austin. Englehart quitta temporairement les comics à ce moment, partant pour l'Europe avant même que le premier de ses épisodes soit publié. Pendant ce temps il écrivit une roman de fantaisie / sorcellerie, The Point Man (Dell Publishing, Aug. 1981, ISBN 044012378X).

Années 1980 et suivantes[modifier | modifier le code]

En 1983, le label de creator-owned de Marvel, Epic Comics publia Coyote, une série qu'il avait précédemment créé chez Eclipse Comics avec Rogers, en collaboration avec les dessinateur Steve Leialoha (et plus tard Chas Truog et Todd McFarlane).

Englehart retourna aux comics grand public chez Marvel et DC vers 1985, travaillant sur West Coast Avengers, la seconde mini-série Vision and the Scarlet Witch (avec le dessinateur Richard Howell), les Fantastic Four, Silver Surfer et Green Lantern. Sur Fantastic Four les pressions éditoriales ont fait que ses derniers épisodes, écrits à regret, sont signés du pseudonyme de "John Harkness". En 1987, il écrivit le crossover DC Millennium, qui présenta l'un des plus anciens personnages gay de l'univers des comics, Extraño. En 1992 il cocréa l'univers de comics Ultraverse pour Malibu Comics. Sa création Night Man fut plus tard adaptée en série télévisée. Il anima une autre série dans le même univers, The Strangers (dessinée par Rick Hoberg).

Dans les années 2000, Englehart a combiné des scénario de comics et des scripts pour la télé et les jeux vidéo. Il a également écrit des romans sous des pseudonymes.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Eagle Award
    • 1977 : nommé Meilleur scénariste (Favourite Writer)
    • 1978 : Meilleur scénariste (Favourite Writer)
    • 1978 : Roll of Honour at the Eagle Awards
    • 1978 : nommé for Favourite Single Story at the Eagle Awards for Detective Comics #472 with Marshall Rogers
    • 1978 : nommé for Favourite Single Story at the Eagle Awards for Detective Comics #472
    • 1979 : Inkpot Award
    • 1979 : nommé for Best Comic Book Writer (US) at the Eagle Awards
    • 1979 : nommé for Best Continued Story at the Eagle Awards for Detective Comics #475-476 with Marshall Rogers

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Shannon E. Riley, « The Man Who Saved the Justice League of America », Back Issue, TwoMorrows Publishing, no 45,‎ Septembre 2010, p. 14

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]