Sterne caspienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hydroprogne caspia

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Sterne caspienne

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-règne Vertebrata
Classe Aves
Ordre Charadriiformes
Famille Laridae

Genre

Hydroprogne
Kaup, 1829

Nom binominal

Hydroprogne caspia
(Pallas, 1770)

Synonymes

  • Sterna caspia Pallas, 1770

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

La Sterne caspienne (Hydroprogne caspia) est une espèce d'oiseau de la famille des Laridae.

Description[modifier | modifier le code]

La plus grande des sternes, avec un gros bec rouge, elle est assez rare presque partout.

Le corps est puissant, la queue est courte et légèrement fourchue. Les ailes sont plutôt étroites et pointues. la face dorsale est gris pâle alors que le ventre est blanc. La calotte est noire, plus réduite en hiver avec un front blanc et des taches blanches en avant. Le bec est imposant, rouge, avec une pointe qui vire au noir en hiver. Les pattes palmées sont noires.

  • Longueur : 48 - 57 cm
  • Envergure : 130 - 145 cm
  • Poids : 500 - 780 g

Cette sterne vit peut parfois nicher en couple isolé, mais préfère vivre en colonies qui peuvent abriter également des Sternes pierregarin et Goélands à bec cerclé. La femelle pond de 1 à 4 œufs, la durée de l’incubation varie de 20 à 27 jours et les jeunes mettront de 30 à 35 jours avant de prendre leur premier envol.

Nourriture[modifier | modifier le code]

Cette espèce consomme essentiellement des poissons mais ne dédaigne pas les insectes.

Habitat[modifier | modifier le code]

La Sterne caspienne est sporadique sur tous les continents à l'exception de l'Amérique du Sud. En Europe, elle se rencontre surtout autour de la mer Baltique. Migratrice, elle hiverne en Afrique et peut s'observer au printemps et en automne en France. Celles qui nichent dans la région des Grands Lacs se dispersent le long de la côte atlantique et passent l’hiver sur les côtes du golfe du Mexique et dans les îles de la mer des Caraïbes.

Son seul site de nidification océanique est l'atoll d'Aldabra[1],[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Aldabra Foundation - Facts in brief », sur http://www.aldabrafoundation.org/index.php (consulté le 6 février 2010)
  2. Julie Kouchner, Le grand guide de Maurice, la Réunion, les Seychelles, Gallimard, coll. « Bibliothèque du voyageur »,‎ 2003, 418 p. (ISBN 2-74-240941-6), p. 350-351