Stereolab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stereolab

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Stereolab en concert (Lætitia Sadier au premier plan)

Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Post-rock, indie rock
Années actives 1990 - présent
Labels Elektra Records
Duophonic
Too Pure
Beggars Banquet Records
Drag City
4AD
Site officiel www.stereolab.co.uk
Composition du groupe
Membres Tim Gane
Lætitia Sadier
Andy Ramsay
Simon Johns
Joseph Watson
Julien Gasc
Anciens membres Mary Hansen †
Sean O'Hagan
Duncan Brown
Katharine Gifford
Morgane Lhote
Joe Dilworth
Gina Morris
Richard Harrison
Martin Kean
Dominic Jeffrey
Joseph Walters

Stereolab est un groupe de musique alternative formé à Londres au début des années 1990, par le compositeur anglais Tim Gane (guitare, claviers) et l'auteur française Lætitia Sadier (chant, claviers, guitare, trombone) qui écrit et chante en anglais et en français. Ils sont rejoints en 1992 par Mary Hansen (chœurs, clavier) et en 1993 par Andy Ramsay (batterie), qui formeront le cœur du groupe pour les années à venir. Mary Hansen meurt en 2002 dans un accident de circulation.

Stereolab a été l'un des premiers groupes à être classé comme post-rock. Leur style est un mélange de musique pop et de musique lounge des années 1950-1960 avec des rythmes empruntés au krautrock, à la musique brésilienne, à l'electro et à une myriade d'autres influences[1]. Ils sont connus pour leur grande utilisation de claviers et de synthétiseurs "vintage".

Les chansons de Stereolab abordent souvent un thème socio-politique, voire marxiste[2]. Gane and Sadier admettent avoir été influencé par les mouvements politiques et culturels, tels le surréalisme[3] et la culture situationniste[4]. Cependant, Stereolab se défend d'être un groupe propagandiste.

Même si Stereolab a connu de nombreux succès dans la culture underground, le groupe n'a jamais connu un grand succès commercial[5]. Cependant, certains critiques considèrent Stereolab comme l'un des groupes les plus influents[1] et originaux des années 1990[6].

Historique[modifier | modifier le code]

Stereolab en concert
Stereolab en concert

Lætitia Sadier et Tim Gane se rencontrent dans les années 1980, au cours d'un concert du groupe londonien McCarthy, dont Gane était le leader. Une relation amoureuse et une collaboration musicale débutent, débouchant sur Stereolab lorsque McCarthy se sépare au début des années 1990. Ils vendent leurs trois premiers simples principalement par correspondance (par la suite réédités dans la compilation Switched On) et dans les boutiques spécialisées (Rough Trade, New Rose, etc.) puis sortent leur premier album, Peng! en 1992.

Ils sont rejoints en 1993 par la choriste/claviériste Mary Hansen et le batteur Andy Ramsay, qui formeront le cœur du groupe pour les années à venir.

Le 2 avril 2009, les membres du groupes ont annoncé, sur leur site officiel, qu'ils prenaient un peu de repos et annulaient leurs prochains concerts. Ils ont ajouté que leur label travaillait sur le nouvel album du groupe mais que, par la suite, il n'y aurait plus de nouveaux disques de Stereolab pour un certain temps[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Maxis[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1991 : Stunning Debut Album
  • 1992 : Harmonium/Farfisa
  • 1992 : The Light That Will Cease to Fail
  • 1992 : John Cage Bubblegum/Eloge d'Eros
  • 1993 : Lo Boob Oscillator/Tempter
  • 1996 : Metronomic Underground
  • 1997 : Iron Man/The Incredible He Woman
  • 1999 : Calimero/Cache Cache single avec Brigitte Fontaine
  • 2004 : Free Witch and No-Bra Queen
  • 2004 : Rose, My Rocket-Brain!
  • 2005 : Interlock/Visionary Road Maps
  • 2005 : Kyberneticka Babicka
  • 2005 : Plastic Mile/I Was a Sunny Rainphase
  • 2006 : Excursions into Oh A-Oh
  • 2006 : Eye of the Volcano
  • 2006 : Whisper Pitch

Compilations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Stephen Thomas Erlewine et Wade Kergan, biographie de Stereolab sur allmusic.com.
  2. (en) Robert Christgau, critique américain.
  3. (en) Jeff Stark, Surrealist manifesto sur salon.com.
  4. (en) Biographie de Stereolab sur le site de Beggars.
  5. (en) Andrew Stevens, Messrs Modular dans 3:AM Magazine.
  6. (en) Nécrologie de Mary Hansen dans le journal The Independent.
  7. (en) Annonce datée du 2 avril 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :