Stephen Fumio Hamao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stephen Fumio Hamao
Biographie
Naissance
Tokyo (Japon)
Ordination sacerdotale par
Mgr Pietro Sigismondi
Décès (à 77 ans)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice Cardinal-diacre
de S. Giovanni Bosco in via Tuscolana
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Bruno Wüstenberg
Fonctions épiscopales Évêque auxiliaire de Tokyo (Japon)
Évêque de Yokohama (Japon)
Président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement

Blason
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
(en) Articles sur www.cardinalrating.com

Stephen Fumio Hamao (né le à Tokyo au Japon et décédé le ), était un cardinal japonais de la curie romaine, président émérite du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prêtre[modifier | modifier le code]

Après des études en droit canon, Stephen Fumio Hamao a été ordonné prêtre le .

Il a alors été nommé aumônier d'étudiants de l'Université catholique de Tokyo.

Évêque[modifier | modifier le code]

Nommé évêque auxiliaire de Tokyo 5 février 1970, il est consacré le 29 avril suivant. Le 30 octobre 1970, il devient évêque de Yokohama, charge qu'il occupe jusqu'à sa nomination à Rome le 15 juin 1998 comme président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement.

Il a par ailleurs présidé la conférence épiscopale japonaise.

Cardinal[modifier | modifier le code]

Jean-Paul II l'a créé cardinal lors du consistoire du avec le titre de cardinal-diacre de S. Giovanni Bosco in via Tuscolana.

Il démissionne de ses fonctions à la curie romaine à 76 ans, le et décède 18 mois plus tard le .

Citation[modifier | modifier le code]

Lors d’un colloque organisé par le Conseil pontifical pour la pastorale des émigrés, Stephen Fumio Hamao, président dudit conseil, a violemment condamné les mariages entre chrétiens et non chrétiens.

Il précisait que ces « types » de mariages « ont besoin, s’ils sont célébrés malgré tout, non seulement des dispenses au droit canon, mais aussi de l’approbation de la communauté chrétienne, avant et après le mariage ».

Liens internes[modifier | modifier le code]