Stephen Elop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stephen Elop en 2008.

Stephen Elop, né le 31 décembre 1963 à Ancaster, en Ontario au Canada, est un homme d'affaires canadien, qui a été le premier PDG non-finlandais de Nokia du 21 September 2010 au 3 septembre 2013[1] et a présidé au rachat de la division téléphones mobiles de celui-ci par Microsoft.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre à l'Université McMaster à Hamilton, en Ontario en 1981, où il poursuit des études d'informatique et gestion qui sont couronnées par un bachelor's degree obtenu en 1986.

Il est directeur de projets chez l'éditeur de logiciels Lotus Development Corp. Puis, il dirige la chaîne de restauration rapide Boston Chicken de 1992 à 1998[2],[3].

Il retourne à l'informatique en travaillant au service de Macromedia pendant sept années. Il y gravit les échelons dans les postes d'encadrement jusqu'à devenir Chief Executive Officer en janvier 2005[2]. Un an plus tard environ, en décembre 2005, Adobe rachète Macromedia. Peu de temps après, il annonce sa démission en juin 2006[4].

Il rejoint Juniper Networks en tant que Chief Operating Officer en janvier 2007[5],[6].

En janvier 2008, il est appelé par Microsoft à la tête de son importante Business Division notamment en charge de Microsoft Office pour remplacer son ancien chef, Jeff Raikes[7].

Il est le nouveau PDG de Nokia[8] depuis le 21 septembre 2010[9] et succède à Olli-Pekka Kallasvuo. Il quitte cette fonction le 3 septembre 2013 le jour de l'annonce du rachat de la division téléphone mobiles de Nokia par Microsoft[1].

En 2014, il prend la tête de la division Matériel, qui comprend la Xbox et les tablettes Surface ainsi que les mobiles Nokia [10] où il succède à Julie Larson-Green [11].

Affaire Nokia-Microsoft[modifier | modifier le code]

Quelques jours avant le Mobile World Congress de Madrid en février 2011, Stephen Elop envoie une note interne à ses employés, où il prévient d'un changement imminent[12],[13]. En voici quelques extraits : « Nokia, our platform is burning. » « there is intense heat coming from our competitors, more rapidly than we ever expected. Apple disrupted the market by redefining the smartphone », « In about two years, Android created a platform », « While competitors poured flames on our market share, what happened at Nokia? We fell behind, we missed big trends, and we lost time. » (en français : « Nokia, notre plateforme est en train de brûler. » « il y a une chaleur intense venant de nos concurrents, plus rapidement que nous ne l'avions prévu. Apple bouleversa le marché en redéfinissant le smartphone », « En deux ans environ, Android créa une plateforme », « Pendant que nos concurrents versaient des flammes sur nos parts de marché, que se passait-il chez Nokia? Nous sommes restés derrière, nous avons manqué les grandes tendances, et nous avons perdu du temps. »)

Stephen Elop annonce le 11 février 2011 un accord de partenariat avec Steve Ballmer (pas encore signé) entre Nokia et Microsoft qui prévoit que Windows Phone 7 devienne le système d’exploitation mobile principal de Nokia pour l'ensemble de sa gamme[14]. Cet accord est relativement mal accueilli, l'action Nokia a en effet enregistré à la suite de la signature une baisse de 14 %[15].

Cet accord fait des remous car il y a des soupçons quant à la détermination du cadre à redresser l'entreprise, et ses accointances avec sa précédente entreprise[16],[17].

Plus tard après l'annonce, on apprend que Google avait contacté Nokia pour lui fournir Android, ce que Nokia a refusé[18]. Google a dit qu'il se tenait à disposition au cas où Nokia souhaiterait utiliser leur système d'exploitation. Microsoft a versé près d'un milliard pour s'offrir Nokia comme vitrine[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Nokia to sell Devices & Services business to Microsoft in EUR 5.44 billion all-cash transaction », Nokia,‎ 2013-09-03 (consulté le 2013-09-03)
  2. a et b (en) « Macromedia Names Stephen Elop Chief Executive Officer », Adobe,‎ janvier 19, 2005 (consulté le 2011-08-20)
  3. (en) « Stephen Elop's Nokia Adventure », Business Week,‎ juin 2, 2011 (consulté le 2011-08-20)
  4. (en) « Macromedia Names Stephen Elop Chief Executive Officer », Adobe,‎ janvier 19, 2005 (consulté le 2011-08-20)
  5. (en) « Who is Microsoft's new business division leader Stephen Elop », Computer World,‎ janvier 11, 2008 (consulté le 2011-08-20)
  6. (en) « Microsoft beware: Stephen Elop is a flight risk », SiliconBeat,‎ janvier 11, 2008 (consulté le 2011-08-20)
  7. (en) « Stephen Elop », CrunchBase,‎ septembre 17, 2010 (consulté le 2011-08-20)
  8. http://www.lefigaro.fr/societes/2010/09/10/04015-20100910ARTFIG00530-stephen-elop-un-canadien-pour-sauver-nokia.php
  9. http://www.silicon.fr/stephen-elop-quitte-microsoft-pour-nokia-41855.html
  10. « Microsoft : Stephen Elop à la tête de la division Matériel chez Microsoft », ClubicPro,‎ février 25, 2014
  11. Stephen Elop : pas PDG, mais promu quand même chez Microsoft, Journal du Net, 25 février 2014
  12. (en) « Nokia CEO Stephen Elop rallies troops in brutally honest 'burning platform' memo? (update: it's real!) », Engadget,‎ février 9, 2011 (consulté le 2011-08-20)
  13. (en) « Nokia at crisis point, warns new boss Stephen Elop », BBC,‎ février 8, 2011 (consulté le 2011-08-20)
  14. Nokia allié à Microsoft : un accord gagnant-gagnant ?, business mobile.fr, 11 février 2011
  15. NOKIA : cède encore 4 % après sa chute de 14 % vendredi, zonebourse.com, 14 février 2011
  16. Le patron de Nokia possède 174.000 actions Microsoft mais aucune de Nokia, 20 Minutes.fr, 15 février 2011
  17. Le patron de Nokia vend ses actions Microsoft pour éteindre la polémique, 20 Minutes.fr, 18 février 2011
  18. Courtisé par Google, Nokia a préféré les millions de Microsoft, Le Monde Informatique, 14 février 2011, Jean Elyan
  19. Un accord d'un milliard de dollars entre Microsoft et Nokia, LeMonde.fr, 8 mars 2011