Stegosauridae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Stégosauridés forment une famille qui regroupe des dinosaures herbivores quadrupèdes qui vivaient du milieu du Jurassique à la fin du Crétacé. En 2008, les paléontologues en ont identifié au moins 131 fossiles qui sont datés de 167,7 à 85,8 Ma[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Tous les membres de cette famille se reconnaissent aisément à leurs caractéristiques générales, à savoir un corps massif et trapu, une tête minuscule et des plaques osseuses et des épines se dressant sur leur dos et queues. Le cerveau, très petit, avait à peu près la taille d'une noix et ne servait vraisemblablement qu'à l'exécution de tâches instinctives et simples. La colonne vertébrale, près des pattes arrières de l'animal, comporte une partie creuse qui a amené certains scientifiques à considérer la possibilité que ces animaux aient pu posséder deux cerveaux. Cependant, il semble que cet endroit ait plutôt été le point de rencontre des nerfs de la queue et des pattes arrières. Ainsi, plutôt que d'être un cerveau additionnel, il s'agissait probablement plus d'une sorte de "station-relais" envoyant des informations au cerveau et recevant des ordres de ce dernier.

Tous les stégosauridés possédaient des plaques osseuses dressées sur leur dos, en rangées parallèles, alternées ou non. L'utilité de ces plaques est toujours disputée. Trop fragiles pour permettre à l'animal de se défendre, et de toute façon fort mal situées, certains virent en elles un moyen par lequel l'animal pouvait grossir sa silhouette et intimider les prédateurs ou leurs rivaux lors de la saison des amours, de même qu'attirer les femelles. Cependant, mâles et femelles en possédaient des semblables. On a aussi pensé que les plaques servaient à la régulation de la température corporelle de l'animal. Des vaisseaux sanguins coulant à fleur de peau dans ces plaques auraient été rafraîchis par le vent et permis à l'animal d'abaisser sa température corporelle lorsqu'elle devenait trop élevée. Mais l'hypothèse a récemment été abandonnée étant donné que certaines espèces possédaient plutôt des piques, signifiant que le refroidissement n'avait pas assez d'importance pour justifier la spécialisation des plaques à cette fonction. Récemment, il a été suggéré que ces plaques ne servaient peut-être qu'à l'identification des animaux entre eux.

Localisation et époque[modifier | modifier le code]

Les stégosauridés sont apparus vers le milieu du Jurassique, il y a environ 170 million d'années. La famille a atteint son apogée vers la fin du Jurassique, et il n'en restait déjà que très peu au début du Crétacé. Une exception notable cependant: Dravidosaurus, qui a vécu en Inde, a survécu jusqu'à la fin du Crétacé. Cette famille prospère s'est répandue à travers le monde entier - on en a retrouvé en Amérique du Nord, en Europe, en Afrique et en Asie.

Genres et espèces[modifier | modifier le code]

Parmi les genres de cette famille, on compte bien sûr Stegosaurus, mais aussi Dacentrurus, Jiangjunosaurus, Tuojiangosaurus, Wuerhosaurus, Kentrosaurus, Lexovisaurus, Dravidosaurus.

Stégosauridés en cryptozoologie[modifier | modifier le code]

Dans la région de la rivière Likouala-aux-herbes, au nord du Congo, les pygmées parlent d'un animal herbivore appelé Mbielu-mbielu-mbielu. Ce nom signifie "l'animal qui porte des plaques sur le dos" en langue lingala, ce qui a conduit quelques cryptozoologues à suggérer qu'il pouvait s'agir d'un Kentrosaurus. Cependant, aucune preuve concrète de l'existence d'un tel animal n'a été découverte.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]