Stefano Borgia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stefano Borgia
Image illustrative de l'article Stefano Borgia
Biographie
Naissance
à Velletri
Ordination sacerdotale
Décès
à Lyon
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

par Pie VI
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Clemente
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Fonctions épiscopales camerlingue du Sacré Collège
Préfet de la Congrégation de l'Index
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Stefano Borgia (né le à Velletri, dans l'actuelle province de Rome, dans le Latium, alors dans les États pontificaux et mort le à Lyon) est un cardinal, historien et collectionneur italien du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Clément XIII nomme le jeune Stefano Borgia en 1758 comme gouverneur de l'exclave papale de Benevento. Il y écrit notamment l'histoire de la ville en trois tomes, le Memorie istoriche della pontificia città di Benevento dal secolo VIII al secolo XVIII.

Il exerce diverses fonctions au sein de la curie romaine. Le pape Pie VI le crée cardinal lors du consistoire du . En 1792 il est camerlingue du Sacré Collège. Le pape le charge de la gestion de Rome pendant l'invasion des Français en 1797-1798.

Borgia accompagne le pape dans son emprisonnement à Valence. Il participe au conclave de 1799-1800, lors duquel le pape Pie VII est élu[1]. Il est recteur du collège romain, pro-préfet de la Congrégation pour la propagation de la foi et préfet de la Congrégation de l'Index (1802). Il meurt à Lyon, en accompagnant Pie VII à Paris pour le couronnement de Napoléon.

Le cardinal Stefano Borgia est le fondateur d'un musée important à Velletri pour des pièces de monnaie et des manuscrits.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]