Stefan Löfven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stefan Löfven
Stefan Löfven en septembre 2014.
Stefan Löfven en septembre 2014.
Fonctions
Premier ministre de Suède
(désigné)
En attente d'investiture – Octobre 2014
Monarque Charles XVI Gustave
Gouvernement Löfven
Législature 49e
Prédécesseur Fredrik Reinfeldt
Premier secrétaire du Parti social-démocrate suédois des travailleurs
En fonction depuis le 27 janvier 2012
Prédécesseur Håkan Juholt
Biographie
Nom de naissance Kjell Stefan Löfven
Date de naissance 21 juillet 1957 (57 ans)
Lieu de naissance Stockholm (Suède)
Nationalité Suédoise
Parti politique SAP
Diplômé de Université d'Umeå
Profession Syndicaliste

Signature

Stefan Löfven
Chefs du gouvernement suédois

Kjell Stefan Löfven[1], né le 21 juillet 1957 à Stockholm, est un homme politique et syndicaliste suédois membre du Parti social-démocrate suédois des travailleurs (SAP).

Syndicaliste à l'Union suédoise des travailleurs de la métallurgie (Metall) depuis 1981, il est président du nouveau syndicat IF Metall à partir de sa création, en janvier 2006. Il démissionne en janvier 2012 pour prendre la direction du SAP, qu'il mène à la victoire lors des élections générales du 14 septembre 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et adolescence[modifier | modifier le code]

Stefan Löfven est né à Hägersten à Stockholm, et est de 10 mois l'aîné d'une famille d'accueil à Sunnersta à Ådalen, sa mère biologique ne voulant pas garder ses deux enfants d'alors[2]. Son père adoptif Ture Melander (1926-2003) a été bûcheron, puis ouvrier d'usine tandis que sa mère adoptive Iris Melander travaille comme aide à domicile.

Stefan Löfven a également une demie-sœur et un demi-frère Monika et Roland.

Études[modifier | modifier le code]

Il suit pendant deux ans les cours de la filière économique du lycée de Sollefteå, ainsi qu'un cours de soudure pendant 48 semaines à Kramfors. Il entre ensuite au lycée professionnel d'Université d'Umeå, mais abandonne au bout d'un an et demi[3].

Carrière syndicale[modifier | modifier le code]

Il commence sa vie professionnelle en 1979, comme soudeur chez Hagglund & Sons à Örnsköldsvik. Il y reste jusqu'en 1995. Chez Hagglunds il rencontre sa future épouse, Ulla.

En 1981, il devient délégué syndical de l'Union suédoise des travailleurs de la métallurgie (Metall) dans son usine, après quoi il brique un certain nombre de mandats syndicaux. Il est nommé médiateur central de Metall en 1995, travaillant sur les questions relatives au contrat au niveau national et international.

Il est placé au poste de secrétaire international de la centrale syndicale en 1998, puis en 1999 il prend les fonctions de secrétaire général. Il est élu vice-président du syndicat en 2001.

Au mois de novembre 2005 se tient le congrès de fusion de Metall et de l'Union industrielle suédoise (Industrifacket), qui ensemble forment le syndicat IF Metall. Stefan Löfven est choisi pour en prendre la présidence lorsque la fusion sera effective, le 1er janvier 2006.

Critiques[modifier | modifier le code]

Löfven a été critiqué par la société suédoise de Paix et d'Arbitrage : cette dernière prétend qu'il était un lobbyiste des armes, car il préconisait une augmentation de l'achat d'armes par l'État pour soutenir l'industrie de la Défense[4], qui emploie des milliers de personnes à travers tout le pays et qui était en crise du fait de la signature de contrats avec des entreprises brésiliennes d'armement[5].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Stefan Löfven a été élu au comité exécutif des sociaux-démocrates en 2006.

Après que Håkan Juholt a quitté précipitamment le poste de président du parti des sociaux-démocrates, le comité exécutif réuni le 26 janvier 2012 suggéra Löfven pour prendre la tête du parti[6]. Il est investi dans ces fonctions dès le lendemain.

C'est donc lui qui mène le Parti social-démocrate suédois des travailleurs aux élections générales du 14 septembre 2014. Le jour du scrutin, le SAP vire en tête avec 31 % des voix, tandis que les trois partis de gauche remportent une majorité relative au Riksdag. À cette occasion, il est pour la première fois élu parlementaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]