Steed Tchicamboud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Steed Tchicamboud Portail du basket-ball
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 18 juin 1981 (33 ans)
Clichy-la-Garenne Drapeau : France
Taille 1,93 m (6 4)
Poids 76 kg (167 lb)
Surnom Warrior, L'escroc
Situation en club
Club actuel Drapeau : France Chalon-sur-Saône
Numéro 13, 00 (Euroleague)
Poste Meneur
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1999-2002
2002-2003
2003-2005
2005-2006
2006-2008
2008-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
Chalon-sur-Saône
CS Autun Basket
Saint-Quentin
Châlons-en-Champ.
Cholet Basket
SLUC Nancy
Chalon-sur-Saône
Chalon-sur-Saône
Chalon-sur-Saône
1,2
-
8,9
10,4
10,8
9,3
8,1
8,4
8,0
Sélection en équipe nationale **
2008, 2011 Drapeau : France France (29 sél.) 93

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Steed Tchicamboud est un joueur professionnel français de basket-ball né le 18 juin 1981 à Clichy-la-Garenne. Tchicamboud évolue au poste de meneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Steed est le troisième enfant de Geneviève et Tryphose Tchicamboud. Il a 5 frères et sœurs  : Laetitia, Weiss, Jessica, Ritchie et Ruddy. Il a grandi à Corbeil-Essonne en Île-de-France. Il commence à jouer à l'A.S. Corbeil-Essonne Basket. Il obtient son baccalauréat STI en 1999 au lycée Robert Doisneau de Corbeil-Essonnes.

Il commence à jouer à l'âge de cinq ans. Son premier club professionnel est l'Élan sportif chalonnais situé à Chalon-sur-Saône.

En juin 2006, il s'engage pour deux saisons au club de Cholet Basket. En juin 2008, il signe un contrat de deux saisons au SLUC Nancy. En juin 2010, il rejoint l'Élan Chalon, son club formateur pour 5 ans, avec qui il gagne la Coupe de France en 2011[1] et en 2012. Il remporte également la Semaine des As et le championnat de France avec cette même équipe.

Il fait ses débuts en équipe de France lors de l'année 2008. Il dispute alors 16 rencontres lors de cette année dont l'objectif principal des Bleus est l'obtention d'une qualification pour le championnat d'Europe 2009. La France échoue à la deuxième place de son groupe de qualification[2]. Lors de cette saison, il dispute 16 rencontres avec les Bleus, inscrivant au total 72 points, dont un record de 14 points face à la Finlande[3]. Il retrouve l'équipe de France en 2011 et est sélectionné pour le championnat d'Europe 2011 en remplacement d'Antoine Diot (blessé)[4] et remporte la médaille d'argent avec les Bleus.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il est également père de deux garçons et deux filles : Jayson, Honey, Djelany et willow

Steed Tchicamboud en 2011
Steed Tchicamboud en équipe de France, sur le podium (2e) des championnat d'Europe 2011
Steed Tchicamboud (4e en partant de la droite) sur le podium avec l'équipe de France lors du Championnat d'Europe 2011

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Chalon première (bis) », sur lequipe.fr,‎ 15 mai 2011 (consulté le 15 mai 2011)
  2. La France obtient finalement sa qualification lors d'un nouveau tour de qualification en 2009.
  3. « Steed Tchicamboud - Liste des matchs », sur basketfrance.com (consulté le 24 août 2011)
  4. « Basket-ball (brèves) : Tchicamboud remplace Diot », sur lequipe.fr,‎ 23 août 2011 (consulté le 23 août 2011)
  5. L'Équipe, 17 juin 2012, L'Elan monte au ciel, p.  8
  6. Site de l'équipe.fr, page sur la finale Elan Chalon - CSP Limoges (Chalon première), consulté le 15 mai 2011
  7. Le Journal de Saône-et-Loire, édition du lundi 21 mai 2012, pages sports, p.  28
  8. Site de l'équipe.fr, page sur la finale Gravelines-Dunkerque / Chalon-sur-Saone (La revanche de Chalon), Consulté le 19 février 2012.
  9. Le Journal de Saône-et-Loire, édition du lundi 30 avril 2012, pages Sports, p.  26

Liens externes[modifier | modifier le code]