Statue équestre de Jeanne d'Arc (Washington)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

38° 55′ 15″ N 77° 02′ 09″ O / 38.9207, -77.03571389 ()

Statue de Jeanne d'Arc à Meridian Hill Park

Jeanne d'Arc est une œuvre du sculpteur Paul Dubois située dans le Meridian Hill Park (en) à Washington, D.C., aux États-Unis. Cette statue a fait partie du programme Save Outdoor Sculpture! (en) de la Smithsonian Institution en 1994[1].

Description[modifier | modifier le code]

Cette statue équestre représente Jeanne d'Arc montant un cheval au trot, reposant sur une base de granit à trois niveaux (haut. 1.32 m x larg. 3.35 ). Son torse est légèrement de biais, son bras droit levé derrière elle. Elle porte un casque la visière relevée, a le regard tourné vers le ciel et tient les rênes de son cheval de la main gauche. L'épée qu'elle tenait originellement de la main droite a été volée en 1978[2]. Le piédestal a été conçu par l'Américain H.L. Davis[3].

On peut y lire cette inscription :

JEANNE D'ARC
LIBERATRICE
1412-1431
AUX FEMMES D'AMERIQUE
LES FEMMES DE FRANCE
A NEW YORK
LE 6 JANUARY 1922[1]

Histoire[modifier | modifier le code]

Jeanne d'Arc, Reims

L’œuvre fut d'abord proposé en mai 1916 par Mme Polifème à la Commission des Beaux-Arts afin de célébrer l’amitié entre la France et les États-Unis. Durant sa conception, le sculpteur se tint en étroite relation avec le ministre français de l'éducation et des beaux-arts afin de proposer une représentation crédible de la paysanne lorraine[4].

La Commission des beaux-arts des États-Unis proposa en 1921 que la statue soit placée sur la terrasse du Meridian Hill Park[3].

La statue a été achevée à Paris en 1922; L’original se trouve en face de la Cathédrale Notre-Dame de Reims. La réplique de Washington fut offerte par Le Lyceum Société des Femmes de France aux femmes des États-Unis d'Amérique[5].

L'inauguration le se fit en présence du président Harding et de l'Ambassadeur français qui en étaient les invités d'honneur, ainsi que de leurs épouses[4].

Selon la Commission Nationale des beaux-arts, « la statue était considérée par les artistes comme la plus belle statue équestre des temps modernes »[4]. Henry Bacon écrivit « La statue de Jeanne d'arc par Henri Dubois est une des plus belles choses au monde et aucun emplacement n'est trop beau pour elle. »[6].

Paul Claudel qui était alors ambassadeur de France aux États-Unis (de 1928 à 1933) lui rendit hommage à l'occasion du 500ème anniversaire du martyre de Jeanne d'Arc le [7].

Une inspection de la statue en 1994 montra que son état nécessitait des travaux de restauration[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Save Outdoor Sculptures!, « Joan of Arc (sculpture) », SOS!, Smithsonian,‎ 1994
  2. Byrne, Ashley "Joan of Arc Statue", Not For Tourists, April 6, 2007
  3. a et b "Joan of Arc Statue Ready For Capital", American Art News. Vol 20, No. 4., p. 4
  4. a, b et c Brigham, Gertrude Richardson. "A New Memorial to Jeanne D'Arc in Washington", Art and Archeology, Vol. 13, 1922, p. 96.
  5. Field, Cynthia R., Isabelle Gournay and Thomas P. Somma. Paris on the Potomac. Ohio University Press, 2007, p. 67
  6. Cultural Tourism DC, « Columbia Heights Cultural Assets Inventory. », Cultural Tourism DC,‎ 2008
  7. Morrison, Ella J., "Chronicler's Report for 1929" Records of the Columbia Historical Society, Washington, D.C., Vol 33/34, pp. 341. Historical Society of Washington, D.C.

Lien externe[modifier | modifier le code]