Stars de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stars de Montréal

Description de l'image  Nouveau logo des stars de Montréal.svg.
Fondé le 2007
Siège Montréal,
Drapeau : Québec Québec,
Drapeau du Canada Canada
Patinoire (aréna) Centre Étienne-Desmarteau
(2 200 places)
Couleurs Bleu, blanc, rouge                  
Ligue Ligue canadienne de hockey féminin
Capitaine Lisa-Marie Breton
Capitaines adjoints Nathalie Déry
Caroline Ouellette
Kelly Sudia
Entraîneur-chef Patrick Rankine
Entraîneur(s) associé(s) Philippe Trahan
Directeur général Meg Hewings
Site web http://starsdemontreal.cwhl.ca

Les Stars de Montréal est une équipe féminine de hockey sur glace de la ville de Montréal, au Québec. L'équipe joue ses matchs à domicile au centre Étienne-Desmarteau à Montréal et fait ses débuts dans la ligue canadienne de hockey féminin en 2007-2008. Meilleure équipe de toutes les saisons régulières depuis ses débuts, la formation des Stars remporte à trois reprises le plus prestigieux des trophées du hockey féminin[1] en Amérique du Nord en gagnant la Coupe Clarkson en 2009, en 2011 et en 2012.

L'équipe est entraînée par Patrick Rankine[Note 1]. La capitaine est Lisa-Marie Breton-Lebreux et elle est assistée par l'ancienne capitaine de l'Avalanche du Québec Nathalie Déry, l'olympienne Caroline Ouellette et Kelly Sudia.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts de l'équipe[modifier | modifier le code]

Photographie de 5 joueuses avec le maillot des Stars sur la patinoire
Les joueuses des Stars.
Photographie de Kim St-Pierre avec l'équipe du Canada
Kim St-Pierre (ici avec le Canada) est nommée meilleure gardienne de but de la LCHF en 2007-2008.

L'histoire de l'équipe féminine de Montréal débute en 1998 avec la création du Wingstar de Montréal. Cinq ans plus tard, en 2003, le club est renommé en Axion de Montréal et joue alors dans la Ligue nationale féminine de hockey (également désignée par le sigle NWHL de son nom anglais, National Women's Hockey League). Lors de la saison 2005-2006, l'équipe remporte le championnat de la NWHL en battant 1-0 le Thunder de Brampton[2]. En fin de saison 2006-07, l'Axion remporte le championnat de la division Est de la LNHF[3]. En proie à des difficultés financières, la NWHL cesse ses activités à l'été 2007[4].

À l'automne 2007, l'équipe change une nouvelle fois de nom pour prendre celui des Stars de Montréal et rejoint la Ligue canadienne de hockey féminin (également désignée par le sigle LCHF) pour sa saison inaugurale 2007-2008. À la fin de cette première édition, l'équipe se classe première de la division Est et également de toute la LCHF[5] grâce notamment à Kim St-Pierre qui est désignée meilleure gardienne du circuit[6]. Dans le même temps, Marie-Philip Poulin est la recrue de la saison[Note 2] ; elle fait partie avec ses coéquipières, Katie Weatherston et Leslie Oles de l'équipe étoile des recrues[7]. St-Pierre, Déry, Weatherston, Oles et Poulin sont également élues dans l'équipe des étoiles de la division Est[8].

Meilleure équipe de la saison régulière, les Stars sont directement qualifiées pour le deuxième tour des séries éliminatoires de la ligue mais elles se font surprendre lors du premier match qu'elles jouent contre les Chiefs de Mississauga, qui se termine sur le score de 4-3 en faveur des Chiefs. Les deux équipes se retrouvent le lendemain pour le deuxième match de la série et ce sont les Stars qui cette fois s'imposent 4-0. La qualification se jouant au nombre de matchs victorieux, une séance de tir de fusillade a lieu afin de départager les deux formations et ce sont finalement les Chiefs qui accèdent à la première finale du championnat[9].

La première Coupe Clarkson[modifier | modifier le code]

Photographie de Caroline Ouellette avec les Stars de Montréal
Caroline Ouellette remporte les honneurs des mois de novembre et décembre 2008 de la meilleure marqueuse de la ligue, égalant le record de ligue avec 19 points en six matchs

À la fin de la saison 2008-2009, les joueuses des Stars pointent à la première place du classement alors que la ligue ne compte plus qu'une unique division ; avec vingt-quatre victoires en vingt-huit rencontres, les Stars ont dix points d'avance sur le Thunder de Brampton. À l'issue de cette saison régulière, les quatre premières équipes de la LCHF se rencontrent deux contre deux au cours d'une série de matchs aller-retour ; ainsi, Montréal joue et gagne sa série contre les Barracudas de Burlington 6-1 puis 1-3[10].

Le tournoi 2009 de la Coupe Clarkson se déroule à Kingston, dans la province de l'Ontario, le 19 mars 2009. C’est la première fois que cette coupe est disputée entre les meilleures équipes de la LCHF et de la Ligue féminine de hockey de l'Ouest (également désignée par le sigle WWHL de son nom anglais Western Women's Hockey League), plutôt qu’entre des équipes nationales. Le Thunder de Brampton est l'autre équipe de la LCHF qui joue avec les Stars le tournoi final de la Coupe Clarkson. La WWHL envoie également deux équipes dans le tournoi : les Whitecaps du Minnesota et l'Oval X-Treme de Calgary[11]. Malgré une défaite 4-3 lors du match d'ouverture du tournoi contre l'équipe du Minnesota[1], ce sont finalement les Stars qui mettent la main sur la première Coupe Clarkson remise en personne par Adrienne Clarkson. Dans le match de finale, les Stars de Montréal battent les Whitecaps 3 à 1[11]. Shauna Denis inscrit le premier but du match pour Montréal avant qu'Angela Ruggiero réplique pour le Minnesota ; Sabrina Harbec, recrue de l’année dans la ligue, marque le but gagnant[12] en portant la marque à 2-1 avant la fin du deuxième tiers-temps. Caroline Ouellette, nouvelle venue dans l'équipe au début de la saison, inscrit le dernier but des Stars sur une passe de Poulin[11],[13]. Trois joueuses des Stars sont par la suite nommées au sein des équipes d’étoiles de la ligue : Caroline Ouellette, Kim St-Pierre et Sabrina Harbec.

Lors de cette saison, Ouellette est nommée meilleure joueuse du calendrier de la LCHF et est également la meilleure assistante de la saison régulière avec trente-trois passes décisives ; avec cinquante-neuf points, elle est la deuxième meilleure pointeuse de l'année derrière Jayna Hefford[14]. Dans les buts, Kim St-Pierre est une nouvelle fois nommée meilleure gardienne de la LCHF ainsi que dans l'équipe d'étoiles de la saison[15].

Saison 2009-2010[modifier | modifier le code]

Les Stars terminent la saison suivante une nouvelle fois en tête du classement avec vingt-trois victoires en trente rencontres, cinq défaites et deux matchs nuls[16] ; Sabrina Harbec termine à la première place des joueuses au niveau des points avec cinquante-cinq points en vingt-neuf rencontres et première également au niveau des passes avec quarante aides[17]. Noémie Marin est la meilleure au chapitre des buts pour toute la ligue avec vingt-quatre filets[18]. Harbec est désignée meilleure joueuse de la saison régulière et Annie Guay la meilleure pour l'ensemble des défenseurs[19].

En tant que meilleure équipe de la saison de la LCHF, les Stars de Montréal se qualifient directement pour la coupe Clarkson 2010 mais sont éliminées lors de la demi-finale par le Thunder de Brampton sur le score de 3-2[20].

La deuxième Coupe Clarkson[modifier | modifier le code]

Photographie de Caroline Ouellette sous le maillot des Stars de Montréal tenant la Coupe Clarson
La Coupe Clarkson dans les mains de Caroline Ouellette
Photographie des joueuses des Stars de Montréal contre celles des Thunders de Brampton sur la patinoire
Les deux matchs de la série éliminatoire Brampton - Montréal se déroulent à l'Aréna McConnell de l'université McGill

Les Stars terminent leur saison régulière 2010-2011 avec deux succès contre les Blades de Boston solidifiant leur première place au classement avec un parcours de vingt-deux victoires et quatre défaites[21]. Six des dix meilleures compteuses de la ligue sont des Stars[22].

Lors des séries éliminatoires, Montréal gagne ses deux matchs contre les Thunders de Brampton et remporte le championnat 2011 de la LCHF[23]. L'équipe part, du 24 au 27 mars 2011, à Barrie en Ontario[24] pour y disputer le championnat de la Coupe Clarkson[25]. Le tournoi met en rivalité les trois meilleures équipes de la saison dans la Ligue canadienne de hockey féminin et une équipe américaine, les Whitecaps du Minnesota, championnes de la saison 2010-2011 dans la WWHL. Les Stars gagnent leur premier match du tournoi, 5-1 contre les Whitecaps[26] ; lors du deuxième match, Sarah Vaillancourt marque trois buts pour conduire Montréal à une victoire de 7-4 contre le Thunder de Brampton[27]. Le 26 mars, au troisième jour du tournoi, les Stars remportent une victoire cruciale 2-1 contre les Furies de Toronto[28] qui assure aux Stars la qualification pour le match de finale de la Coupe Clarkson. Le 27 mars 2011, lors de la finale, les Stars remportent leur deuxième Coupe Clarkson[29] en défaisant les Furies de Toronto 5-0[30],[31]. La fille de l'ancienne gouverneur général du Canada Adrienne Clarkson, Kyra Clarkson, est sur place afin de remettre la Coupe au capitaine des Stars, Lisa-Marie Breton-Lebreux[32]. La gardienne Kim St-Pierre mérite le blanchissage[Note 3],[33] et Dominique Thibault est nommée joueuse du match[32]. Sarah Vaillancourt est élue la meilleure joueuse des séries éliminatoires de la ligue[Note 4],[33]. De retour à Montréal, les Stars sont honorées à l’Hôtel de ville de Montréal[34] et à l'Assemblée nationale du Québec[35].

Saison 2011-12 : la troisième Coupe Clarkson[modifier | modifier le code]

Les Satrs discutant de Stratégie lors d'un arrêt de jeu demandé par l'équipe adverse
Au cours de la saison 2011-12, les Stars ont la meilleure offensive de toute la ligue

Championnes en titre de la saison régulière, les Stars de Montréal dominent la saison dans la Ligue canadienne de hockey féminin : l'équipe termine avec une fiche de vingt-deux victoires, quatre défaites et un match nul[36]. Cinq joueuses des Stars sont parmi les dix meilleures compteuses de la ligue[37]. Si Caroline Ouellette reste la leader de l'équipe[38], elle peut compter cette saison sur l'apport offensif de la jeune Meghan Agosta qui établi un nouveau record individuel de quatre-vingts points (quarante-et-un buts et trente-neuf assistances), en une saison[39]. En défense, la présence de Catherine Ward ; une ancienne des Martlets de McGill est notable. Ward se classe comme la meilleure défenseure du circuit avec 31 points[40]. Les Stars sont encore les favorites du championnat de la Coupe Clarkson[41]. Le tournoi se déroule à Niagara Falls du 22 au 25 mars[42].

Lors du premier match du tournoi de la Coupe Clarkson, le 22 mars, les Stars remporte haut la main en blanchissant 7-0 les Furies de Toronto[39]. Sabrina Harbec ouvre le bal avec le premier but du match au début de la deuxième période[39]. Meghan Agosta suit avec deux buts coup sur coup. En troisième période, Caroline Ouellette trouve le fond du filet deux fois, tandis que Julie Chu et Emmanuelle Blais complètent la marque des Stars[39].

Au second match des Stars le 23 mars, le Thunder de Brampton oppose une résistance physique[43]. Caroline Ouellette et Meghan Agosta[44] marquent en première période. La deuxième période est difficile et Bianca Della Porta écope d'une punition de 5 minutes pour rudesse. Les Stars doivent se défendre avec une joueuse en moins mais Jenny Lavigne confirme être la gardienne de la situation[45]. En troisième période, Brampton a quelques occasions de marquer mais Lavigne effectue plusieurs arrêts spectaculaires[46]. Les Stars l'emportent 2-0.

Lors du troisième match, le 24 mars, les Stars affrontent les Blades de Boston. Une nouvelle gardienne substitut Ann-Renée Desbiens[47],[48],[49] joue dans les buts des Stars de Montréal en remplacement de Jenny Lavigne, afin de lui donner un repos. Dès le début du match, les Stars exercent beaucoup de pression dans la zone des Blades[50]. Mais Kelli Stack et Gigi Marvin des Blades trouvent le fond du filet[50]. Dominique Thibault défie un tir de la défensive lors d'un jeu de puissance des Stars et Montréal s'inscrit au pointage[50]. En deuxième période, la gardienne américaine Molly Schaus se surpasse mais les Stars réussissent a égaliser avec un but de la défenseure Catherine Ward. En début de troisième période, Caroline Ouellette monte la rondelle d'un bout a l'autre de la patinoire et, en zone des Blades, fait une passe vers Sabrina Harbec qui déjoue la gardienne Molly Schaus d'un tir du revers. C'est alors l'égalité 3-3[50]. Puis dans un moment de confusion dans la zone des Blades, Meghan Agosta marque le 4-3 pour Montréal[50]. Mais a une minute de la fin réglementaire du match, Erika Lawle, la capitaine des Blades de Boston, réplique et marque[50]. La période réglementaire du match se termine sur un compte de 4-4. Quelques minutes s'écoulent en prolongation et Caroline Ouellette marque d'un puissant tir précis suite à une passe rapide de Carly Hill[50]. Les Stars de Montréal remportent le match au compte de 5-4 et se qualifient pour la finale de la Coupe Clarkson[50].

Lors de la finale, dimanche le 25 mars, les Stars de Montréal inscrivent trois buts sans riposte dans la deuxième période, pour triompher 4-2 sur le Thunder de Brampton et ainsi remporter la Coupe Clarkson[51]. Alyssa Cecere, Caroline Ouellette, Vanessa Davidson et Emmanuelle Blais ont trompé la vigilance de la gardien de Brampton Liz Knox et marquer chacune un but[52]. Chez les Stars, la gardienne Jenny Lavigne était devant le filet et elle a aidé les Stars à tenir l'adversaire en échec lors de sept désavantages numériques[53].. Seules Courtney Birchard et Cherie Piper l'ont déjouée en troisième période[54].

De retour du tournoi, les Stars sont acclamés sur la glace du Centre Bell lors d'un match du Canadien de Montréal le 4 avril 2012[55]. et sont élus Personnalités de la semaine par le quotidien La Presse[56].

Après leur titre de championnes du continent nord-américain, quatre Stars, Caroline Ouellette, Meghan Agosta, Emmanuelle Blais et Catherine Ward, se dirigent vers Ottawa pour prendre part au camp d'Équipe Canada en prévision du championnat du monde 2012 qui a lieu à Burlington aux États-Unis du 7 au 14 avril 2012[57].

Identité de l'équipe[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Photographie des joueuses des Stars dans leurs tenues sur la patinoire
Le « Bleu-blanc-rouge » des Stars fait référence aux couleurs de l'uniforme du Canadien de Montréal
Un M rouge entouré d'un trait bleu surmonté d'une étoile bleue pointée par la flèche du M ; Montréal écrit en bleu
L'ancien logo des Stars de Montréal (de 2007 à 2011)

Les Stars de Montréal jouent sous les couleurs classiques de l'équipe masculine de la ville évoluant dans la Ligue nationale de hockey, les Canadiens de Montréal, soit le bleu, blanc et rouge. Leur ancien logo est un m majuscule, qui représente la ville de Montréal, surplombé d'une étoile, du mot anglais Star[Note 5] ; sous ces éléments se trouve le mot Montréal. Lors du match d'ouverture de la saison 2011-12, le samedi 22 octobre 2011, l'équipe dévoile un nouveau logo, un peu différent de l'ancien, il s'agit d'un m stylisé surplombé d'une étoile avec l'inscription Stars de Montréal en dessous.

Leur uniforme est semblable à celui des Canadiens à l'exception du logo qui est remplacé par le numéro de la joueuse. Une variante est apportée lors de parties promouvant la lutte contre le cancer du sein au cours desquels les joueuses arborent un uniforme de couleur rose (cf. infra).

Implication sociale des Stars[modifier | modifier le code]

Les Stars photographiés sur la patinoire avec des maillots roses
Les Stars soutiennent la lutte contre le cancer du sein lors d'un événement annuel. Pour l'occasion, elles jouent avec des maillots roses

L'équipe soutient la cause de la lutte contre le cancer du sein[58],[59],[60]. Plusieurs joueuses sont concernées de près ou de loin par cette maladie[61].

Chaque saison a lieu un événement spécial au Centre Étienne-Desmarteau[62]. Pour l'occasion, les Stars de Montréal revêtent des maillots roses pour le match[63]. Cet événement a comme objectif d’amasser des fonds pour la Fondation du cancer du sein du Québec[Note 6],[64]. Une cérémonie d’avant-match honore des femmes survivantes de la maladie[65]. Chacune reçoit une rose de la main d’une des joueuses des Stars[65]. Durant le match, se tient à l'extérieur de la patinoire une vente aux enchères publique et silencieuse[59] où sont offertes des photos encadrées et autographiées par l’équipe nationale canadienne, des objets appartenant aux joueuses de Montréal[59], des billets offerts par le Canadien de Montréal[66]. De plus, les maillots roses portés par les Stars en première période du match sont signés par les joueuses et vendus à l’encan[59]. Après le match, les joueuses des deux équipes sont présentes pour échanger avec les supporteurs, signer des autographes et se faire photographier avec leurs fans[65]. Plus de 14 727 dollars canadiens ont été amassés et remis à la Fondation du Cancer du Sein le 19 novembre 2011[67], soit près du double recueilli lors du premier événement, le 19 janvier 2011[61].

Plusieurs joueuses des Stars de Montréal sont engagées dans l'encadrement d'équipes de hockey amateur de jeunes filles[68]. Les Stars prennent très au sérieux leur rôle de modèle de femmes adultes pour les jeunes filles qui grandissent à travers le sport du hockey féminin[68].

Affluence des supporteurs[modifier | modifier le code]

Photographies de Stars donnant des autographes après un match
Joueuses des Stars lors d'une séance d'autographes avec leurs supporteurs

Lors des matchs à domicile, les Stars sont appuyées par un public présent dans les gradins de l'aréna : la moyenne pour la saison 2010-11 est de 175 supporteurs présents pour chacun des matchs, le total de la saison étant de 2 800 personnes[69]. Pour la saison régulière 2011-12, une moyenne de 283 fans assistent à chacun des matchs de la saison pour un total de 3 680 personnes[70]. C'est la plus forte foule dans la ligue féminine[70].

Les plus fortes assistances enregistrées à des matchs des Stars à domicile sont de 1 100 spectateurs, le 19 novembre 2011[71] et de 800 fans le 29 janvier 2011[72] lors de matchs en appui à la Fondation du cancer du sein.

Résultats par année[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison
Saison Ligue PJ V D N BP BC Pts Classement saison régulière Parcours en séries éliminatoires
2007-2008 LCHF 30 23 6 1 112 55 48 Premières division Est
Premières de la LCHF
Élimination en deuxième ronde
2008-2009 LCHF 30 25 4 1 135 65 51 Premières de la LCHF Remporte les séries de la LCHF
Remporte la Coupe Clarkson
2009-2010 LCHF 30 23 5 2 122 70 48 Premières de la LCHF Défaite au premier tour de la Coupe Clarkson
2010-2011 LCHF 26 22 2 2 125 70 46 Premières de la LCHF Remporte les séries de la LCHF
Remporte la Coupe Clarkson
2011-2012 LCHF 27 22 4 1 160 66 51 Premières de la LCHF Remporte les séries de la LCHF
Remporte la Coupe Clarkson

Personnalités de l'équipe[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Liste des joueuses[73],[74]
No Nom Nat. Position Arrivée
8 Della Porta, BiancaBianca Della Porta Drapeau : Canada D 2011 - Blues du Collège Dawson
10 Marin, NoémieNoémie Marin Drapeau : Canada A 2008 - Bulldogs de Minnesota-Duluth
11 Sudia, KellyKelly Sudia Drapeau : Canada A 2007 - Stingers de Concordia
12 Martindale, RebeccaRebecca Martindale Drapeau : Canada A 2011 - Martlets de McGill
13 Ouellette, CarolineCaroline Ouellette Drapeau : Canada A 2008 - Équipe Nationale du Canada
16 Hill, CarlyCarly Hill Drapeau : Canada D 2011 - Martlets de McGill
18 Ward, CatherineCatherine Ward Drapeau : Canada D 2011 - Terriers de Boston
19 Cecere, AlyssaAlyssa Cecere Drapeau : Canada A 2011 - Martlets de McGill
21 Chu, JulieJulie Chu Drapeau : États-Unis A 2010 - Équipe nationale des États-Unis
24 Denino, StéphanieStéphanie Denino Drapeau : Canada D 2010 - Tigers de Princeton
25 Davidson, VanessaVanessa Davidson Drapeau : Canada A 2010 - Martlets de McGill
26 Breton-Lebreux, Lisa-MarieLisa-Marie Breton-LebreuxC Drapeau : Canada A 2007 - Stingers de Concordia
27 Herron, CatherineCatherine Herron Drapeau : Canada G 2010 - Carabins de l'Université de Montréal
35 Lavigne, JennyJenny Lavigne Drapeau : Canada G 2007 - Stingers de Concordia
40 Vaillancourt, SarahSarah Vaillancourt Drapeau : Canada A 2010 - Équipe Nationale du Canada
44 Déry, NathalieNathalie Déry Drapeau : Canada D 2007 - Avalanche du Québec
47 Blais, EmmanuelleEmmanuelle Blais Drapeau : Canada A 2010 - Bulldogs de Minnesota-Duluth
79 Doyon-Lessard, AudreyAudrey Doyon-Lessard Drapeau : Canada G 2011 - Stingers de Concordia
86 Thibault, DominiqueDominique Thibault Drapeau : Canada A 2010 - Golden Knights de l'Université Clarkson
87 Agosta, MeghanMeghan Agosta Drapeau : Canada A 2011 - Équipe Nationale du Canada
96 Harbec, SabrinaSabrina Harbec Drapeau : Canada A 2007 - Skating Saints de l'Université St. Lawrence

Équipe de soutien et d'entraîneurs[modifier | modifier le code]

  • Directeur général : Megh Hewings
  • Entraineur-chef : Patrick Rankine
  • Entraineur-adjoint : Philippe Trahan
  • Thérapeute athlétique : Robin Hunter
  • Relations publiques : Fiona Robinson
  • Relations avec les médias : Hélène Lapointe
  • Relations communautaires et promotions : Sandra Bagaria

Source[75]

Honneurs individuels[modifier | modifier le code]

Les joueuses de l'équipe ont du succès individuel au cours des saisons : Kim St-Pierre remporte le prix de la meilleure gardienne pendant trois saisons (2008-09, 2009-10, 2010-11), Caroline Ouellette est élue meilleure joueuse[Note 4] de la ligue pour les saisons 2008-2009 et 2010-2011 et Meghan Agosta pour la saison 2011-12. Marie-Philip Poulin est la recrue de la saison 2007-2008 et Sabrina Harbec celle de la saison 2008-2009. Finalement, trois joueuses des Stars ont remporté tour à tour le Trophée Angela James, donné à la meilleure compteuse : Sabrina Harbec le gagne en 2010, tandis que Caroline Ouellette en est la récipiendaire en 2011 et Meghan Agosta en 2012[76]. L'entaineur-chef Patrick Rankine a remporté le titre de l'entraîneur de l'année de la LCHF en 2010-2011; il est le premier à remporter ce titre[réf. nécessaire].

Précarité financière des Stars[modifier | modifier le code]

La faillite de la Ligue nationale féminine de hockey (LHNF) à l'été 2007 décourage plusieurs sponsors du hockey féminin[4], mais un groupe de joueuses autour de Lisa-Marie Breton-Lebreux relance le projet d'une ligue de hockey féminin professionnel dès l'automne 2007[77]. Dès septembre 2007, l'objectif du groupe est de relancer l'Axion de Montréal sous un autre nom.

Contrairement aux championnats professionnels masculins, les budgets financiers sont modestes au hockey féminin, ce tant pour la nouvelle Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF) que pour l'équipe des Stars[78]. Il n'y a pas de propriétaires corporatifs des Stars de Montréal, du moins pas comme l'entend le hockey professionnel masculin[79] : les Stars de Montréal comme composante légale sont un organisme sans but lucratif (un OSBL constitué au sens des lois en vigueur au Canada et au Québec), une forme d'association coopérative[79]. Les Stars possèdent une charte légale d'OSBL et ne sont pas propriétaires de leur domicile, le Centre Étienne-Desmarteau. Cette patinoire appartient à la ville de Montréal, l'équipe n'étant que locataire du centre. Les Stars ne sont également pas propriétaire des contrats de ses joueuses, ces contrats relevant de la ligue. Ainsi, les Stars comme chacune des cinq autres équipes de la LCHF se voient attribuer un petit budget d'opération. Le budget global de la LCHF s’élève à 500 000 $ CAN lors de la saison 2010-11 et 800 000 $ CAN en 2011-12 et ce pour toute la ligue[79].

Le mode de fonctionnement des Stars implique un contrôle serré des finances (location de la patinoire du Centre Étienne-Desmarteau, transport et hébergement pour les matchs à l'extérieur, promotion et publicité). Tout se fait bénévolement sans rémunération salariale chez les Stars. Les membres du conseil d'administration des Stars, Meg Hewings[75] ancienne joueuse dans la LNHF et directrice générale des Stars, Patrick Rankine, entraîneur en chef des Stars, Lisa-Marie Breton-Lebreux, capitaine des joueuses, ont tous un emploi en dehors du hockey féminin. Il en est de même pour tout le personnel d'encadrement de l'équipe[80]. Quant aux joueuses des Stars, elles doivent avoir un emploi en dehors de la glace et payer leur équipement personnel de hockey[81]. En fait, aucune joueuse n’est payée dans la LCHF. Les plus chanceuses, comme Caroline Ouellette, Meghan Agosta, Sarah Vaillancourt des Stars reçoivent un salaire parce qu’elles jouent au sein de l’équipe nationale canadienne ou de l'équipe nationale des États-Unis comme Julie Chu. Les autres joueuses des Stars ne reçoivent aucune rémunération pour leurs performances sur la patinoire[81]. Les recettes financières des Stars de Montréal (commanditaires, ventes des billets lors des matchs et vente de produits dérivés) ne vont pas aux joueuses, ni à l'équipe des entraîneurs mais sont versées à la Ligue[82],[79]. Chacune des joueuses des Stars dépensent en moyenne de 5 000 $ CAN à 7 000 $ CAN dans une année en frais de toutes sortes pour jouer professionnelle[81].

Lueur d'espoir chez les Stars de Montréal : une demande a été faite pour un parrainage de la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF) par la Ligue nationale de hockey (LNH), s'inspirant du modèle de la Women's National Basketball Association avec la National Basketball Association aux États-Unis[83].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Rankine est l'entraîneur des Stars depuis les tout débuts de l'équipe dans la Ligue canadienne de hockey féminin. De plus il a cumulé les postes d'entraîneur-chef et de directeur général des Stars durant les deux premières saisons.
  2. Le terme « recrue » désigne une joueuse dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de « rookie ».
  3. Un gardien de but effectue un « blanchissage » quand il réussit à ne concéder aucun but durant tout le match. Il faut également qu'il soit le seul gardien de l'équipe à avoir joué.
  4. a et b Le terme francophone de « meilleure joueuse » correspond au terme anglais de « Most valuable player » - MVP.
  5. Le mot anglophone Stars signifiant étoile, vient de l'organisation des Bonaventure Wingstars de la défunte LNHF qui est à l'époque majoritairement composée de personnes anglophones de Montréal. Lors de la saison 1998-99, l'équipe porte le nom de Bonaventure Wingstar, puis la saison suivante, le nom de Wingstar de Montréal.
  6. La Fondation du cancer du sein du Québec est une organisation d'entraide, créé en 1994 par des femmes venant en aide à des proches atteintes d'un cancer du sein. L’organisation finance des projets de recherche et développe des services pour aider les personnes touchées par le cancer du sein (famille et personne atteinte par cette maladie). La porte-parole de la fondation est l'artiste Mitsou Gélinas

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Clarkson Cup's namsake ready to honor winning women's team », sur le site officiel de The Sports Network,‎ 19 mars 2009 (consulté le 10 décembre 2011)
  2. Podnieks 2009, p. 551
  3. Stéphane Verdier, « LHNF - L'Axion, championne dans l'Est », sur World News & Photos,‎ 22 mars 2007 (consulté le 10 décembre 2011)
  4. a et b (en) « Sharing the hockey dream », The Gazette,‎ 16 décembre 2006 (lire en ligne)
  5. CWHL Review 2007-2008, p. 16
  6. CWHL Review 2007-2008, p. 8
  7. CWHL Review 2007-2008, p. 10–11
  8. CWHL Review 2007-2008, p. 14–15
  9. CWHL Review 2007-2008, p. 34 à 36
  10. Podnieks 2009, p. 553
  11. a, b et c (en) Andrew Podnieks, « Montreal wins first Clarkson Cup », sur le site officiel de la Fédération internationale de hockey sur glace,‎ 24 mars 2009 (consulté le 4 décembre 2011)
  12. (en) Mike Koreen, « First Clarkson Cup stays in Canada », sur Slam! Sports,‎ 22 mars 2009 (consulté le 10 décembre 2011)
  13. (en) « Stars down Whitecaps to capture Clarkson Cup », sur le site officiel de The Sports Network (consulté le 4 décembre 2011)
  14. « Profil de joueur - Caroline Ouellette », sur le site officiel de Hockey Canada (consulté le 4 décembre 2011)
  15. (en) « Meet the Team - Kim St-Pierre », sur Good as Gold Open (consulté le 4 décembre 2011)
  16. (en) Mike Burse, « The Top Five Scorers of the 2009-10 CWHL Season », sur bleacherreport.com,‎ juillet 2010 (consulté le 28 décembre 2011), p. 1
  17. (en) Mike Burse, « The Top Five Scorers of the 2009-10 CWHL Season - Sabrina Harbec », sur bleacherreport.com,‎ juillet 2010 (consulté le 28 décembre 2011), p. 2
  18. (en) Mike Burse, « The Top Five Scorers of the 2009-10 CWHL Season - Noemie Marine », sur bleacherreport.com,‎ juillet 2010 (consulté le 28 décembre 2011), p. 3
  19. (en) Mike Burse, « The Top Five Scorers of the 2009-10 CWHL Season - Annie Guay », sur bleacherreport.com,‎ juillet 2010 (consulté le 28 décembre 2011), p. 6
  20. (en) Andrew Podnieks, « Minnesota wins Clarkson Cup », sur le site officiel de la Fédération internationale de hockey sur glace,‎ 28 mars 2010 (consulté le 10 décembre 2010)
  21. José António Pires, « Une moitié de saison presque parfaite pour les Stars », sur Le Journal de Rosemont - La-Petite-Patrie,‎ 3 janvier 2011 (consulté le 10 décembre 2011)
  22. José António Pires, « Montréal boit à nouveau dans la coupe Clarkson », sur Le Journal de Rosemont - La-Petite-Patrie,‎ 28 mars 2011 (consulté le 10 décembre 2011)
  23. (en) « Montreal reigns supreme in women’s hockey », sur le site officiel de la Ligue canadienne de hockey féminin,‎ 14 mars 2011 (consulté le 10 décembre 2011)
  24. (en) « Clarkson Cup hits town », sur Simcoe County online newspaper,‎ 4 mars 2011 (consulté le 10 décembre 2011)
  25. « Les Stars de Montréal en route vers la Coupe Clarkson », sur le site officiel de Radio-Canada,‎ 24 mars 2011 (consulté le 10 décembre 2011)
  26. (en) « Montreal opens Clarkson Cup with win », sur le site officiel de la Canadian Broadcasting Corporation,‎ 24 mars 2011 (consulté le 10 décembre 2011)
  27. (en) « Montreal beats Brampton at Clarkson Cup », sur le site officiel de la Canadian Broadcasting Corporation,‎ 25 mars 2011 (consulté le 10 décembre 2011)
  28. (en) « Kirk powers Brampton past Minnesota at Clarkson Cup », sur le site officiel de la The Sports Network,‎ 25 mars 2011 (consulté le 10 décembre 2011)
  29. (en) Andrew Podnieks, « Montreal wins Clarkson Cup », sur le site officiel de la Fédération internationale de hockey sur glace,‎ 28 mars 2011 (consulté le 27 décembre 2011)
  30. (en) « CWHL Playoffs 2011 — Toronto vs Montreal —Boxscore », sur le site de statistiques de la LCHF (consulté le 10 décembre 2011)
  31. (en) Stephen Sweet, « Montreal takes Clarkson Cup in style: 5-0 win over Toronto paves way to title », sur The Barrie Examiner (consulté le 10 décembre 2011)
  32. a et b (en) « Montreal 2011 Clarkson Cup Champions », sur Canada Newswire (consulté le 27 décembre 2011)
  33. a et b (en) « St-Pierre backstops Montreal to Clarkson Cup title », sur le site officiel de la Canadian Broadcasting Corporation,‎ 27 mars 2011 (consulté le 27 décembre 2011)
  34. « Accueil de l'équipe des Stars et signature du Livre d'or de la ville », sur le portail officiel de la ville de Montréal (consulté le 27 décembre 2011)
  35. José António Pires, « Les Stars honorées à l’Assemblée nationale », sur Le Journal de Rosemont - La-Petite-Patrie,‎ 27 mai 2011 (consulté le 27 décembre 2011)
  36. « The Canadian Womens Hockey League - Standings », sur www.cwhl.ca (consulté le 22 mars 2012)
  37. « Candian Women's Hockey League - Statistics », sur cwhl.stats.pointstreak.com (consulté le 22 mars 2012)
  38. « Les Stars de Montréal remportent la Coupe Clarkson », sur RDS.ca (consulté le 1ier avril 2012)
  39. a, b, c et d (en) « Montreal Stars open Clarkson Cup defence with 7-0 win over Toronto Furies », sur montrealgazette.com,‎ 23 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  40. (en) « CWHL 2011-12 Defense Leaders », sur cwhl.stats.pointstreak.com (consulté le 25 mars 2012).
  41. « Les Stars championnes », sur radio-canada.ca,‎ 25 mars 2012 (consulté le 26 mars 2012).
  42. (en) Ray Spiteri, « Clarkson Cup festivities begin Wednesday », sur niagarafallsreview.ca,‎ 20 mars 2012 (consulté le 26 mars 2012).
  43. (en) « Montreal blanks Brampton in Clarkson Cup play », sur cba.ca,‎ 23 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  44. (en) Ray Spiteri, « Agosta stars at Clarkson Cup », sur niagarafallsreview.ca,‎ 23 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  45. (en) « Montreal Stars continue to shine at Clarkson Cup hockey championship », sur vancouversun.com,‎ 23 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  46. « Jenny Lavigne Interview », sur ssncanada.ca,‎ 23 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012)
  47. « Hockey féminin: Ann-Renée Desbiens s’illustre », sur lhebdodustmaurice.com,‎ 6 novembre 2011 (consulté le 25 mars 2012)
  48. Steve Turcotte, « Ann-Renée Desbiens est invitée au camp des Cataractes », sur cyberpresse.ca,‎ 17 juin 2011 (consulté le 25 mars 2012)
  49. « Ann-Renée Desbiens sur les traces de Manon Rhéaume et Charline Labonté », sur lechodelatuque.com,‎ 18 juin 2011 (consulté le 25 mars 2012)
  50. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Montreal, Brampton will meet for Clarkson Cup », sur cbc.ca,‎ 24 mars 2012 (consulté le 25 mars 2012).
  51. (en) Ray Spiteri, « Montreal wins Clarkson Cup », sur niagarafallsreview.ca,‎ 25 mars 2012 (consulté le 26 mars 2012)
  52. (en) « Montreal repeats as Clarkson Cup hockey champs », sur cbc.ca,‎ 25 mars 2012 (consulté le 26 mars 2012).
  53. (en) « Montreal defends Clarkson Cup with win over Brampton », sur TSN,‎ 25 mars 2012 (consulté le 26 mars 2012).
  54. (en) Erika Minkhorst, « Montreal Stars win the 2012 Clarkson Cup, beating Brampton HC by a score of 4-2 », sur cwhl.ca,‎ 25 mars 2012 (consulté le 26 mars 2012).
  55. « Les Stars de Montréal honorées par le Canadien au Centre Bell ce soir », sur rds.ca,‎ 4 avril 2012 (consulté le 5 avril 2012).
  56. « Personnalités La Presse », sur cyberpresse.ca,‎ 2 avril 2012 (consulté le 5 avril 2012).
  57. (en) Matthew Ross, « Stars roll over Thunder to secure another Clarkson Cup », sur ottawacitizen.com,‎ 25 mars 2012 (consulté le 26 mars 2012).
  58. (en) Meg Hewings, « Montréal Stars play to beat Cancer », sur le site officiel de la Ligue canadienne de hockey féminin,‎ 20 novembre 2011 (consulté le 27 décembre 2011)
  59. a, b, c et d José António Pires, « Les Stars jouent pour vaincre le cancer », sur Le Journal de Rosemont - La-Petite-Patrie,‎ 25 janvier 2011 (consulté le 27 décembre 2011)
  60. Kristen Lipscombe, « Caroline Ouellette et son club les Stars de Montréal porteront un chandail rose pour amasser des fonds en faveur de la lutte contre le cancer du sein », sur Le site officiel de Hockey Canada,‎ 25 janvier 2011 (consulté le 27 décembre 2011)
  61. a et b « Les Stars de Montréal se font charitables », sur Montréal Express,‎ 9 décembre 2011 (consulté le 27 décembre 2011)
  62. « Jouer pour vaincre le cancer du sein », sur le site officiel de TVA Sports,‎ 19 novembre 2011 (consulté le 27 décembre 2011)
  63. David Bruneau, « Du hockey féminin et des rubans roses », sur Rue Masson,‎ 31 janvier 2011 (consulté le 27 décembre 2011)
  64. « Un programme double et une collecte de fond pour les Stars », sur Le Journal de Rosemont - La-Petite-Patrie,‎ 2 décembre 2011 (consulté le 27 décembre 2011)
  65. a, b et c « Un week-end rose pour les Stars », sur Le Journal de Rosemont - La-Petite-Patrie,‎ 2 février 2011 (consulté le 27 décembre 2011)
  66. « Duel Montréal-Boston pour une bonne cause », sur Canoe,‎ 28 janvier 2011 (consulté le 27 décembre 2011)
  67. (en) « The Montréal Stars offer a cheque for close to $ 15,000 to the Québec Breast Cancer Foundation », sur Women's Hockey Life,‎ 8 décembre 2011 (consulté le 27 décembre 2011)
  68. a et b « Montréal — L'historique de l'équipe », sur le site officiel de la Ligue canadienne de hockey féminin (consulté le 27 décembre 2011)
  69. (en) « CWHL 2010-2011 — Attendance », sur le site de statistiques de la LCHF (consulté le 27 décembre 2011)
  70. a et b (en) « CWHL 2011-2012 — Attendance », sur le site de statistiques de la LCHF (consulté le 23 mars 2012)
  71. Caroline Ouellette, « Un mois de "Movembre" bien mouvementé au hockey féminin! », sur le site officiel du Réseau des sports (consulté le 27 décembre 2011)
  72. Caroline Ouellette, « Un grand moment… et plus de $9,000 amassés pour la Fondation du Cancer du Sein », sur le site officiel du Caroline Ouellette (consulté le 27 décembre 2011)
  73. « Stars de Montréal — Alignement », sur le site officiel de la Ligue canadienne de hockey féminin (consulté le 27 décembre 2011)
  74. « Stars de Montréal — Profils de l'équipe », sur le site officiel de la Ligue canadienne de hockey féminin (consulté le 27 décembre 2011)
  75. a et b « Stars de Montréal — Entraîneurs », sur le site officiel de la Ligue canadienne de hockey féminin (consulté le 27 décembre 2011)
  76. Megan Agosta wins Angela James Cup
  77. (en) (en) Kamila Hinkson, « Breton a busy bee after the stingers' life », Magazine Concordian,‎ 10 mars 2009
  78. Ronald King, « Les Stars sont plus que jamais en vie », sur le site officiel de la La Presse,‎ 10 janvier 2011 (consulté le 10 décembre 2011)
  79. a, b, c et d Charles Poulin, « La CWHL, une ligue pas comme les autres », sur le site officiel de Rue Frontenac,‎ 8 juin 2011 (consulté le 10 décembre 2011)
  80. (en) Meg Hewings, « Women's pro league could help grow hockey: Power play », sur Hour Community,‎ 16 septembre 2010 (consulté le 10 décembre 2011)
  81. a, b et c Charles Poulin, « Hockey féminin, loin des millionnaires de la LNH », sur le site officiel de Rue Frontenac,‎ 8 juin 2011 (consulté le 10 décembre 2011)
  82. « Avenir plus rose pour le hockey féminin », sur le site officiel de Radio-Canada (consulté le 10 décembre 2011)
  83. (en) Mike Burse, « Possible NHL and CWHL Partnership in the Works », sur Bleacher Report,‎ 17 juillet 2010 (consulté le 10 décembre 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Andrew Podnieks, Collins gem Hockey Facts and Stats, Harper Collins Publishers Ltd,‎ juillet 2009 (ISBN 978-1-55468-621-6)
  • (en) CWHL, 2007-08 CWHL Review,‎ 2007-2008 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 29 janvier 2012 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.