Stargate Project

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le projet Stargate[1] est le nom de code d'un des sous-projets du gouvernement fédéral des États-Unis afin d'investiguer la réalité et les applications potentielles, tant militaires que civiles, des phénomènes psychiques, plus particulièrement "la vision à distance", une capacité à « voir » psychiquement des évènements, des lieux ou des informations à grande distance[2]. Ces projets ont été actifs des années 1970 à 1995, et ont suivi la recherche psychique précoce effectuée à l'Institut de recherche de Stanford (SRI), La Société américaine pour la Recherche Psychique et d'autres laboratoires de recherche psychique[3]. En 1995, le projet a été transféré à la CIA et une évaluation rétrospective des résultats a été faite. La CIA a contracté l'American Institutes for Research pour une évaluation. Le 30 juin, avant que l'évaluation de l'AIR ne commence, la CIA a fermé le projet Stargate[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Malgré les origines douteuses des données sur le paranormal (rumeurs et désinformation dans le cadre de la guerre froide)[4],[5], la CIA et le renseignement militaire, au début des années 1970, ont décidé d'enquêter. Différents sous-programmes ont été approuvés chaque année et re-financés en conséquence. Des rapports ont été fait bi-annuellement au Sénat et la Chambre des représentants en comité restreint.

Le projet Stargate[modifier | modifier le code]

Le projet Stargate a développé un ensemble de protocoles scientifiques pour l'étude de la clairvoyance et du voyage astral. L'expression «vision à distance» est apparue pour décrire cette approche plus structurée de la clairvoyance.

Selon Joseph McMoneagle, une mission était confiée au projet Stargate après que toutes les autres méthodes ou approches de renseignement avaient échoué[6]. À son apogée, Stargate comptait pas moins de 14 laboratoires de recherche sur la vision à distance[7].

22 sujets psi, observateurs à distance, militaires ou civils fournissant des données auraient participé à ce projet. À la fermeture du projet en 1995, ce nombre aurait chuté à trois. Les sujets auraient eu raison dans 20 % des cas traités.

Le 30 juin, la CIA a fermé le projet Stargate[8] invoquant un manque de preuves documentées et que le programme n'avait aucune valeur pour la communauté du renseignement. . Une analyse du professeur Jessica Utts (en) a montré un effet statistiquement significatif, avec des sujets doués d'une notation de 5 % à 15 % de plus que le hasard[9], bien que les rapports soumis comprenaient une grande quantité d'informations non pertinentes, et quand les rapports semblaient ciblés, ils étaient au contraire de nature vague et générale[10].

Ray Hyman a fait valoir que la conclusion de Utts à propos de l'ESP s'est révélée correcte, notamment dans la précognition qui est considérée comme prématurée et où les résultats n'ont pas encore été reproduits de façon indépendante[11].

Time magazine a déclaré en 1995 que trois voyants travaillaient encore à plein temps avec un budget annuel de 500 000 dollars à Fort Meade, Maryland[10].

Revendications du "RV" precognition[modifier | modifier le code]

Selon les ouvrages de deux promoteurs des phénomènes paranormaux : The Ultimate Machine Time par Joseph McMoneagle et Reading the Enemy's Mind: Inside Star Gate America's Psychic Espionage Program par Paul H. Smith, des cas confirmés d'objectifs futurs lus par les visionneurs à distance de Stargate comprennent[12],[13], :

La prévision de la date du lancement d'un nouveau sous-marin qui auraient été confirmée par photo satellite à la mi-janvier 1980[14]. Accréditant la prédiction de Paul H. Smith, McMoneagle plusieurs mois à l'avenir[15].

La prédiction de la libération de Richard Queen, otage au Moyen-Orient ainsi qu'une description correcte du problème médical dont il souffrait ont conduit à accélérer sa libération. L'information a été fournie trois semaines avant la décision des preneurs d'otages[réf. nécessaire].

À la lecture de l'attaque sur la frégate l'USS Stark dans le Washington Post du 17 mai 1987, Paul H. Smith était convaincu que sa vision à distance, trois jours plus tôt avait révélé une attaque sur un navire de guerre américain, y compris l'emplacement, la méthode ainsi que le motif grâce à la précognition[13]. Le session de "visualisation" du navire de guerre américain était d'environ 30 pages, comprenant la rédaction, des dessins de Il existe un cas civil d'usage de la vision à distance, classifié[16],[17]. Les notes de cette affaire ont été publiées[18] et auraient donné par la suite le film Suspect Zero.

Certains membres clés du personnel du projet[modifier | modifier le code]

Major général Albert Stubblebine[modifier | modifier le code]

Article principal : en:Albert Stubblebine.

Il fut un promoteur clé de la recherche en interne à Fort Meade et était convaincu de la réalité d'une grande variété de phénomènes psychiques, le conduisant à même essayer de traverser les murs. Au début des années 1980, il était responsable du renseignement de l'armée, au cours desquelles le projet de vision à distance a commencé dans l'armée . Certains commentateurs ont confondu un "Projet Jedi", qui aurait été dirigé par les forces spéciales principalement hors de Fort Bragg, avec Stargate. Stubblebine a été mis à la retraite et le nouveau commandant de INSCOM, le major-général Harry Soyster, avait la réputation d'être contre tout ce qui peut être considéré comme paranormal[19].

Ingo Swann[modifier | modifier le code]

Article principal : en:Ingo Swann.

Ingo Swann est connu pour ses possibilité de visions à distance utilisées par le gouvernement américain. Le fonctionnement de son cerveau a été étudié par le Docteur Michael Persinger professeur de psychologie à l’Université Laurentienne du Canada : on a demanda à Swann de se servir de ses dons pour identifier des objets placés dans une pièce éloignée après l’avoir branché à un appareil EEG ; au moments ou Swann arrivait à voir ses objets, son cerveau manifestait des activités électriques cérébrales considérables dans le lobe occipital droit, partie du cerveau liée à la vue[20]. Son lobe pariéto-occipital de l’hémisphère droit, partie du cerveau qui reçoit les stimuli sensoriels et visuels, apparaît hypertrophié sur les examens d’IRM[21]. Le Docteur Michael Persinger a montré que le cerveau de Sean Harribance, autre sujet doué pour la vision à distance, présentait les mêmes singularités morphologiques et électriques au niveau de la région pariéto-occipitale droite sur les coupes IRM et enregistrement EEG que celles d'Ingo Svann[22].

Il fut testé initialement dans la "phase UN" des expériences OOBE-Beacon "RV" à la Société américaine pour la Recherche Psychique, sous le directeur de la recherche Dr Karlis Osis.

Un ancien OT VII scientologue, qui aurait inventé le terme de "vision à distance" comme une dérivation du protocole initialement développé par René Warcollier, ingénieur chimiste français au début du XX siècle, documenté dans le livre Mind to Mind.

La réalisation de Swann était de se libérer du moule classique de l'expérimentation et de l'épuisement du candidat, afin d'élaborer un ensemble viable de protocoles qui mettent clairvoyance dans un cadre nommé "Coordinate Remote Viewing" (CRV).

Dans une lettre de 1995, Ed May [23] a écrit qu'il n'avait pas utilisé Swann pendant deux ans parce qu'il y avait des rumeurs de sa révélation quant à l'implication d'une personne hautement accréditée au SAIC, sur la vision à distance et les aliens, ETs.

Bien que Swann était un bon récepteur, il y en eut deux qui étaient meilleurs[24].

Keith Harary[modifier | modifier le code]

Né le 9 février 1953, testé initialement à La Société américaine pour la Recherche Psychique, sous directeur de la recherche, Karlis Osis, en tant qu'adolescent, pendant la "phase II" de l'EHC-Beacon "RV" expériences, au cours de la période SCANATE du Programme Stargate.

Il rejoindra plus tard l'équipe VR du SRI du Stanford Research Institute, et contribua à affiner et mettre en place un autre protocole de vision à distance, pour examen et étude.

Pat Price[modifier | modifier le code]

Décédé le 4 juillet 1975

Un ancien officier de police de Burbank, CA qui a participé à un certain nombre d'expériences de vision à distance à l'époque de la guerre froide, y compris dans les programmes SCANATE et le projet Star financés par le gouvernement américain.

Travaillant sur des cartes et des photographies qui lui étaient fournies par la CIA, Price a prétendu avoir été en mesure de récupérer des informations sur des d'installations derrière les lignes soviétiques. Il est probablement mieux connu pour ses croquis de grues et les portiques qui semblaient conformes aux photographies de renseignement de la CIA. À l'époque, ses dires ont été pris au sérieux par la CIA[25]. En plus de sa participation dans les expériences de visualisation à distance, Price considérait que des aliens avaient créé quatre bases souterraines sur Terre. Il a donné des rapports sur ces endroits à Harold E. Puthoff, anciennement de SRI International, le chercheur scientifique principal du projet SCANATE[25].

Il a travaillé quelque temps aux côtés de / en concurrence avec Ingo Swann (en).

Joseph McMoneagle[modifier | modifier le code]

Article principal : Joseph McMoneagle.

McMoneagle affirme qu'il avait une mémoire remarquable des événements très tôt dans son enfance. Il a grandi entouré par l'alcoolisme, les abus et la pauvreté. Enfant, il avait des visions de petits lapins qui venaient à lui, le soir, pour le consoler quand il était seul et effrayé, et a commencé à aiguiser ses capacités psychiques à son adolescence pour sa propre protection, quand il faisait du stop au bord de la route. Il s'est enrôlé pour s'enfuir. McMoneagle est devenu un expérimentateur de vision distante alors qu'il servait dans l'US Army Intelligence[26].

Lyn Buchanan[modifier | modifier le code]

Buchanan était sergent, amené par le général Stubblebine pour deux raisons principales: premièrement, il était censé posséder des capacités extraordinaires de télékinésie et, deuxièmement grâce à son expertise en logiciels informatiques. Cela le rendait exceptionnellement qualifié pour être le gestionnaire de base de données du projet Stargate. Dans ce rôle, Buchanan a eu l'occasion de travailler avec les principaux membres de l'unité, et en possession de l'analyse statistique des données de session, il fut en mesure d'évaluer correctement l'exactitude des données obtenues en sessions. Après avoir quitté les forces, Buchanan a fondé «Problèmes> Solutions> Innovations", contracté Mel Riley pour travailler pour son entreprise, il continue à donner des cours particuliers.

Frederick "Skip" Atwater[modifier | modifier le code]

Officier de l'INSCOM (United States Army Intelligence and Security Command) à Ft. Meade était le fonctionnaire chargé des opérations militaires de 1978 jusqu'à sa retraite en 1987. En 2007 Atwater a été interviewé pour TAPS Paramagazine par Dennis "DJ" Mikolay.

Mel Riley[modifier | modifier le code]

Riley était un sergent de l'armée ayant pris leur retraite en 1991. Riley a été remarqué pour être capable de décrire ce qui se cachait sous des objets sur des photographies aériennes. En 1984, l'unité CRV avait seulement quelques voyants à distance formés, et Riley a été transféré à l'unité.Riley a été présenté dans le documentaire sorti en 1995 par la BBC intitulé "The Real X-Files" (les véritables X-Files). Il a raconté des expériences de vie passées comme Amérindien, et continue d'être impliqué dans la culture amérindienne.

Paul H. Smith[modifier | modifier le code]

Smith est un major retraité de l'armée américaine et officier du renseignement. Il fut l'une des cinq personnes formées en tant que sujet prototype d'essai du protocole d'Ingo Swann de développement psychique CRV en 1983. À la fermeture du programme de vision à distance de l'armée au Centre Lane, Smith a été ré-assigné à l'unité Sun Streak de vision à distance de la Defense Intelligence Agency, qui devint plus tard StarGate. Il a été le principal auteur de ce qui est connu aujourd'hui comme le "CRV Manual". Son but était simplement de servir de guide et de référence pour la terminologie et il a permis de montrer au législateur curieux comment avaient été dépensés des millions de dollars[27]. Swann a écrit à Smith lui donnant son approbation pour la rédaction d'un manuel.

Smith a publié des articles sur la vision à distance dans UFO Magazine, et sur la radiesthésie et la vision à distance dans The American Dowser, la revue trimestrielle de la Société américaine des radiesthésistes.

Son livre Reading the Enemy's Mind: Inside Star Gate: America's Psychic Espionage programme[3] a été le livre bonus du Reader's Digest de mars 2006 comme The Most Secret Agent (l'agent le plus secret)[28],[29].

Dans son livre, Smith raconte au lecteur qu'il y a ceux qui peuvent plier des cuillères avec leur esprit, et affirme qu'il a consulté à distance l'avenir, qu'il s'est bilocalisé, qu'il a quelques doutes quant à la place des souvenirs extraordinaires de ses collègues voyants à distance, qu'il montre qu'il croit dans les enseignements d'Ingo Swann, son honnêteté et sa version des événements, et soutient le potentiel militaire de la vision à distance. Smith accuse la peur des bureaucrates de la prise de risque, les données sélectives et les sceptiques à l'esprit étroit à la clôture de StarGate[3].

Ed Dames[modifier | modifier le code]

Dames a été l'un des cinq premiers élèves de l'armée formé par Ingo Swann en phase 3 : vision à distance coordonnée.

Comme le rôle de Dames destiné à être tant surveillant de session qu'analyste en aide à Fred Atwater [30] plutôt que visionneur à distance, Dames reçut aucune autre formation officielle en vision à distance.

Après son affectation à l'unité de vision à distance, fin janvier 1986, il a été utilisé pour «diriger» les visionneur à distance (en tant que moniteur) et fournir une formation et des séances de pratique pour le personnel visionneur.

Il s'est rapidement forgé la réputation de pousser le CRV à l'extrême, avec des sessions ayant pour cible Atlantis, Mars, les OVNIS, et les aliens.

Il a été un invité plus de 30 fois à l'émission de radio Coast to Coast AM[31].

David Morehouse[modifier | modifier le code]

David Morehouse est entré dans l'unité de vision à distance du DIA en 1987. En dépit d'être désigné par ses supérieurs comme "destiné à porter l'étoile," il donne sa démission en 1995 après sa décision d'écrire Psychic Warrior, un livre dans lequel il détaille ses expériences de vision à distance dans le projet Stargate. Il est directeur des productions de David Morehouse, et sa compagnie a formé 15 000 civils aux technique de la vision à distance.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les projets joint étaient Sun Streak, Grill Flame, Center Lane par la DIA et INSCOM, et SCANATE par la CIA
  2. Joseph McMoneagle 1998
  3. a, b, c et d Paul H. Smith 2006
  4. Psychic Discoveries Behind the Iron Curtain: The astounding facts behind psychic research in official laboratories from Prague to Moscow by Sheila Ostrander and Lynn Schroeder, Prentice-Hall, Inc., 1970, A New Age Bestseller AR14 - PSYCHIC DISCOVERIES SINCE THE COLD WAR By Len Kasten and Chapter.Thirteen
  5. "Some of the intelligence people I've talked to know that remote viewing works, although they still block further research on it, since they claim it is not yet as good as satellite photography. But it seems to me that it would be a hell of a cheap radar system. And if the Russians have it and we don't, we are in serious trouble." Omni, July 1979, Congressman Charles Rose, Chairman, House Sub-Committee on Intelligence Evaluation and Oversight
  6. Joseph McMoneagle 1998, p. 21
  7. Interview articles on remote viewing of A. Edward Moch, by "Patriotlad" (aka: Investigative reporter, Richard Green at Rumor Mill News Agency)
  8. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées r1.
  9. [1]
  10. a et b Time magazine, 11 December 1995, p. 45, The Vision Thing by Douglas Waller, Washington
  11. Evaluation of a Program on Anomalous Mental Phenomena by Ray Hyman.
  12. Joseph McMoneagle 1998, p. 116
  13. a et b Paul H Smith 2005, p. 303-312
  14. Memoirs of a Psychic Spy : The Remarkable Life of U.S. Government Remote Viewer 001 by Joseph McMoneagle, Hampton Roads Publishing Co., 2002, 2006, p. 123, Revised and updated version of McMoneagles' The Stargate Chronicles, first edition
  15. Paul H Smith 2005, p. 128-129
  16. See: David Berkowitz
  17. Dateline NBC, Update-The Son of Sam Case
  18. The Ultimate Evil, By investigative reporter, Maury Terry, and .44, By News Reporter, Jimmy Breslin
  19. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées autogenerated3.
  20. Jean-Jacques Charbonier 2008, p. 164.
  21. Lynne Mc Taggart, La science de l’intention, p. 126-127.
  22. Cheryl H. Alexander, EEG and SPECT « Data of a selected subject during psi tests : the discovery of a neurophysiological correlate », Journal Of Parapsychology, 1998, 62 (2), : 102-104.
  23. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées autogenerated4.
  24. Stargate - Remote viewing history - military
  25. a et b
    • (en) Jim Schnabel, Remote viewers : the secret history of America's psychic spies, New York, N.Y, Dell,‎ 1997 (ISBN 0-440-22306-7)
    • Richelson Jeffrey T "The Wizards of Langley: Inside the CIA's Directorate of Science and Technology"
    • Mandelbaum W. Adam "The Psychic Battlefield: A History of the Military-Occult Complex"
    • Picknett Lynn, Prince Clive "The Stargate Conspiracy"
    • Chalker Bill "Hair of the Alien: DNA and Other Forensic Evidence of Alien Abductions"
    • Constantine Alex "Psychic Dictatorship in the USA"
  26. Memoirs of a Psychic Spy : The Remarkable Life of U.S. Government Remote Viewer 001 by Joseph McMoneagle, Hampton Roads Publishing Co., 2002, 2006, Revised and updated version of McMoneagles' The Stargate Chronicles, first edition
  27. Remote Viewing - Defense Intelligence Agency Coordinate Remote Viewing Manual (CRV Manual)
  28. Reader's Digest, p. 171, March 2006
  29. Learn Dowsing From Expert Paul Smith
  30. Paul H. Smith 2006, p. 152-153
  31. http://www.coasttocoastam.com/guests/4.html
  32. Memoirs of a Psychic Spy : The Remarkable Life of U.S. Government Remote Viewer 001 by Joseph McMoneagle, Hampton Roads Publishing Co., 2002, 2006, p. 163, Revised and updated version of McMoneagles' The Stargate Chronicles, first edition