Star Trek 5 : L'Ultime Frontière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Star Trek (homonymie).

Star Trek 5 :
L'Ultime Frontière

Titre original Star Trek V: The Final Frontier
Réalisation William Shatner
Scénario David Loughery
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction
Sortie 1989
Durée 102 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Star Trek 5 : L'Ultime Frontière (Star Trek V: The Final Frontier) est un film américain réalisé par William Shatner et sorti en 1989.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 2287, Sybok, le demi-frère de Spock, s'empare de l’Enterprise A. Agissant en véritable messie, celui-ci oblige l'équipage à traverser la grande barrière spatiale afin de gagner le centre de l'Univers. Sa quête ? Découvrir Dieu...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis : 11 décembre 1989
Drapeau de la France France : 1er février 1998 (vidéo)

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

À l'époque de la série originale, les avocats de William Shatner et Leonard Nimoy obtiennent ce que Shatner appelle une « clause de la nation la plus favorisée » qui signifie que tout ce que Shatner obtient sera identique à ce qu'aura Nimoy[2]. Ainsi, alors que Leonard Nimoy a réalisé les deux précédents films, Star Trek 3 : À la recherche de Spock et Star Trek 4 : Retour sur Terre, William Shatner parvient à obtenir le poste de réalisateur du nouveau film en projet[3].

Avant même d'être officiellement réalisateur, William Shatner imagine une histoire inspirée du télévangélisme, qu'il juge repoussant mais malgré tout absolument fascinant[4]. Il est également intrigué par ces personnes qui pensent que Dieu leur parle directement. Cela lui inspire alors le personnage de Zar (rebaptisé plus tard Sybok). La première ébauche de William Shatner[5] s'intitule An Act of Love[6] et contient déjà des éléments du script final : la permission au parc national de Yosemite, les otages et la planète ravagée Paradise[5]. William Shatner en parle à Frank Mancuso, président de l'époque de Paramount Pictures durant le tournage de Star Trek 4 : Retour sur Terre[7]. Ce dernier est séduit par l'idée et le charge d'écrire une ébauche de scénario. Shatner souhaite alors que l'écrivain Eric Van Lustbader mais il demande un salaire trop élevé[6],[8]. Il tente alors de convaincre Harve Bennett de l'aider, mais le producteur-scénariste est déçu des précédents films et hésite à quitter la saga[9],[10]. Harve Bennett accepte finalement et explique à William Shatner que son histoire est plus un poème symphonique qu'un film d'aventure[11]. Le studio est également du même avis et pense que le sujet peut être offensant pour certains spectateurs[12],[13].

Harve Bennett et William Shatner retravaillent donc ensemble l'histoire. Ils décident de faire les révélations sur les véritables motivations de Sybok plus tard dans le récit. Ils modifient également l'entité « Dieu » pour en faire un extra-terrestre qui prétend être Dieu. Satisfaits de leurs réajustements et après validation par la Paramount, Shatner et Bennett contactent le réalisateur-scénariste de Star Trek 2 : La Colère de Khan Nicholas Meyer pour mettre en forme leur histoire et écrire le scénario. Mais il est n'est pas disponible[10],[14]. Harve Bennett montre ensuite le travail de David Loughery à Shatner, qui pense qu'il pourrait écrire le script.

L'histoire ne fait cependant pas l'unanimité. Gene Roddenberry s'oppose à l'idée même que les personnages recherchent Dieu[15]. Alors que plusieurs avis divergent, David Loughery est stoppé dans son travail par une grève de la Writers Guild of America. De plus, Leonard Nimoy s'est lancé sur un autre projet[16]. Pendant cette pause, William Shatner retravaille des éléments de l'histoire : il fait du personnage de Sybok quelqu'un de plus sympathique. Lorsque la grève des scénariste prend fin, David Loughery se remet au travail, alors que William Shatner est parti dans l'Himalaya. À son retour, William Shatner découvre les révisions de David Loughery : il a transformé la recherche de Dieu en une recherche d'une planète paradis mythique appelée Sha Ka Ree (un jeu de mots pour Sean Connery, que certains souhaitaient pour incarner Sybok). William Shatner n'est pas très content des modifications et tente de convaincre Bennett et Loughery de les changer. Alors que Sha Ka Ree est conservée, elle est changé en un lieu de « toute connaissance » dont Sybok a eu des visions[17]. Le script est ensuite réécrit pour correspondre aux attentes de Leonard Nimoy et DeForest Kelley[6].

Après que le scénario soit approuvé par Leonard Nimoy, DeForest Kelley et Gene Roddenberry, la Paramount pense que le film coutera trop cher et ordonne des réécritures. Ainsi, alors que des anges et démons devaient surgir à la fin du film sur Sha Ka Ree, ce sont finalement de simples pierres qui surgissent du sol. William Shatner souhaitait n'en conserver que 6 mais le studio refuse[18],[19].

Casting[modifier | modifier le code]

Alors que l'équipe souhaitait Sean Connery, Max von Sydow était pressenti pour le rôle de Sybok[20]. Laurence Luckinbill l'incarne finalement dans le film.

George Takei ne voulait pas reprendre son rôle de Hikaru Sulu car il s'était querellé avec William Shatner. Mais il s'est finalement laisser convaincrela même référence[20].

Kim Cattrall a auditionné pour incarner la Klingon Vixis[20]. Elle incarnera finalement le lieutenant Valeris dans Star Trek 6 : Terre inconnue.

Tournage[modifier | modifier le code]

La formation rocheuse El Capitan, dans le parc national de Yosemite.

Le tournage débute le 11 octobre 1988[21] autour de Los Angeles[22]. Le début du tournage est perturbé par une grève du syndicat hollywoodien des chauffeurs de poids-lourd[23]. La production engage alors des chauffeur non-syndiqués mais subissent le sabotage des syndiqués : un camion est même détruit. L'équipe se rend alors au parc national de Yosemite sous escorte policière[23]. Les scènes d'introduction sont toutes tournées au Yosemite[10]. Pour la plupart des scènes d'escalade de Kirk, William Shatner est doublé par des cascadeurs.

Après le tournage à Yosemite, l'équipe se rend dans le désert des Mojaves pour tourner les scènes sur la planète Nimbus III et sa ville Paradise City. Le tournage y est très dur en raison d'une température d'environ 43°C. William Shatner craque et insulte un technicien durant une scène[24]. Après quelques autres incidents, le tournage se poursuit dans le désert pendant 3 semaines[25].

Le tournage se poursuit ensuite aux Paramount Studios à Los Angeles, pour les intérieurs de plusieurs séquences (l’Enterprise, Paradise City, le feu de camps, etc.). Toute l'équipe fête la fin du tournage dans les studios durant la dernière semaine de décembre 1988[26] et donne une conférence de presse sur le plateau du pont de l’Enterprise le 28 décembre 1988.

Musique[modifier | modifier le code]

Star Trek V: The Final Frontier
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale par Jerry Goldsmith
Sortie 1989
2010 (réédition)
Durée 41:53
Genre musique de film
Format CD[27], double album[28]
Compositeur Jerry Goldsmith
Label Epic Records
La-La Land Records[28] (réédition)
Critique

Albums par Jerry Goldsmith

Bandes originales de Star Trek

Jerry Goldsmith compose à nouveau la musique d'un film Star Trek, après Star Trek, le film. Il reviendra quelques années plus tard pour la bande originale de Star Trek : Premier Contact. Outre les compositions de Jerry Goldsmith, on peut entendre The Moon’s a Window to Heaven du groupe Hiroshima ainsi que la chanson enfantine Row, Row, Row Your Boat chantée par Kirk et McCoy.

En 2010, le label La-La Land Records commercialise un double album limité à 5 000 exemplaires[28]. Cette version contient la bande originale complète sur le 1er disque et l'album original de 1989 (agrémenté de quelques bonus) sur le disque 2.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Ce film est considéré aux États-Unis comme un échec de l'industrie hollywoodienne et reçut le Razzie Award du pire film lors de la 10e cérémonie des Razzie Awards. William Shatner reçut en plus celui du pire acteur et du pire réalisateur. Quant à DeForest Kelley (McCoy), il fut nommé pour le pire second rôle masculin[29]. Lisabeth Shatner écrira un livre sur Captain's Log: William Shatner's Personal Account of the Making of Star Trek V: The Final Frontier racontant les déconvenues de son père lors de la réalisation du film.

Box-office[modifier | modifier le code]

Ce 5e est le plus mal accueilli par la critique mais également par le public : il se classe avant-dernier au classement box-office de la saga Star Trek juste devant Star Trek : Nemesis[30].

Pays / Région Box-office Nombre de semaines Classement TLT[31] Source
Drapeau des États-Unis États-Unis 52 210 049 dollars - JP box-office[32]
Alt=Image de la Terre Mondial 60 010 049 dollars - JP box-office[32]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  2. Shatner, op. cit., p.33.
  3. Hughes, op. cit., p.31.
  4. Shatner-Kreski, op. cit., p.220.
  5. a et b Shatner-Hughes, op. cit., p.221.
  6. a, b et c Hughes, op. cit., p.33-34.
  7. Shatner, op. cit., p.38.
  8. Shatner-Hughes, op. cit., p.223.
  9. Shatner-Hughes, op. cit., p.224.
  10. a, b et c Dillard, op. cit., p.87–91.
  11. Shatner-Hughes, op. cit., p.225.
  12. Shatner-Hughes, op. cit., p.226.
  13. Shatner, op. cit., p.47.
  14. Shatner-Hughes, op. cit., p.228.
  15. Shatner-Hughes, op. cit., p.229.
  16. (en) « Tek' beams up a bleak future », USA Today, 9 novembre 1993.
  17. Shatner-Hughes, op. cit., p.230-233.
  18. Shatner-Hughes, op. cit., p.235.
  19. Shatner, op. cit., p.72.
  20. a, b et c (en) Anecdotes sur l’Internet Movie Database
  21. (en) Business sur l’Internet Movie Database
  22. Shatner-Hughes, op. cit., p.242.
  23. a et b Shatner-Hughes, op. cit., p.243.
  24. Shatner-Hughes, op. cit., p.249–251.
  25. Shatner-Hughes, op. cit., p.252–254, 258.
  26. (en) « Briefly; Raising a Glass to Star Trek V », The Globe and Mail, 30 décembre 1988.
  27. a et b (en) Star Trek V: The Final Frontier (Original Motion Picture Soundtrack) sur Allmusic.
  28. a, b et c (en) Star Trek V: The Final Frontier -Limited Edition (2CD) sur La-La Land Records.
  29. (en) « Awards » sur l'Internet Movie Database.
  30. (en) Classement box-office de la saga Star Trek sur Box Office Mojo.
  31. Tous les temps - All Time
  32. a et b « Box-office » sur JP box-office.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :