Stanley R. Jaffe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stanley Richard Jaffe, né le 31 juillet 1940 à Nouvelle-Rochelle, État de New York, est producteur de cinéma. Il a notamment produit Liaison fatale, Les Accusés et Kramer contre Kramer[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Stanley R. Jaffe obtient un Baccalauréat en sciences en 1962 à Wharton School, Université de Pennsylvanie[2] Il est le fils de Leo Jaffe, cadre de cinéma et « Hollywood Deal Maker»[3] et ami proche de Sam Spiegel.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1962, Jaffe rejoint Seven Arts Productions et en 1964 il est nommé assistant du président de cette société[2]. Après que Warner Bros. ait acheté Seven arts en 1967, Jaffe rejoint CBS pendant deux ans[4].

Après la production de Goodbye Columbus, Jaffe devient vice-président et officier chef des opérations (COO) de Paramount Pictures en 1970[5] et pendant trois mois il est président de Paramount Television[4], poste dont il démissionne en 1971 pour former sa société de production indépendante, Jaffilmls[2],[4],[6], qui fut « associée » à Columbia Pictures[3]. Jaffilms produit également Bad Company (1972) et The Bad News Bears (1976). En 1977 Jaffe devient vice-président de Worlwide Production chez Columbia Pictures.

Jaffe revient à la production indépendante avec Kramer contre Kramer en 1979[2]. En 1983, il commence à collaborer avec Sherry Lansing, qui est alors présidente de 20th Century-Fox, et ils fondent la société de production Jaffe-Lansing[7],[8]. En 1991, il est nommé président et COO de Paramount Communications[9] et dissout son partenariat avec Sherry Lansing[2]. En 1992, il succède à Brandon Tartikoff à la présidence de Paramount Pictures[10].

Quand Viacom achète Paramount en 1994, Jaffe est mis à la porte et entame des poursuites judiciaires contre Paramount pour tenter d'obtenir un montant de vingt millions de dollars en stock option[11]. Le dossier est refusé par le tribunal en 1995 et la société de Jaffe, Jaffilms, conclue un accord avec Sony Pictures Entertainment[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Herbert Mitgang, Stanley R. Jaffe, article du New York Times. Consulté le 5 mars 2011.
  2. a, b, c, d, e et f (en) Biographie de Stanley R. Jaffe, Yahoo. Consulté le 5 mars 2011.
  3. a et b (en) James Sterngold, Leo Jaffe, Hollywood Deal Maker, Dies at 88, article du The New York Times, 21 août 1997. Consulté le 5 mars 2011.
  4. a, b et c (en) Bernard F. Dick Engulfed : the death of Paramount Pictures and the birth of corporate Hollywood, University Press of Kentucky, 2001, pages 114–124, (ISBN 0813122023).
  5. (en) Leonard Sloane, Paramount Officer Is Named President, article du New York Times, 29 juillet 1970, page 69. Consulté le 6 mars 2011.
  6. (en) Leonard Sloane, Paramount Chief is Set to Resign; 30-Year-Old President Plans Own Production Company, article du New York TImes du 2 avril 1971, page 53. Consulté le 7 mars 2011.
  7. (en) Stephen Farber, Republic is Back in the Movie Business, article du New York Times le 23 mai 1987. Consulté le 7 mars 2011.
  8. (en) Linda Blandford, A Prince of Hollywood, article du New York Times le 3 décembre 1989. Consulté le 7 mars 2011.
  9. (en) Michael Cieply, Stanley Jaffe Named Paramount President Entertainment : The veteran producer may help boost the firm's sagging film operation, article du Los Angeles Times le 13 mars 1991, page D-2. Consulté le 7 mars 2011.
  10. (en) Bernard F. Dick, City of dreams : the making and remaking of Universal Pictures, University Press of Kentucky, 1997, page 4, (ISBN 0813120160). Consulté le 7 mars 2011.
  11. (en) Jaffe, Forced Out of Paramount, Sues 15 avril 1994, Los Angeles Times. Consulté le 7 mars 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]