Stanley Chapman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapman.

Né le , mort le , Stanley Chapman est architecte, dessinateur, traducteur et écrivain anglais. Passionné de théâtre et de 'Pataphysique, il participe à la conception du National Theatre de Londres, est élu membre de l'Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) dès 1960, et fonde, en 1991, un nouvel Ou-X-Po : l'Outrapo (Ouvroir de Tragicomédie Potentielle). Sa traduction des Cent mille milliards de poèmes de Raymond Queneau, lui valut « la stupéfaction et l'admiration » de l'auteur. Il est également Régent d'Épidictique au Collège de ’Pataphysique, membre de l'Ouarchpo (ARCHitecture), du L.I.P. (London Institut of Pataphysics) et de la Lewis Carroll Society.

Publications (en français):

  • Onze mille verbes, cent virgules, Temps Mêlés no 98, Verviers, 1969.
  • Messaline au Bistrot, Dragée Haute no 21. 1996.
  • Epopèlerinage, Dragée Haute no 35. 1999.

Traductions (en anglais):

  • Raymond Queneau :
    • Everyone Knows, Chanticleer (London) 1953.
    • Darwin certainly saw the importance of the earthworm, New Statesman and Nation (London) 1954.
    • Cent mille milliards de poèmes, in Oulipo Compendium, Atlas Press, 1999.
  • Jean-Hugues Sainmont :
    • Camille Renault (1866-1954), World-Maker (Camille Renault (1866-1954)), Gaberbocchus Press, 1957
  • Boris Vian :
    • Heartsnatcher (L'arrache-cœur), Rapp & Carroll, 1965.
    • Froth on the Daydream (L'Écume des jours), Rapp & Carroll, 1967.
  • Robert Desnos :
    • The Night-Watch by Arthur Rimbaud dans Liberty or Love (La Liberté ou l'amour!), traducteur Terry Hale, Atlas Press, 1993.

Voir aussi: