Stanislav Rostotski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rostotski.

Stanislav Iossifovitch Rostotski (en russe : Станислав Иосифович Ростоцкий) est un scénariste et réalisateur soviétique, né le 21 avril 1922 à Rybinsk (RSFS de Russie) et décédé le 10 août 2001 à Vyborg (Russie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né de l'union de Josef Boleslavovich Rostotski, médecin réputé qui devint plus tard fonctionnaire d'État au ministère de la Santé, et de Lidia Karlovna, femme au foyer, Stanislav Rostotski passa la plus grande partie de son enfance dans un village de Russie. Là il développa un certain talent pour la découverte de la nature sauvage qui lui servit ultérieurement dans son métier de réalisateur.

En 1936, à 14 ans, il fit ses débuts dans le cinéma comme acteur en interprétant le rôle d'un garçon dans Le Pré de Béjine de Sergueï Eisenstein, qui devint son mentor. De ce film ne restent que des fragments où Stanislav Rostotski n'apparaît guère. Le célèbre réalisateur lui fit découvrir, entre autres, Honoré de Balzac, Émile Zola pour la littérature, Claude Debussy, Maurice Ravel pour la musique, les estampes japonaises, des peintres impressionnistes comme Auguste Renoir et Edgar Degas pour la peinture. Sur ses conseils, il ne se lança pas tout de suite dans une carrière cinématographique, mais continua son éducation à l'institut de Philosophie et de Littérature de Moscou. Rostotski et Eisenstein restèrent amis jusqu'en 1948, année de la mort de son aîné.

En 1942, Rostotski fut appelé sous les drapeaux dans l'Armée rouge. Après un court entraînement, il servit comme simple soldat dans la 6e brigade de cavalerie de la Garde sur le front ukrainien, où il combattit les troupes nazies pendant la Grande guerre patriotique. Le 11 février 1944, il fut gravement blessé au cours d'une action. Après son amputation de la jambe, après six mois de soins il dut porter, à vie, une prothèse. Il fut décoré de l'ordre de l'Armée rouge pour son courage au combat.

En août 1944, Rostotski reprit ses études à la faculté de mise en scène de la VGIK de Moscou sous la direction d'Eisenstein dans la classe de Grigori Kozintsev. Il y étudia la réalisation de films pendant sept ans comme assistant dans des films de Kozintsev. En 1951, il obtint son diplôme de réalisateur ce qui lui permit de travailler aux Studios Gorki à Moscou où de 1952 à 2001 il tourna dix-sept films.

Il débuta par des films consacrés au monde rural : La Terre et les Hommes (1955) et Cela s'est passé à Penkovo (1957), qui en exposant des conflits sociaux suscita le vif intérêt du public soviétique. Puis il se tourna vers le film de guerre avec Les Étoiles de mai (1959) et Ici les aubes sont calmes (1972), qui mêle récit de guerre, mélodrame féminin et aventure. Ce film fut primé au Festival de Venise en 1972 et nommé aux Oscars en 1973. En 1970, il avait déjà reçu le Prix d'Etat de l'URSS qu'il obtint de nouveau en 1975, après avoir été nommé Artiste du peuple de l'URSS en 1974.

Il eut le même succès avec des films sur la vie quotidienne de ses contemporains, des gens « ordinaires », dont Attendons jusqu'à lundi (1968), palme d'or du Festival international du film de Moscou en 1969 et Bim, chien blanc à l'oreille noire (1977), qui remporta le grand prix du Festival de Karlovy Vary en 1978, l'Oscar du meilleur film étranger en 1978 et fut un grand succès international. Dans les années 1980, il s'intéressa plus particulièrement aux reconstitutions historiques avec L'Escadron des hussards volants et Les arbres poussent aussi sur les rochers (1985). Son dernier film, De la vie de Fédor Kouzkine (1988) concrétisa un projet qu'il portait depuis 1960 ; c'est l'adaptation d'un roman de Boris Mojaïev qui fait le récit de la vie difficile des kolkhoziens.

Parallèlement à sa carrière de réalisateur, il fut membre du conseil d'administration de l'Union des cinéastes et membre du jury du Festival international du film de Moscou en 1975, 1977, 1979, 1981 et en 1983. Il enseigna aussi la réalisation à l'Institut fédéral d'État du cinéma à Moscou. Il écrivit des mémoires sur Eisenstein, Sergueï Guerassimov, Andreï Moskvine et autres personnages du cinéma soviétique. Il fut aussi connu pour son soutien à la pêche de loisir et pour effectuer ses prises vivantes. Il fut décoré d'une médaille d'honneur pour le développement des ressources de la pêche en Russie et présida à plusieurs compétitions de pêche sportive.

Marié à l'actrice russe Nina Menchikova (en), il eut un fils André Rostotski né le 27 janvier 1957 qui ne survécut que neuf mois à la mort de son père survenue le 10 août 2001 à Vyborg à la suite d'un arrêt du cœur. Il est enterré au cimetière Vagankovo, à Moscou.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur
Scénariste
Acteur
Directeur artistique
Assistant réalisateur

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  • Selon Steve Shelokhonov qui a écrit une mini biographie dans IMDb, Stanislav Rostotski serait mort à Moscou mais IMDb indique en tête de la page qu'il est mort à Vyborg. C'est donc à éclaircir.
  • Dans la même mini biographie, on lit qu'en 1944 Stanislav Rostotski serait allé étudier à l'Institut cinématographique de Léningrad mais dans la biographie que l'on trouve dans le DVD "Ici les aubes sont calmes" édité par RUSCICO comme dans celle du site "Kinoglaz" indiquent qu'il a été élève au VGIK de Moscou. Qui croire?

Liens externes[modifier | modifier le code]