Stanislao Mattei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mattei.

Stanislao Mattei

Description de l'image  Stanislao Mattei.jpg.
Naissance 10 février 1750
Bologne États pontificaux
Décès 12 mai 1825 (à 75 ans)
Bologne États pontificaux
Activité principale compositeur, pédagogue
Activités annexes franciscain
Lieux d'activité Bologne
Maîtres Giovanni Battista Martini
Enseignement Liceo filarmonico
Élèves Gaetano Donizetti, Gioachino Rossini, Angelo Mariani, Luigi Felice Rossi, Giovanni Tadolini, Christian Theodor Weinlig, Evstignej Ipatovic Fomin, Francesco Morlacchi.

Stanislao Mattei (Bologne, 10 février 1750 – Bologne, 12 mai 1825) est un franciscain, compositeur et pédagogue italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille modeste d'artisans, il a rencontré le père Giovanni Battista Martini dont il est devenu l'élève et qu'il a suivi dans la vie religieuse comme frère mineur conventuel. En 1776, c'est Martini en personne - malgré l'opposition de l'Académie philharmonique de Bologne (en) - qui a voulu faire de Stanislao Mattei son assistant et remplaçant dans la conduite de la Chapelle Musicale de Saint-François de Bologne, dont Mattei deviendra titulaire après la mort du maître. En 1809, Stanislao Mattei a été maître de chapelle à la Sainte-Chapelle de Padoue puis, jusqu'à sa mort, de San Petronio à Bologne. Suite à la suppression par Napoléon des ordres religieux en 1797, il s'est installé avec sa mère Via Nosadella pour se consacrer à l'enseignement privé. Il a enseigné le contrepoint au Liceo filarmonico de Bologne (aujourd'hui Conservatoire Giovanni Battista Martini), où il a eu parmi ses élèves Gaetano Donizetti, Gioachino Rossini, Angelo Mariani, Luigi Felice Rossi, Giovanni Tadolini, Christian Theodor Weinlig, Evstignej Ipatovic Fomin et Francesco Morlacchi.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il a composé surtout de la musique sacrée en grande partie inédite. On possède de lui environ quatre cents compositions qui sont conservées dans la bibliothèque du Conservatoire et les archives du couvent de S. François de sa ville. Parmi elles figurent un grand nombre de messes, des cantates, des oratorios et des passions. Le texte d'une partie de ces compositions est de Pietro Metastasio. Il a écrit 27 symphonies en un seul mouvement entre 1786 et 1804.

En tant que théoricien de la musique, il a fait paraître un traité «Pratica d'accompagnamento sopra bassi numerati, e contrapunti a più voci sulla scala ascendente e discendente maggiore e minore, con diverse fughe a 4 e a 8» en 1788, qui a connu une deuxième édition par Schott, à Mayence en 1826.

Liens externes[modifier | modifier le code]