Stanisław Kazimierczyk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint Stanisław Sołtys
Naissance 27 septembre 1433
Kazimierz
Décès 3 mai 1489  (55 ans)
Kazimierz
Béatification 18 avril 1993
par Jean-Paul II
Canonisation 17 octobre 2010 Vatican
par Benoît XVI
Vénéré par Église catholique romaine
Fête 5 mai

Stanislas Kazimierczyk (né le 27 septembre 1433 à Kazimierz, aujourd'hui incorporé à Cracovie, mort le 3 mars 1489 à Kazimierz), de son vrai nom Stanislas Sołtys, était un prêtre catholique polonais, curé et prédicateur. Le 17 octobre 2010, il a été canonisé par le pape Benoît XVI.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stanislas était le fils d'un conseiller municipal de Kazimierz du nom de Maciej, mais qu'on appelait également Sołtys (Scoltetus), et de sa femme Jadwiga. Après avoir terminé ses études à l'école paroissiale de la paroisse Corpus Christi à Cracovie, il étudia la théologie à l'Académie de Cracovie. Il rejoignit l'Ordre des chanoines réguliers du Latran et reçut les ordres mineurs en 1456 avant d'être ordonné prêtre en 1462. Dans l'église Corpus Christi de Cracovie, il exerça les fonctions de prédicateur, de maître des novices, de prieur et de confesseur. En 1466, il reçut la maîtrise en philosophie, et en théologie en 1467. Il était réputé pour ses sermons, qu'il prononçait en allemand comme en polonais. Il vénérait la passion du Christ et la Sainte Eucharistie. La Vierge Marie tenait elle aussi une place importante dans sa spiritualité. Après avoir servi 33 ans dans son ordre il décéda le 3 mai 1489, alors que, selon la légende, il était à genoux dans son cloître en train de faire sa prière. À sa demande, il fut enterré à l'entrée de l'église paroissiale Corpus Christi. Il y voyait comme une expression de son humilité et de son renoncement à soi, parce que là où il serait enterré il serait foulé aux pieds par tous les visiteurs.

Vénération, béatification puis canonisation[modifier | modifier le code]

Dès son vivant Stanislas, ami de saint Jean de Kenty, avait une réputation de sainteté, parce que son comportement auprès des fidèles inspirait une grande confiance, particulièrement envers les pauvres et les malades, et nombreux étaient ceux qui s'adressaient à lui pour lui demander aide et conseils. Dans une hagiographie qui lui fut consacrée il est dit : « ... on connaissait son humilité et sa douceur, mais il n'en éveillait pas moins la crainte de Dieu. Il ne louait pas toujours mais n'hésitait pas à souligner le comportement obstiné du pécheur. » Le roi de Pologne Jean Ier Albert attribuait sa victoire sur les Tatars, le 8 septembre 1487, à la bénédiction de Stanislas. Sa tombe devint un lieu de culte pour les fidèles. Peu de temps après sa mort, une liste fut déjà établie où l'on répertoriait 176 grâces qui avaient été obtenues par son intercession. En 1632, ses restes mortels furent transférés depuis sa tombe sous le sol de l'église dans un magnifique sarcophage. Stanislas devint le patron de Kazimierz et ses reliques étaient conservées dans la tour de l'Hôtel de Ville. Aux XVIe et XVIIe siècles il inspira des artistes qui firent de lui des peintures et des images votives. On connaît l'image de l'artiste polonais Łukasz Porębski datant de 1619 (Imago visionis Servi Dei).

Dès 1767 furent entreprises les premières démarches pour la béatification de Stanislas. Après la Seconde Guerre mondiale, ces efforts furent intensifiés. En 1969, l'archevêque de Cracovie, le cardinal Karol Wojtyła, célébra la sainte messe devant l'autel de Stanislas lors de sa visite à l'église Corpus Christi. Le 15 décembre 1972, il créa une commission chargée de rassembler les documents en faveur de la sainteté de Stanislas. Lui-même, devenu le pape Jean-Paul II, présida à la cérémonie de béatification le 18 avril 1993 sur la place Saint-Pierre de Rome. Il a confirmé le culte de Stanislas par ces mots : « Pour beaucoup, il a été un guide sur le chemin de la vie spirituelle. »

Le 19 décembre 2009 le pape Benoît XVI signa le décret qui confirmait les miracles obtenus par l'intercession de Stanislas, prélude à sa canonisation, qu'il proclama le 17 octobre 2010 sur la place Saint-Pierre à Rome en présence du chef d'État polonais Bronisław Komorowski[1]. La fête de saint Stanislas a été fixée au 5 mai.

Notes[modifier | modifier le code]

Liens Internet[modifier | modifier le code]