Standard pour l'échange de données de produit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le standard pour l'échange de données de produit, STEP (STandard for the Exchange of Product model data en anglais) ou ISO 10303 porte sur la représentation et l'échange de données de produits et a pour objectif d'intégrer les processus de conception, de développement, de fabrication et de maintenance de ces derniers. Cette méthode permet donc de définir une représentation non ambiguë des données du produit, interprétable par tout système informatique, et couvrant tout le cycle de vie des produits. Cet objectif nécessite deux choses:

  • La définition d'un format ouvert, interprétable par tout système informatique et indépendamment du système ayant généré les données[1],
  • La couverture d'un très vaste domaine de connaissance correspondant à l'ensemble des catégories de produits (pièces élémentaires, assemblages, mécanismes, …), selon le point de vue de tous les métiers (électronique, mécanique, …), et à toutes les phases du cycle de vie (conception, analyse, fabrication, maintenance, démantèlement).

Intérêt de STEP[modifier | modifier le code]

Un système décrit dans STEP l'est en fonction de : ce qu'il est, ce qu'il fait, et de ce qu'il devient. En limitant STEP aux types de données couvertes par IGES et SET, l'intérêt de STEP réside dans la gestion de l'échange des tables de nomenclatures, l'historique des modifications, l'ensemble des décompositions du produit en versions multiples, et des niveaux d'autorisation. On a donc un lien fort entre la description géométrique du produit, le contrôle de sa configuration, et la gestion de ses données techniques.

Notion de ressources intégrées[modifier | modifier le code]

Plus précisément, STEP considère des « ressources intégrées ». Elles constituent la base permettant de construire les descriptions des données d'un produit dans un domaine d'application. Ces ressources sont génériques et interprétée en fonction du contexte d'utilisation. Leur utilité est d'assurer l'unicité des définitions, afin de garantir la cohérence des interprétations quel que soit le domaine d'application. Les ressources sont de deux types :

  • génériques : définies indépendamment du contexte,
  • d'application : classes de définitions pouvant être commune à plusieurs applications partageant une même partie du domaine considéré.

Ressources génériques[modifier | modifier le code]

  • Fundamentals of product description
  • Geometric and topological representation
  • Representation structures
  • Product structure configuration
  • Materials
  • Visual presentation
  • Shape tolerances
  • Form features
  • Process structure, property and representation

Ressources d'application[modifier | modifier le code]

  • Dessin
  • AEC
  • E/E connectivity
  • Modelisation par elements finis
  • Cinematique

Notion de protocole d'application[modifier | modifier le code]

Définir une application dans la méthodologie STEP requiert l'usage d'un «protocole d'application». Un protocole d'application donné définit le contexte, le domaine (type de produit, phase du cycle de vie prise en compte, type de données, exploitation et disciplines concernées), les besoins en information et les méthodes STEP utilisées pour exprimer ces besoins. Au fil du temps et à l'apparition de nouveaux domaines d'activité ayant besoin de STEP, le nombre de protocoles d'application augmente. Pour chacun des produits considérés, ces derniers prennent en compte trois types de modèles : le modèle de référence (spécification de la structure conceptuelle et des contraintes utilisées pour décrire les informations liées au produit), le modèle interprété (application des contraintes afin de satisfaire le modèle de référence), et enfin le modèle d'activité qui décrit les activités et processus permettant de produire les données liées au produit dans un contexte spécifique).

les protocoles d'application le plus souvent utilisés, et d'ailleurs ceux qui sont le plus supportés par les logiciels de conception assistée par ordinateur sont les AP 203 et AP 214.

Conclusion[modifier | modifier le code]

Le STEP a été créé dans le but d'incarner un modèle permettant de caractériser un produit sous toutes ses facettes, et ce durant toutes les phases de son cycle de vie. Son utilisation peut s'avérer rédhibitoire au regard du volume titanesque de pages décrivant la norme (quelque 700 pages, en nombre toujours croissant), toutefois des outils existent qui facilitent son utilisation. Bien que cet outil ne soit pas toujours l'outil idéal, son déploiement permet d'assurer une réelle communication par les données par une interopérabilité entre les différents outils-logiciels métiers intervenant à chaque instant de la vie du produit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. site step3d permet la visualisation d'un fichier STEP sur le web

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]