Stade des Ponts Jumeaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stade des Ponts Jumeaux
{{#if:
Stade Toulousain - Stade Ernest Wallon.jpg
Généralités
Surnom(s) Le Wallon
Coordonnées 43° 36′ 46″ N 1° 25′ 01″ E / 43.6128, 1.41743° 36′ 46″ Nord 1° 25′ 01″ Est / 43.6128, 1.417  
Construction et ouverture
Ouverture le 24 novembre 1907
Fermeture 1980
Démolition 1980
Utilisation
Clubs résidents Stade toulousain
Propriétaire association les amis du Stade toulousain
Équipement
Surface Pelouse naturelle
Affluence
record
30 000 spectateurs pour France-Nouvelle-Zélande le 18 mai 1925

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Stade des Ponts Jumeaux

Géolocalisation sur la carte : Toulouse

(Voir situation sur carte : Toulouse)
Stade des Ponts Jumeaux

Le stade des Ponts Jumeaux (ou le Wallon) est un ancien stade de rugby à XV où le Stade toulousain a joué à domicile de 1907 à 1980. Le stade était situé à Toulouse près des Ponts-Jumeaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Stade des Ponts Jumeaux est inauguré le 24 novembre 1907, il est plus tard appelé le Wallon, en référence à Ernest Wallon, président du Stade olympien des étudiants de Toulouse (SOET) et professeur de droit de la faculté de Toulouse, au début du XXe siècle, qui participe au projet. L'association « Les amis du Stade toulousain », qui a financé sa construction, en était propriétaire. C'est le terrain du Stade toulousain lors de leurs rencontres à domicile, et c'est également le théâtre de dix-sept finales du Championnat de France de rugby à XV entre 1909 et 1950. Le 18 janvier 1925, l'équipe de France y accueille les Néo-zélandais lors de leur deuxième tournée dans l'hémisphère nord (défaite 30 à 6).

En 1980, il est mis en expropriation suite à la construction de la rocade toulousaine. Il est alors assez vétuste, bien que familier aux supporters, joueurs et dirigeants du Stade toulousain[1].

Le 30 mars 1980, lors du dernier match de poule, le Stade toulousain joue pour la dernière fois au stade des Ponts Jumeaux[2]. Les Toulousains l'emportent 29 à 11 contre Aurillac avec des essais de Harize, Santos, Bentaboulet à deux reprises; c'est Bentaboulet qui marque le dernier essai et Serge Gabernet en transformant, inscrit les derniers points entre les poteaux les plus hauts du monde[2]. Les poteaux, sciés à la base pour être transférés au nouveau stade en 1980, ne font plus 22,50 mètres mais 21,35 m[1]. L'équipe qui joue ce dernier match aux Ponts Jumeaux est composé ainsi: Christian Breseghello, Patrick Bentaboulet, Serge Laïrle; Michel Coutin, Jean-Jacques Santos; Jean-Pierre Rives, Jean-Claude Skrela, Roger Viel; Gérald Martinez (m); Jean-Michel Rancoule (o); Guy Novès, Thierry Merlos, Marcel Salsé, Dominique Harize; Serge Gabernet[2].

Dès 1978, un nouveau stade est élevé sur le pré des Sept Deniers, donné par la ville en échange des installations des Pont-Jumeaux. Il deviendra le Stade Ernest-Wallon où le Stade toulousain joue actuellement ses matchs à domicile.

Finales du championnat de France de rugby à XV[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-après détaille les seize finales du Championnat de France de rugby à XV disputées au Stade des Ponts Jumeaux. On accède à l'article qui traite d'une saison particulière en cliquant sur le score de la finale.

Date Vainqueur Score Finaliste Lieu Spectateurs
4 avril 1909 Stade bordelais 17-0 Stade toulousain Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 15 000
31 mars 1912 Stade toulousain 8-6 Racing club de France Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 15 000
3 mai 1914 USA Perpignan 8-7 Stadoceste tarbais Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 15 000
29 mai 1927 Stade toulousain 19-9 Stade français Paris Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 20 000
6 mai 1928 Section paloise 6-4 US Quillan Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 20 000
19 mai 1929 US Quillan 11-8 FC Lézignan Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 20 000
13 mai 1934 Aviron bayonnais 13-8 Biarritz olympique Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 18 000
12 mai 1935 Biarritz olympique 3-0 USA Perpignan Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 23 000
10 mai 1936 RC Narbonne 6-3 AS Montferrand Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 25 000
2 mai 1937 CS Vienne 13-7 AS Montferrand Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 17 000
8 mai 1938 USA Perpignan 11-6 Biarritz olympique Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 24 600
30 avril 1939 Biarritz olympique 6-0 AP USA Perpignan Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 23 000
13 avril 1947 Stade toulousain 10-3 SU Agen Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 25 000
18 avril 1948 FC Lourdes 11-3 RC Toulon Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 29 753
15 mai 1949 Castres olympique 3-3 AP Stade montois Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 29 501
22 mai 1949 Castres olympique 14-3 [3] Stade montois Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 23 000
16 avril 1950 Castres olympique 11-8 Racing club de France Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 25 000

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Paul Cazeneuve et Jérôme Leclerc, Stade toulousain, L'Académie du rugby, Balma, éd. Universelles, 2004, 220 p, les lieux du stade, les Ponts-Jumeaux p. 72
  2. a, b et c Lucien Remplon, op. cit., Saison 1979-1980 p. 205-211
  3. Une première finale avait été jouée le 15 mai 1949 au Stade des Ponts Jumeaux à Toulouse et s'était soldé par un 3-3 AP.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Cette bibliographie présente quelques ouvrages de référence de base, utilisés pour la rédaction de cet article quand l'indique la présence du symbole Document utilisé pour la rédaction de l’article.

  • Lucien Remplon, Ombres noires et soleils rouges, histoire du rugby au Stade toulousain, éd. Gazette, 1998, 216 p., (ISBN 2-912041-02-3) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Jean-Paul Cazeneuve et Jérôme Leclerc, Stade toulousain, L'Académie du rugby, Balma, éd. Universelles, 2004, 220 p., (ISBN 2-905797-07-X) Document utilisé pour la rédaction de l’article