Stade de l'Épopée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stade de l'Épopée
{{#if:
Stade de l'Epopée - Vue Ouest - Calais.JPG
Généralités
Adresse Rue Roger Martin du Gard
62100 Calais
Coordonnées 50° 57′ 25″ N 1° 53′ 58″ E / 50.956998, 1.89932250° 57′ 25″ Nord 1° 53′ 58″ Est / 50.956998, 1.899322  
Construction et ouverture
Début construction 22 mars 2007
Ouverture 27 septembre 2008
Architecte Paulin-Mariotti
Coût de construction 22 millions €EUR [1]
Utilisation
Clubs résidents Calais Racing Union Football Club (depuis 2008)
Propriétaire Ville de Calais
Équipement
Surface Pelouse naturelle
Capacité 12 432
Tribunes Officielle:Ouest
Latérale:Est
Populaire sud:Sud
Populaire nord:Nord
Les sièges sont de couleurs jaune et rouge.
Affluence
record
11 825 (Calais-Laval) (27 septembre 2008)
Dimensions 105 m × 68 m

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

(Voir situation sur carte : Pas-de-Calais)
Stade de l'Épopée

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Stade de l'Épopée

Le stade de l'Épopée est un stade de football situé à Calais dans le département du Pas-de-Calais.

Depuis 2008, c'est le domicile du Calais Racing Union Football Club (CRUFC), qui évolue en CFA. Le stade de l'Épopée à une capacité de 12 432 places toutes assises. Son nom rend hommage au parcours héroïque du club lors de la Coupe de France de football 1999-2000.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après plus de 50 années d'histoire commune, le Calais Racing Union Football Club (CRUFC) a quitté son antique Stade Julien-Denis, pour une toute nouvelle enceinte, dont le nom est un écho à la campagne qu'a mené le club lors de la Coupe de France 2000 (finale perdue 2-1 contre le Football Club de Nantes).

La volonté de construire un nouveau stade à Calais est justement née de l'épopée des Nordistes en 2000. Le CRUFC qui fut contraint de jouer ses rencontres de coupe au Stade Félix-Bollaert prit alors conscience de cette nécessité. Cette situation se reproduira de nouveau en 2006, le club étant condamné à disputer une nouvelle fois ses rencontres à Bollaert, mais aussi au Stade de la Libération de Boulogne-sur-Mer (enceinte de l'US Boulogne, le grand rival local).

En juillet 2002, la ville de Calais mandate la société Icade pour la réalisation du stade. Le concours d'architecte est lancé, et le cabinet Paulin-Mariotti est désigné au printemps 2003 pour réaliser un édifice de 8 000 places, extensible à 12 000 places dans le quartier de la Mivoix. Le projet est officialisé en juillet 2004, on parle alors d'une livraison au printemps 2006, et d'un cout estimé de 15 millions d'euros. Le projet prend du retard, mais le 14 décembre 2006, la municipalité décide la construction d'un stade de 12 000 places extensible à 18 000 places, et non plus de 8 000 extensible à 12 000, ce qui permettrait à terme d'y disputer des rencontres de Ligue 1.

Le 22 mars 2007, la première pierre du chantier est posée par le maire de la ville, Jacky Hénin. Au cours de l'été 2007, le nom du stade est choisi, ce sera le Stade de l'Épopée. Sur les 22 millions d'euros nécessaires à sa réalisation, plus de 60 % ont été à la charge de la ville (soit 13,9 millions), le reste étant financé par différentes subventions émanant du Conseil Régional (7,2 millions), et des fonds européens (900 000 euros).

Le Stade de l'Épopée a été inauguré le samedi 27 septembre 2008 à l'occasion de la 9e journée du championnat de France de football National entre le CRUFC et le Stade lavallois. Le coup d'envoi fut donné par Thierry Roland en présence d'une réplique de la Coupe de France et de 11 825 spectateurs. Le match, joué à guichets fermés, se solda par une défaite de Calais sur le score de 1 à 4 (0-0 à la mi-temps). Thierry Roland, pour le coup de pied d'engagement, ainsi que de Jacques Vendroux et d'autre personnalités du sport, étaient présents. Après le match, musiques et feux d'artifices furent de la fête.

Informations techniques[modifier | modifier le code]

  • 450 tonnes de fer à béton.
  • 800 tonnes de charpentes métallique.
  • 15 000 tonnes de béton.
  • 11 000 m² de toiture.
  • 6 000 m³ de béton.
  • 65 000 heures de travail pour le « béton ».
  • 8 000 m² pour la pelouse du stade.
  • 850 gradins.
  • 17 escaliers relient le parvis au déambulatoire.
  • 21 vomitoires relient le déambulatoire aux tribunes.
  • 600 m2 pour le grand salon (officiels & village partenaires).
  • 4 cages d'escaliers pour accéder aux salons
  • 2 monte-plats pour relier l'espace traiteur et les salons.
  • 300 m2 pour les bureaux du club.
  • 140 m2 pour chacun des deux vestiaires des équipes.
  • 1 infirmerie réservée pour les joueurs.
  • 12 buvettes publiques du stade.
  • 30 blocs sanitaires publics hommes/femmes.
  • 2 infirmeries publiques diamétralement opposées.
  • 2 déchèteries.
  • 1 garage.
  • 1 atelier.
  • 3 ascenseurs.
  • 0 espace fumeurs.
  • 1 billetterie de cinq guichets.
  • Coût total du stade : 22 millions d'euros.
  • 12 428 places assises et couvertes réparties comme suit :
    • 11 006 pour le grand public.
    • 646 pour les VIP
    • 620 pour les visiteurs
    • 104 pour les officiels
    • 52 pour les journalistes.
  • 18 000 places, évolution maximum possible du stade.

Matchs phares[modifier | modifier le code]

Intérieur du stade lors d'Arras - Paris SG

Le 27 septembre 2008, lors la 9e journée du championnat de France de football National, a lieu le 1er match officiel entre le CRUFC et le Stade lavallois devant 11 825 spectateurs. Le match, joué à guichets fermés, se solde par une défaite assez lourde de Calais sur le score de 1 à 4 (0-0 à la mi-temps).

Le 13 décembre 2008, le stade accueille son premier match de Coupe de France lors du 8e tour, se soldant par une victoire du CRUFC 2-1 sur l'Union sportive quevillaise.

Le 23 janvier 2009, a lieu le premier grand match de Coupe de France à l'Épopée lors des 16e de finale de la Coupe de France entre l'USL Dunkerque et le LOSC Lille Métropole (Ligue 1). La rencontre se solde par une victoire du LOSC (0-3), devant près de 8 500 spectateurs.

Le 21 novembre 2009, a lieu le premier grand match de Coupe de France du CRUFC contre le Club Sportif Sedan Ardennes, club de Ligue 2. À la pause, les calaisiens mènent 1 but à 0 sur un but exceptionnel de 45 mètres d'Alexandre Danset (ce qui lui vaut d'être à l'honneur du zapping de Téléfoot du dimanche matin). Mais la logique parle finalement en seconde période où les sangliers ardennais marquent par trois fois et remportent le match 1-3.

Le 25 mai 2010 a lieu un match de charité opposant le Variétés Club de France aux joueurs de Calais 2000. D'anciens joueurs de France 98 comme Didier Deschamps, Laurent Blanc, Fabien Barthez et le célèbre Zinédine Zidane sont présents. Mais aussi différents "people" français comme Yannick Noah ou Omar Sy. Score final 7-5 pour le Variété Club de France avec cinq buts de Jean-Pierre Papin.

Le 6 janvier 2013, le stade accueille la rencontre entre Arras et le Paris Saint-Germain, dans le cadre des 32e de finale de la Coupe de France[2]. Le club de la capitale l'emporte 3-4.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nord Littoral du 27 septembre 2008.
  • Calais Foot, le magazine du CRUFC - no 1, 27 septembre 2008.