Stade Pierre-Antoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stade Pierre-Antoine
{{#if:
Tribune Francis Rui, Jean-Pierre Gabarrou et Tribune Nord au Stade Pierre-Antoine de Castres
Tribune Francis Rui, Jean-Pierre Gabarrou et Tribune Nord au Stade Pierre-Antoine de Castres
Généralités
Adresse Rue de Bisséous 81100 Castres
Coordonnées 43° 36′ 40″ N 2° 15′ 09″ E / 43.611, 2.25242343° 36′ 40″ Nord 2° 15′ 09″ Est / 43.611, 2.252423  
Construction et ouverture
Extension 2005 et 2008
Utilisation
Clubs résidents Castres olympique
Propriétaire Ville de Castres
Équipement
Surface Pelouse naturelle
Capacité 10 500

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Stade Pierre-Antoine

Le stade Pierre-Antoine est un stade de rugby situé à Castres (Tarn) et qui accueille les matchs du club du Castres olympique dans le Top 14. Le stade porte le nom de Jean Pierre-Antoine depuis septembre 1957, joueur du club décédé à l'âge de 35 ans, le 30 septembre 1956 à l'issue d'une rencontre disputée au Stade des Ponts Jumeaux à Toulouse contre l'US Montréjeau[1].

Situé en plein cœur du quartier de Bisséous, le stade Pierre-Antoine a été depuis l'après-guerre propriété du Castres olympique. En 1989, il est racheté par la Ville qui l'aménage, le rénove. En 1993, une tribune de 1 400 places est construite, En 1999, une tribune de 1 532 places est ajoutée. Depuis, la capacité d'accueil est passée de 4 000 à 7 000 places. En août 2005, la tribune de 1 532 places est déplacée au nord et remplacée à partir du mois d'octobre par une tribune de 2000 places. Une nouvelle tribune Sud a été achevée en 2008. La capacité globale d'accueil est de 10 500 places dont 8200 assises[2].

En 1999, le stade a accueilli un test-match de l'équipe de France, gagné 62-8 contre la Roumanie.

Depuis le samedi 22 mars 2014, le CO lance un cop pour les jeunes de 6 à 12 ans qui peuvent assister gratuitement aux matchs, des places en tribune Sud leur sont réservées. Le but étant de développer leur passion pour ce sport et de laisser les parents profiter pleinement de la rencontre[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Qui était Jean Pierre-Antoine ? », sur www.castres-olympique.com, Castres olympique (consulté le 23 juillet 2012)
  2. « Stade Pierre-Antoine – Castres Olympique », sur www.touslesstades.fr (consulté le 15 avril 2014)
  3. « Castres : Une nouveauté au Stade Pierre Antoine ! », sur www.actu-rugby.fr (consulté le 15 avril 2014)