St. Louis Car Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

St. Louis Car Company

Création 1887
Disparition 1973
Personnages clés George J. Kobusch, Peter Kling, John H. Kobusch, Henry F. Voge
Forme juridique Filiale
Siège social Drapeau St. Louis (États-Unis)
Activité Construction ferroviaire, Maintenance de matériel roulant
Société mère General Steel Industries

La St. Louis Car Company était une entreprise industrielle américaine spécialisée dans la production de matériel ferroviaire. Ses produits incluaient des locomotives et des voitures de chemin de fer ainsi que des tramways. L'entreprise tirait son nom de la ville de St. Louis où elle fut créée à la fin du XIXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

La St. Louis Car Company fut fondée en 1887 pour fabriquer des rames de tramway ainsi que d'autres types de matériel roulant pour des chemins de fer à vapeur, et des réseaux de transport en commun.

Pendant sa période la plus prospère, l'entreprise fabriquait également plusieurs modèles de voitures parmi lesquelles des modèles de Mors, des Skelton ainsi que des Standard Six. Au travers de l'une de ses filiales, la St. Louis Aircraft Corporation, l'entreprise fabriquait également des avions au travers d'un partenariat initié avec Huttig Sash and Door en 1917. Pendant les deux guerres mondiales, l'entreprise fabriqua également d'autres types de véhicules et appareils tels que des avions d'entraînement, des Landing Vehicle Tracked, des hydravions ainsi que des cabines de ballons dirigeables.

En 1960, General Steel Industries prit le contrôle de l'entreprise[1]. À l'occasion de la foire internationale de New York en 1964, la St. Louis Car Company réalisa une commande de 430 voitures (baptisées R36 WF) pour le métro de New York, en parallèle d'une commande de 162 voitures climatisées pour le compte de la Port Authority of New York and New Jersey qui souhaitait les utiliser sur la ligne Port Authority Trans-Hudson qui dessert le New Jersey[2]. Au cours des années 1960, l'entreprise réalisé également les capsules de transport de passagers permettant d'acheminer les visiteurs vers le sommet de la Gateway Arch située dans le Jefferson National Expansion Memorial de St. Louis[3]. L'activité de l'entreprise continua jusqu'en 1968, mais elle fit finalement faillite en 1973[4].

Deux de leurs modèles de tramway ont rencontré un fort succès: le PCC Streetcar et le Birney Safety Car[5]. La St. Louis Car Company a également produit les rames de type R44 pour le métro de New York, ainsi que pour le Staten Island Railway. Cependant, seul le Staten Island Railway utilise toujours ce modèle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. James S. Flagg, Our 150 Years, 1812 - 1962: In Commemoration of the Madison County Sesquicentennial, Edwardsville, Illinois, East 10 Publishing Company, Inc,‎ 1962 (lire en ligne), p. 53
  2. (en) « Transportation: Back on the Rails », Time Magazine,‎ 28 août 1964
  3. Bob Moore, Urban Innovation and Practical Partnerships: An Administrative History of Jefferson National Expansion Memorial, 1980-1991, Washington, D.C., National Park Service,‎ 1994 (ISBN none found[à vérifier : isbn invalide], lire en ligne)
  4. (en) Andrew D. Young and Eugene Provenzo, The History of the St. Louis Car Company, (Howell North Books 1978), p267.
  5. (en) Andrew D. Young and Eugene Provenzo, The History of the St. Louis Car Company (Howell North Books 1978)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • en Andrew D. Young, Eugene F. Provenzo, Jr, The History of the St. Louis Car Company, Howell-North Books, 1978 (ISBN 9780831071141), 302 pages

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]