Stéphanie Lapointe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stéphanie Lapointe est une chanteuse et actrice québécoise née le 26 mars 1984 à Brossard, au Québec. Elle est la gagnante de la deuxième édition de la Star Académie (version québécoise, 2004), elle est aussi la seule participante de sexe féminin à remporter Star Académie puisque Wilfred LeBouthillier (première édition, 2003), Marc-André Fortin (troisième édition, 2005), Maxime Landry (quatrième édition, 2009) et Jean-Marc Couture (cinquième édition, 2012) sont des gagnants masculins des quatre autres cuvées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stéphanie découvre l’univers de la musique à 8 ans lors de ses premiers cours de piano.

À 12 ans, elle se rend en France dans le cadre d’un projet éducatif et y donne sa première performance théâtrale sur scène. C’est pour Stéphanie un véritable coup de foudre pour la scène.

À 17 ans, elle devient membre d’une troupe amateur qui monte des comédies musicales. Elle aura la chance de jouer dans La Belle et la Bête, Aïda et Once on This Island. Pendant ce temps, elle continue de suivre des formations en danse, en chant et en théâtre.

Si elle n’est pas retenue à sa première audition pour « Star Académie », elle enchante le jury l’année suivante. Stéphane Laporte, membre du jury des auditions, se souvient alors très bien d’elle et est bien décidé à lui donner, cette fois, sa chance. On lui doit des performances étonnantes qui nous ont fait découvrir une Stéphanie beaucoup plus énergique et même rockeuse.

À la fin de la saison, c’est elle que le public choisit et couronne grande gagnante de Star Académie 2004. Avec les autres académiciens, elle participe à La Tournée Star Académie 2004. Ses succès, L’Infidèle et Si fragile ont gagné le sommet des palmarès dès leur entrée sur les radios.

À l’automne 2004, elle fait des débuts remarqués au petit écran dans la télésérie Le Négociateur, sur le Réseau TVA. Stéphanie a, de plus, campé le rôle de Marie-Anne Caron, la jeune mère d’Aurore Gagnon, dans le film Aurore qui est sorti à l’été 2005. En 2004, Stéphanie a aussi offert quelques performances sur scène, notamment invitée à deux reprises par Isabelle Boulay à partager la scène de la Place des Arts. Elle a aussi chanté accompagnée de la formation Tuyau, dans le cadre d’un hommage à Clémence Desrochers au Théâtre Saint-Denis.

Stéphanie présente, le 30 août 2005, Sur le fil, son tout premier album en solo.

Stéphanie continue de s’impliquer pour les causes qui lui tiennent à cœur. Elle a d’ailleurs accepté de devenir porte-parole du projet Au sommet pour Care et est allée gravir le Kilimandjaro avec eux au bénéfice de la fondation Care Canada.

Elle nous revient en 2011 avec sa participation au sein de la nouvelle comédie musicale: Les filles de caleb où elle campera le rôle de Blanche.

Après son implication avec Care Canada, elle s'engage auprès de l'UNICEF, dont elle devient ambassadrice en 2007[1]. En 2008, elle fait un séjour incognito dans des camps de réfugiés au Darfour dans le cadre du projet de documentaire À ciel ouvert. Le projet fut mené en collaboration avec l'UNICEF et Radio Canada International[2],[3].

En 2009, elle présente l'album Donne-moi quelque chose qui ne finit pas où elle interprète, entre autres, une version française de la chanson Bang Bang[3].

Le 11 mars 2013, elle donne naissance à son premier enfant, une petite fille prénommée Sofia.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comédie musicale[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Prix et nominations[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

2006 : Much Music Award pour le vidéoclip La mer, réalisé par Dominique Laurence[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview pour LeCourant.info
  2. Stéphanie Lapointe, Dominique Laurence et Eza Paventi, « À ciel ouvert », sur rciviva.ca, Radio Canada International,‎ 2009 (consulté le 15 mars 2009)
  3. a et b Guy A. Lepage, « Tout le monde en parle, émission du dimanche 15 mars 2009 (entrevue) », sur Radio-Canada.ca,‎ 15 mars 2009 (consulté le 15 mars 2009)
  4. Marc Gadoury, « Kardinal Offishall, grand gagnant des MuchMusic Video Awards; Stéphanie Lapointe repart avec le prix du meilleur vidéoclip francophone », sur matin.qc.ca, Branchez-vous !,‎ 19 juin 2006 (consulté le 15 mars 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]