Stéphane II Ghattas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stéphane II Ghattas
Biographie
Naissance 16 janvier 1920
à Cheikh Zein-el-Dine (Égypte)
Ordination sacerdotale 25 mars 1944
Décès 20 janvier 2009 (à 89 ans) au Caire
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
21 février 2001 par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice Cardinal-patriarche
d'Alexandrie des Coptes
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 9 juin 1967 par le
card. Stephanos Ier Sidarouss
Dernier titre ou fonction Patriarche émérite copte catholique d'Alexandrie
Patriarche copte catholique d'Alexandrie (Égypte)
9 juin 198627 mars 2006
Précédent Stéphane Ier Sidarouss Antonios Naguib Suivant
Évêque copte de Luxor (Égypte)
8 mai 19679 juin 1986

Blason
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
(en) Articles sur www.cardinalrating.com

Sa Béatitude Stéphane II Ghattas, né Andreas Ghattas à Cheikh Zein-el-Dine en Égypte le 16 janvier 1920 et mort le 20 janvier 2009 au Caire, est un cardinal égyptien, patriarche émérite d'Alexandrie, primat émérite de l'Église catholique copte.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prêtre[modifier | modifier le code]

Il est ordonné prêtre le 25 mars 1944. En 1952, il rentre à la Congrégation de la Mission, c'est-à-dire qu'il devient lazariste.

Il enseigne la philosophie et la théologie dogmatique au grand séminaire de Tahta avant de partir pendant 6 ans auprès de la communauté copte au Liban.

Évêque[modifier | modifier le code]

Nommé évêque copte de Luxor le 8 mai 1967, il est consacré le 9 juin suivant par le cardinal Stephanos Ier Sidarouss.

Le 9 juin 1986, il devient patriarche copte d'Alexandrie et primat de l'Église catholique copte. Il assume cette charge jusqu'à sa démission à 86 ans, le 27 mars 2006.

Cardinal[modifier | modifier le code]

Il est créé cardinal, non électeur, par le pape Jean-Paul II, lors du consistoire du 21 février 2001.

Il s'éteint au Caire le 20 janvier 2009[1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dépêche Zenit

Articles connexes[modifier | modifier le code]