Stéphane Foucart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foucart (homonymie).

Stéphane Foucart est un journaliste français né en 1973. Ancien élève de l'École supérieure de journalisme de Lille (5e promotion de la filière scientifique)[1], il est chargé de la couverture des sciences au sein du journal Le Monde, en particulier les sciences de l'environnement et les sciences de la Terre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été engagé en décembre 2008 dans une polémique après avoir révélé[2] un scandale touchant des chercheurs de l'Institut de physique du globe de Paris (IPGP), plusieurs de leurs travaux dans la revue Earth and Planetary Science Letters (EPSL) ayant été acceptés pour publication par des scientifiques qui étaient à la fois membres du même IPGP et du comité éditorial d’EPSL[3],[4]. À la suite de ce qui a été qualifié de « liberté prise avec les règles éthiques » le mandat d'éditeur à l'EPSL du français Claude Jaupart n'a pas été reconduit[5].

Après sa dénonciation des blogues et forums diffusant selon lui l'idée « que toute la science climatique est fondée sur une gigantesque manipulation, organisée à l'échelle de la planète depuis plus d'une décennie »[6], la « neutralité » de sa couverture du réchauffement climatique a été contestée par des sites internet d'informations climato-sceptiques.

Dans son ouvrage Le populisme climatique - Claude Allègre et Cie, enquête sur les ennemis de la science publié en 2010, Stéphane Foucart s'attaque au courant climato-sceptique. Selon lui, les ouvrages de Claude Allègre et Vincent Courtillot seraient caractérisés par « la tromperie, la manipulation des données, l’intrigue et l’instrumentalisation du scepticisme scientifique »[7] et le populisme qui serait le leur serait celui d'un discours « marketé »[7] « construit de toutes pièces à la fin des années 1980 dans les cercles de l’ultra-libéralisme américain »[7]. Michel Naud, président de l'Association française pour l'information scientifique (AFIS), dénonce dans la revue Science et pseudo-sciences (éditée par l'AFIS et parfois elle-même critiquée pour son traitement du réchauffement climatique), « une instruction réalisée entièrement à charge » avec des termes qui sont ceux « de la virulence politique » voire des comparaisons qu'il juge « nauséabondes ». Stéphane Foucart, selon lui, voulant critiquer une démarche qu'il présente comme non scientifique, a lui-même « indéniablement un pied dans l’idéologie », utilisant « les sciences du climat de manière à ce qu’elles confirment ses préconceptions idéologiques »[8].

Le journaliste Régis Soubrouillard, du site internet Marianne2, publie un article intitulé : « Climategate : pourquoi les médias français gardent le silence ? » mettant en cause Stéphane Foucart[9] ; à la suite de la publication de cet article, Marianne2 a publié un droit de réponse de l'intéressé[10].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Populisme climatique : Claude Allègre et Cie, enquête sur les ennemis de la science, éditions Denoël, collection « Impacts », octobre 2010[11],[12],[13] (ISBN 978-2-2071-0747-8)
  • La Fabrique du mensonge. Comment les industriels manipulent la science et nous mettent en danger, éditions Denoël, collection « Impacts », mars 2013.
  • La guerre de Troie a-t-elle eu lieu ? Enquête sur un mythe, La Librairie Vuibert, collection La Librairie Vu, 2014

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

En 2012, Stéphane Foucart a été, avec Sylvestre Huet, le premier journaliste à recevoir le prix Diderot-Curien, décerné par l'Association des musées et centres pour le développement de la culture scientifique, technique et industrielle[14],[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Annuaire des anciens de l'ESJ, « Anciens | ESJ Lille »
  2. « Petits arrangements entre géologues », sur lemonde.fr (consulté le 29 octobre 2011)
  3. « Inside Help for French Geologists? »,‎ 28 décembre 2008 (consulté le 29 octobre 2011)
  4. http://www.nature.com/news/2009/090107/full/457140a.html
  5. « Partager l'article », sur sciences.blogs.liberation.fr,‎ 26 décembre 2008 (consulté le 29 octobre 2011)
  6. « Vrai ou faux "climategate", à la veille de Copenhague ? », sur lemonde.fr,‎ 1er décembre 2009 (consulté le 29 octobre 2011)
  7. a, b et c Le populisme climatique - Claude Allègre et Cie, enquête sur les ennemis de la science, éditions Denoël, collection « Impacts », 2010, p.37
  8. Le populisme climatique - Claude Allègre et Cie, enquête sur les ennemis de la science, Michel Naud, SPS, n° 294, janvier 2011
  9. Climategate: pourquoi les médias français gardent le silence
  10. « Droit de réponse de Stéphane Foucart (Le Monde) »,‎ 8 décembre 2009 (consulté le 29 octobre 2011)
  11. Note de lecture de Michel Naud de l'Association française pour l'information scientifique, janvier 2011
  12. Note de lecture de Jean-Marc Jancovici, octobre 2011
  13. http://larecherche.typepad.fr/le_blog_des_livres/2010/11/le-populisme-climatique.html Recension du magazine La Recherche, novembre 2010
  14. « Le prix Diderot Curien de l'AMCSTI remis à deux journalistes », sur sciences.blogs.liberation.fr
  15. « Stéphane Foucart et Sylvestre Huet lauréats du prix Diderot-Curien », sur lemonde.fr