Stéphan Forté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stéphan Forté

Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Metal progressif
Instruments Guitare
Site officiel Le site officiel d'Adagio

Stéphan Forté, né le 16 novembre 1978 à Montpellier, est un guitariste et auteur-compositeur français, créateur du groupe de heavy metal Adagio. Son jeu de guitare ainsi que l'essentiel de sa musique peut être rattaché au mouvement néoclassique de Malmsteen.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est à l'âge de cinq ans que Stéphan Forté reçoit sa première guitare, offerte par son frère. La première chanson qu'il apprend à jouer est un standard d'Alice Cooper, I'm eighteen. C'est à 14 ans qu'il envisage la carrière de musicien professionnel, après avoir découvert la musique d'Yngwie Malmsteen. Il forme ainsi son premier groupe, tourné vers les styles extrêmes (grind et death metal). En parallèle, il prend des leçons de guitare pendant trois ans avec Thierry Pontet[1].

À 18 ans, il arrête ses études pour se consacrer à la pratique instrumentale. Il intègre la célèbre école de musique CMCN de Nancy où il complète son apprentissage de la théorie musicale. Après un an, il rentre à Montpellier et commence à s'intéresser à d'autres styles musicaux pour élargir ses horizons.

En 1996, Stéphan crée sa première démo instrumentale intitulée Visions. Elle lui permet d'être remarqué par les professionnels de la musique et de devenir endorseur pour quelques marques d'instruments. Sa rencontre avec Yngwie Malmsteen (pour qui il ouvre un concert en 1998) coïncide avec le moment où il commence à travailler sur des compositions vocales, et pas seulement instrumentales.

En septembre 1999, Stéphan compose huit titres qu'il envoie au label Nothing To Say. Intéressé, le label discute avec lui des possibilités de groupe pour donner vie à ses compositions et faire un album. Pour ce projet, Stéphan veut travailler avec Vitalij Kuprij, le claviériste ukrainien d'Artension. Il part donc le rejoindre à Philadelphie. Cependant, cette collaboration n'aboutit pas pour diverses raisons.

De retour en France, Stéphan fait appel au suédois Richard Andersson, compositeur et clavier du groupe Majestic, à Dirk Bruinenberg, batteur du groupe de heavy metal Elegy, et à Franck Hermanny. En juin 2000, il recrute également l'anglais David Readman après l'avoir vu sur scène lors d'un concert de son groupe, Pink Cream 69. Ils enregistrent ainsi le tout premier album d'Adagio : Sanctus Ignis.

Suivent ensuite trois albums : Underworld en 2003, Dominate en 2006 et Archangels in Black en 2009. La composition du groupe change plusieurs fois, avec les départs de Dirk Bruinenberg, Richard Andersson et David Readman, et l'arrivée de Kevin Codfert et Éric Lebailly, mais Stéphan assure toujours la composition de tous les morceaux.

« En fait, je compose tout l'album de façon assez précise. La manière de commencer dépend, je n'ai pas de règles, ça peut commencer sur un riff, sur une ligne mélodique de refrain, puis je brode mon morceau tout autour. Je fais donc toute la maquette avec tous les arrangements, les parties de basse, de batterie, de piano... J'écris tout de A à Z mais il y a peut-être certains instruments pour lesquels je laisse plus de liberté aux autres membres que pour d'autres[2].(Stéphan Forté à propos de la composition des albums d'Adagio, le 9 janvier 2009) »

Depuis 2005, Stéphan assume un rôle supplémentaire dans Adagio : le chant extrême. En effet, l'album Dominate comprend des passages chantés avec une voix typée black metal, que Stéphan assure, aussi bien en studio que sur scène. L'album Underworld comportait aussi de très rares passages avec ce type de voix, alors assurés par Hreidmarr, le chanteur d'Anorexia Nervosa.

En 2010, Stéphan annonce la sortie prochaine de son album solo instrumental[3]. L'album, intitulé The Shadows Compendium, compte des invités aussi prestigieux que Jeff Loomis (Nevermore), Derek Taylor, Rusty Cooley (Shrapnel) et Phil Campbell (Motörhead)[4]. L'album sort l'année suivante.

En 2014, Stéphan Forté annonce la création de son propre label, Zeta Nemesis, sur lequel un nouvel album solo sera édité en octobre. Ce nouveau disque s'appellera Enigma Black Opera.

Technique[modifier | modifier le code]

« En tant que guitariste, Stéphan revendique comme influences divers "shredders" (solistes techniques) comme Marty Friedman (ex-Cacophony et ex-Megadeth), Jason Becker (ex-Cacophony lui aussi), Shawn Lane, ou encore bien sûr Yngwie Malmsteen. Ses influences de musiques traditionnelles de diverses régions du Monde (comme la musique orientale ou est-européenne) et de musique classique contemporaine (ce qui est rare dans le metal néoclassique, souvent limité aux influences baroques) rendent son jeu solo unique et aisément reconnaissable. De plus, il utilise des techniques variées (sweeping, aller-retour, legato...) qui augmentent la variété de ses solos[5].(AdagioZeBlog.com) »

Matériel[modifier | modifier le code]

Guitares :
  • IBANEZ RG 927 QMZ
  • IBANEZ S 5527 Custom
  • IBANEZ RG 2228
  • LAG Stéphan Forté signature GLV S3000SF (2 black, 1 purple, 1 red)

Amplificateurs et préamplificateurs :

  • MESA BOOGIE Dual rectifier head
  • MESA BOOGIE Mark V head
  • MESA BOOGIE 4X12 Cabs (Celestion vintage)
  • LINE 6 POD X3 live
  • LINE P POD X3 Pro

Divers :

  • LINE 6 relay G 50 Wireless system
  • ROCKTRON ALL ACCESS foot Controller
  • ROCKTRON prophesy
  • ROCKTRON intellipitch
  • GCX switching system
  • FURMAN power conditioner
  • SHURE E5 / EP4T in ear system

[réf. nécessaire]

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Adagio[modifier | modifier le code]

Carrière solo et guest[modifier | modifier le code]

  • Visions (Album solo demo) (1996)
  • The Alchemist (compilation - Prophecies of loki) (2002)
  • Shawn Lane Remembered (tribute - Shamans) (2004)
  • Red Circuit - Trance State (2006)
  • David Valdes - Imhotep (In Darkness) (2006)
  • Myrath - Desert Call (Ironic Destiny) (2010)
  • Silent Fall - Otherwise (World Of Secrets) (2010)
  • The Shadows Compendium (Album solo) (2011)
  • Enigma Black Opera (Album solo) (2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]