Státhis Damianákos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Státhis Damianákos (en grec : Στάθης Δαμιανάκος ; Athènes 1937 - mai 2003[1]) est considéré comme l'un des chercheurs les plus en avant dans les domaines de la sociologie du monde agricole, de l’ethnologie et de la culture en Grèce[pas clair].

Ses travaux les plus connus sont : Κοινωνιολογία του ρεμπέτικου (Sociologie du Rebetiko) et Paradosi antarsias kai laïkos politismos (Tradition de révolte et culture populaire).

Damianákos était un sociologue marxiste. Il a été professeur à l’université Paris X. En 2002, il a été professeur invité à l’université de Crète à Réthymnon. Peu de temps avant de s’éteindre dans son appartement de Paris, il avait exprimé son souhait de continuer l’enseignement en Crète. En mai 2005, une conférence à sa mémoire a été tenue à Athènes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (el) Christos Demertzopoulos, « Stathis Damianakos (1937-2003) », U-Topia, no 60,‎ 5 mai 2004, p. 173 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (avec Christine Hemmet et M. Andmetin) Théâtres d'ombres, L'Harmattan, 1986, 313 p., ISBN 2858026424
  • « Dissidence sociale et identités culturelles en Grèce au XIXe siècle », Études balkaniques, 3, 1996, 105-129.
  • « Un anti-héros exemplaire : le personnage de Karagöz - Karaghiozis en Turquie et en Grèce », Études balkaniques, 7, 2000, 217-238.
  • Le Paysan grec, L'Harmattan (Collection Alternatives rurales), 2000, 498 p., ISBN 9782738448811
  • La Grèce dissidente moderne, L'Harmattan (Collection Études grecques), 2003 (réédition de 1970), 232 p., ISBN 2747539008

Liens externes[modifier | modifier le code]