Sreten Stojanović

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Sreten Stojanović

Naissance 2 février 1898
Prijedor
Décès 29 octobre 1960 (à 62 ans)
Belgrade
Nationalité Drapeau de Serbie Serbe
Activités Sculpteur, peintre, critique d'art
Maîtres Antoine Bourdelle
Récompenses Académie serbe des sciences et des arts

Sreten Stojanović (en serbe cyrillique : Сретен Стојановић), né le 2 février 1898 à Prijedor et mort le 29 octobre 1960 à Belgrade, est un sculpteur, dessinateur, aquarelliste et critique d'art serbe originaire de Bosnie-Herzégovine. Il fut membre de l'Académie serbe des sciences et des arts[1].

Vie et œuvre[modifier | modifier le code]

Sreten Stojanović est né le 2 février 1898 à Prijedor, une ville qui, à l'époque, était sous la domination de l'Autriche-Hongrie et qui, aujourd'hui se trouve en Bosnie-Herzégovine, dans la République serbe de Bosnie. Il commença ses études secondaires à Banja Luka mais, en tant que nationaliste et révolutionnaire, il fut expulsé du lycée. Membre de l'organisation Jeune Bosnie (Mlada Bosna), il connut la prison pendant la Première Guerre mondiale, tout comme son frère Mladen Stojanović (1896-1942), qui fut plus tard (pendant la Seconde Guerre mondiale) héros national de la Yougoslavie.

À partir de 1917, Sreten Stojanović étudia la peinture et la sculpture à Vienne puis, à Paris, où il devint l'élève d'Antoine Bourdelle. Il fut par la suite l'un des premiers professeurs de l'Académie des Beaux-arts (Akademiji likovnih umetnosti) de Belgrade. En 1950, il devint membre correspondant de l'Académie serbe des sciences et des arts (SANU) puis membre de plein droit de cette académie en 1959[1].

Sreten Stojanović est mort le 29 octobre 1960. Il est enterré dans le Nouveau cimetière de Belgrade.

Œuvres[modifier | modifier le code]

L'œuvre sculptée de Sreten Stojanović se caractérise souvent par son caractère monumental, tel qu'il apparaît dans des sculptures représentant Karađorđe (Karageorges), Petar II Petrović-Njegoš, Filip Višnjić ou son frère Mladen Stojanović. Cette caractéristique s'est affirmée après la Seconde Guerre mondiale, comme son Monument à la Liberté (Sloboda) du mont Iriški venac (dans le massif de la Fruška gora) ou dans un monument érigé à Bosansko Grahovo.

En Serbie, on trouve de ses œuvres au Musée d'art contemporain de Belgrade[2] ou encore au Musée national de Kragujevac[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (sh) Sreten Stojanović, Autobiografía
  • (en) Lazar Trifunović, Yugoslavia : monuments of art : from prehistory to present day, Hippocrene Books, 1988
  • (sh) Revolucionarko vajarstvo, Spektar, Zagreb, 1977
  • (sh) Narodna enciklopedija, St. Stanojević, Zagreb, 1925-1929

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Sreten Stojanović », sur http://www.sanu.ac.rs, Site de l'Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 29 août 2011)
  2. (en) « Museums 2 », sur http://www.beograd.rs, Site officiel de la Ville de Belgrade (consulté le 29 août 2011)
  3. (sr) « Collection de sculpture », sur http://www.muzej.org.rs, Site du Musée national de Kragujevac (consulté le 29 août 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (sr) Courte notice - Site de l'Académie serbe des sciences et des arts