Srđan Dragojević

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Srđan Dragojević

alt=Description de l'image SRDJAN DRAGOJEVIC-PHOTO1.jpg.
Naissance 1er janvier 1963
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Belgrade (Yougoslavie)
Nationalité Serbie Serbie
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables Nous ne sommes pas des anges
Joli village, jolie flamme
Rane
La Parade

Srđan Dragojević (en serbe cyriillique : Срђан Драгојевић, né le 1er janvier 1963 à Belgrade) est un réalisateur et un scénariste serbe. Ses films des années 1990 lui ont valu le succès commercial et la faveur des critiques.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu des diplômes en psychologie et en réalisation à l'Université de Belgrade, Dragojević a fait ses débuts en tant que réalisateur en 1992, avec le film Nous ne sommes pas des anges (en serbe : Mi nismo anđeli), dont il a également écrit le scénario[1]. Cette comédie irrévérencieuse avait comme décor la ville de Belgrade et racontait l'histoire d'une jeune femme enceinte d'un playboy local. Le film remporta un grand succès en ex-Yougoslavie, peu après l'éclatement du pays.

Il fut ensuite engagé par Aleksandar Barišić pour écrire avec lui des textes pour la chanteuse de turbo folk Dragana Mirković. En 1994, ce travail aboutit au scénario d'une comédie musicale romantique intitulée Slatko od snova, réalisée par Vladimir Živković[2] et devenue un classique du style camp. La même année, il écrivit et réalisa une comédie musique pour la télévision, Dva sata kvalitetnog programa (« Deux heures de programme de qualité »)[3], qui fut diffusée à la RTS au réveillon de 1995. En 1995, il réalisa quelques épisodes de la série télé Otvorena vrata (« La Porte ouverte »)[4].

Succès critique[modifier | modifier le code]

En 1996, quatre ans après son premier film, Srđan Dragojević revint au cinéma, avec un film traitant des guerres de Yougoslavie ; le film, intitulé Joli village, jolie flamme (en serbe : Lepa sela lepo gore) mettait en scène Vanja Bulić, Biljana Maksić et Nikola Pejaković, dans une Bosnie ravagée par la guerre[5].

En 1998, Dragojević réalisa Rane (en anglais : « The Wounds » ; en français : « Les Blessures »), un portrait sombre et critique de la Serbie de Milošević[6].

Hollywood[modifier | modifier le code]

Dragojević signa un contrat avec les films Miramax à Hollywood et il vécut pendant deux ans aux États-Unis. En revanche, il fut impuissant à persuader le studio de financer quelconque de ses projets[7], comme la comédie The Payback All-Star Revue, dont la production fut annulée en 2001 suite à une menace de grève de la SAG et parce que Miramax craignait que la sortie du remake de Ocean's 11 ne compromette son succès au box-office[8].

Pendant son séjour aux États-Unis, Dragojević travailla sur la pré-production de plusieurs films de Miramax, comme Frida et Hôtesse à tout prix. De son propre aveu, il était intéressé par la mise en scène de ces deux films. En revanche, La productrice et l'actrice de Frida Salma Hayek préférait une réalisatrice pour son film et elle confia le travail à Julie Taymor ; dans le cas de Hôtesse à tout prix, Gwyneth Paltrow, la productrice et actrice du film, n'apprécia pas l'ironie que Dragojević donnait au scénario et elle préféra Bruno Barreto pour la réalisation[9].

Retour en Serbie[modifier | modifier le code]

En 2003, Dragojević rentra en Serbie et se remit à réaliser des films serbes. Il tourna la suite de Nous ne sommes pas des anges, Mi nismo anđeli 2[10] ; sorti en 2005, le film battit tous les records de succès, en dépit d'un accueil critique mitigé.

Dans la foulée, Dragojević commença à travailler à un troisième volet de la saga Nous ne sommes pas des anges. Le film, intitulé Mi nismo andjeli 3 : Rokenrol uzvraca udarac, fut coécrit par lui en collaboration avec Dimitrije Vojnov, mais il en laissa la réalisation à Predrag Pasić[11].

En 2008, Dragojević, en collaboration avec Stevan Koprivnica, a écrit le scénario du film Carlston za Ognjenku d'Uroš Stojanović[12]. Fin 2008, il sortit son film Saint George tue le dragon, qui avait pour cadre la Première Guerre mondiale[13].

Il revint sur le devant de la scène en 2011 avec La Parade, film traitant de l'homophobie et des discriminations inter-ethniques en ex-Yougoslavie. Le film fut présenté à la Berlinale 2012, où il obtint plusieurs récompenses.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisation[modifier | modifier le code]

Scénarios[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Nous ne sommes pas des anges (Mi nismo anđeli
  • 1994 : Slatko od snova (avec Aleksandar Barišić)
  • 1994 : Dva sata kvalitetnog programa (film télévisée)
  • 1996 : Joli village, jolie flamme (Lepa sela lepo gore) (avec Vanja Bulić, Biljana Maksić and Nikola Pejaković)
  • 1998 : Rane
  • 2005 : Mi nismo anđeli 2
  • 2006 : Mi nismo anđeli 3: Rock & roll uzvraća udarac (avec Dimitije Vojnov)
  • 2008 : After
  • 2011 : La Parade (Parada)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Mi nismo andjeli », sur http://www.imdb.com, IMDb (consulté le 31 octobre 2008)
  2. (en) « Slatko od snova », sur http://www.imdb.com, IMDb (consulté le 31 octobre 2008)
  3. (en) « Dva sata kvalitetnog programa », sur http://www.imdb.com, IMDb (consulté le 31 octobre 2008)
  4. (en) « Otvorena vrata », sur http://www.imdb.com, IMDb (consulté le 31 octobre 2008)
  5. (en) « Lepa sela lepo gore », sur http://www.imdb.com, IMDb (consulté le 31 octobre 2008)
  6. (en) « Rane », sur http://www.imdb.com, IMDb (consulté le 31 octobre 2008)
  7. (en) « Making the best of a bad situation », sur http://www.kinoeye.org, http://www.kinoeye.org (consulté le 31 octobre 2008)
  8. (en) « The Payback All-Star Revue », sur http://www.imdb.com, IMDb (consulté le 31 octobre 2008)
  9. (sr) Igor Karanov, « Aždaha ubiva anđela », sur http://www.pressonline.rs, Press,‎ 1er février 2008 (consulté le 31 octobre 2008)
  10. (en) « Mi nismo andjeli 2 », sur http://www.imdb.com, IMDb (consulté le 31 octobre 2008)
  11. (en) « Mi nismo andjeli 3: Rock & roll uzvraca udarac », sur http://www.imdb.com, IMDb (consulté le 31 octobre 2008)
  12. (en) « Carlston za Ognjenku », sur http://www.imdb.com, IMDb (consulté le 31 octobre 2008)
  13. (en) « Sveti Georgije ubiva azdahu », sur http://www.imdb.com, IMDb (consulté le 31 octobre 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]