Square Kilometre Array

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vue d'artiste du centre du SKA.

Le Square Kilometre Array (SKA) est un radiotélescope en cours de construction qui aura une surface collectrice d'approximativement un kilomètre carré. Un premier bloc a déjà été inauguré et est opérationnel depuis le 9 juillet 2013 : le Murchison Widefield Array[1], à Meekatharra en Australie-Occidentale.

Le SKA, est prévu pour travailler dans la gamme de fréquences 0,10–25 GHz, avec à terme comme objectif d'atteindre la plage de fréquences 0,06–35 GHz. Sa taille le rendra 50 fois plus sensible que les instruments utilisés actuellement. Il fournira la possibilité de suivre plusieurs champs de vision indépendants, permettant ainsi à différents radioastronomes d'observer en même temps ou d'observer différentes parties du ciel simultanément. Le radiotélescope SKA permettra d'obtenir des images des sources radio éloignées en utilisant la technique d'interférométrie.

Le SKA sera l'instrument d'observation radioastronomique le plus sensible qui ait jamais été conçu, capable de détecter tous les noyaux galactiques actifs jusqu'à un décalage vers le rouge de 6, quand l'Univers n'avait pas plus d'un milliard d'années. Il aura la sensibilité nécessaire pour détecter la signature de planètes semblables à la Terre à des distances de plusieurs centaines de milliers d'années-lumière.

Histoire[modifier | modifier le code]

En avril 2012, l'emplacement final du site qui accueillera le télescope est inconnu, mais il n'y a plus que deux endroits considérés : l'Afrique du Sud et l'Australie[2],[3]. Le 25 mai 2012, la décision définitive est prise d'attribuer à l'Afrique du Sud et l'Australie le projet. En Australie, le SKA sera installé dans la région du Mileura près de Meekatharra à l'ouest du pays.

En Afrique du Sud, le projet s'installera dans le désert du Karoo au sud-ouest. Les travaux débuteront en 2016. Une mise en service partielle est prévue en 2020. Le SKA devrait être totalement opérationnel vers 2024[4]. Le développement du projet devrait coûter environ 1,5 milliard d'euros. Il comptera 3 000 antennes paraboliques en réseau. Les antennes basses fréquences seront installées en Australie. Les antennes moyennes fréquences seront installées en Afrique du Sud.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

La surface totale collectrice sera de l'ordre d'1 km2[5], répartie entre environ 3.000 antennes[6].

Les antennes seront reliées entre elles par un réseau de fibres optiques, afin de construire des images par interférométrie.

Selon Bernie Fanaroff (directeur du projet en Afrique du Sud), la sensibilité de ce réseau de radiotélescopes sera telle qu'« une personne qui utiliserait le SKA en direction de la Terre depuis une étoile située à 50 années-lumière serait capable de détecter tous les radars d'aéroports et les émetteurs de télévision de la planète »[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Lyndall Bell, « Murchison Widefield Array ... what the? », sur www.abc.net.au,‎ 10 july 2013 (consulté le 16 juillet 2013)
  2. (en) Geoff Brumfiel, « South Africa wins science panel's backing to host SKA telescope : Final decision on Square Kilometer Array's location not expected before April. », Nature,‎ 9 mars 2012 (lire en ligne)
  3. (en) Geoff Brumfiel, « Giant telescope may get two homes : Split-site solution could allow both Australia and South Africa to host parts of the Square Kilometre Array. », Nature,‎ 10 avril 2012 (lire en ligne)
  4. Marc Mennessier, « Le plus grand radiotélescope du monde attribué à deux pays. », Le Figaro,‎ 25 mai 2012 (lire en ligne)
  5. S. Hervieu, Top départ pour le SKA en Afrique du Sud, Ciel & Espace, juin 2013, page 32
  6. « Photo du jour : Mission Meekatharra », sur news.fr.msn.com,‎ 14 juillet 2013 (consulté le 16 juillet 2013)
  7. Cité par S. Hervieu, Top départ pour le SKA en Afrique du Sud, Ciel & Espace, juin 2013, page 32

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]